Test - The Witcher 3 : Blood and Wine

«La fin de l’orgie...» , - 15 réaction(s)

On peut dire ce que l’on veut sur la politique des DLC, qu’il s’agisse d’une infamie, d’un véritable cancer pour le jeu vidéo, d’une pompe à fric éhontée pour du contenu qui était jadis déjà présent sur la galette et on peut même en dire du bien. Bon,, généralement on le fait seulement lorsque ces DLC sont gratuits, et encore, ou lorsque ces derniers sont foutrement bien et là c’est plus rare. Mais quand ces DLC sont l’œuvre de CD Projekt et qu’ils concernent l’un des meilleurs RPG jamais sortis EVER comme dirait mon fils, alors on la ferme, on paye et on joue. C’est le meilleur truc à faire dans ces cas-là.

Pas de vacances à Toussaint

Un monde -presque- féérique vous attends...
Un monde -presque- féérique vous attends...

Blood and Wine reprend l’aventure à la fin de The Witcher 3 et commence le plus naturellement du monde par un simple avis posé sur l’un des nombreux panneaux de quêtes disséminés dans les villages. C’est la Duchesse de Toussaint en personne, Anna Henrietta qui demande au plus vite les services du meilleur Sorceleur des royaumes afin de mettre fin à l’horrible série de meurtre qui touche son duché. Geralt va se confronter à un vampire coriace et vicieux mais surtout aux mœurs et aux coutumes étranges de Toussaint. Cette région est une sorte de havre de paix, de contrée bénie par les dieux, ou l’opulence et les plaisirs de la vie font planer sur ses habitants un vent d’insouciance.

...la quête principale et l’exploration de chaque recoin de Toussaint vous prendra bien une vingtaine d’heure de jeu...

Découvrir Toussaint est un régal de chaque instant. Sa flore et sa faune exotiques, ses vignes, ses villes et ses paysages issus tout droit d’un livre de conte de fées rompent radicalement avec l’ambiance noire et morbide des Royaumes du Nord. Mener de front la quête principale et l’exploration de chaque recoin de Toussaint vous prendra bien une vingtaine d’heure de jeu au bas mot. Blood and Wine jouit aussi d’une écriture somptueuse, alternant le second degré et des situations géniales. Les choix sont aussi plus pernicieux que dans la quête principale de The Witcher 3, il est nettement plus difficile d’anticiper les conséquences de nos actes. On replonge avec un immense plaisir dans cette nouvelle aventure du Sorceleur.

De jour comme de nuit, Toussaint est superbe !
De jour comme de nuit, Toussaint est superbe !

Mais CD Projekt ne s’est pas contenté de nous servir une excellente nouvelle quête, toute l’interface a été retravaillée pour la rendre plus souple, plus lisible, plus pratique. On redécouvre le jeu et on peut même être un peu perdu durant les premières minutes. Cette nouvelle interface est disponible gratuitement à tous les joueurs et ce indépendamment de l’achat de Blood and Wine. Comme on ne peut commencer Blood and Wine qu’à la fin de The Witcher 3 cela induit aussi une remise à niveau de la difficulté. Les créatures sont nettement plus dangereuses, Geralt pourra toutefois compter sur une amélioration du système de mutation, de nouvelles armures donnant des bonus de set et quelques changements de fonctionnement de certains signes. Le challenge est là, et ce n’est pas pour nous déplaire.

Bilan

On a aimé :
  • Toussaint, une nouvelle région magnifique
  • Une écriture toujours aussi phénoménale
  • Une excellente durée de vie
  • Une nouvelle interface bienvenue
On n’a pas aimé :
  • C’est le dernier DLC de The Witcher 3
Raiponce, Boucle d’or et Blanche Neige sont dans un château…

…et elles tombent sur Geralt de Riv au détour d’un couloir. C’est un peu ce que propose Blood and Wine, une virée d’apparence féérique dans un royaume de contes Disney perverti par un mal pernicieux. Ce mal prend la forme ici d’un « simple » vampire. Encore une fois CD Projekt nous donne une leçon de narration et une quête formidablement rythmée et passionnante. Blood and Wine reste dans la lignée d’un The Witcher 3 phénoménal et s’impose comme un investissement de choix pour tous les joueurs qui auront adoré suivre les traces de Ciri et combattre la Chasse Sauvage.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1301.jpg?1390067032

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

The Witcher 3 : Wild Hunt

The Witcher 3 : Wild Hunt
PEGI 18

Genre : Action RPG

Éditeur : Bandai Namco

Développeur : CD Projekt

Date de sortie : 19/05/2015

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

Venez discuter sur le Forum The Witcher 3 : Wild Hunt

15 reactions

jmabate

12 jui 2016 @ 19:00

le jeu qui fait acheter une console de cette génération !

berger

12 jui 2016 @ 19:38

C’est Blood and WINE les gars ;-)

12 jui 2016 @ 20:44

Oh mince, les nuls ! Vine c’est l’anglais du sud ouest...

avatar

AKA2306

13 jui 2016 @ 07:38

Le test sort le 12 juillet pour un jeu mis en vente le 31 mai. Je comprends que ce doit être un site qui ne bénéfice des mêmes moyens que les autres comme JV.com. Mais là, faut pas déconner, surtout pour un gros jeu quoi. A la limite, il ne valait mieux pas le sortir, maintenant, il n’a plus de raison d’être.

avatar

Mr Moot

13 jui 2016 @ 07:45

AKA2306 quand t’as un boulot ça doit pas être simple de tester des jeux qui ont une grosse durée de vie. Pourquoi ne pas le sortir ? Il n’y a pas de date de péremption, je ne vois pas le problème.

annihilplus

13 jui 2016 @ 08:55

C’est le premier test que je lis dessus donc ça me va qu’il sorte que maintenant.

13 jui 2016 @ 10:44

Si ça t’plait pas, tu lis pas et pis c’est tout !^^

La publication d’un test « hors dates » a un intérêt, non pas forcément au moment de la publication, mais sur le long terme. L’intérêt d’avoir une base de données de tests complète, c’est qu’à tout moment ceux-ci peuvent être consultés. Nos statistiques nous indiquent clairement que c’est le cas, donc si, ça vaut le coup de publier, même des mois et des mois après la sortie d’un jeu.

Par ailleurs, publier un test « tard » a un autre avantage : ce n’est pas rushé, et le texte qui est écrit l’est sans pression, soit avec plus de recul que sorti à la va-vite pour être le premier et faire de l’audience.

Enfin, c’est aussi l’occasion de publier des tests sur des choses (DLC, jeux indés) qui sont peu traitées par les gros sites qui sont soumis à des impératifs de productivité.

En bref : ce n’est pas le premier qu’on publie hors délais, et ce ne sera pas le dernier !

tomzati

13 jui 2016 @ 11:36

Seul le crime paie dans les villes du neuf ze-dou, face à face que des regards froids y’a pas de yeux doux !

Bah ouais gros, Rone a raison, moi ça m’arrive de relire des test bien vieux parce que quand il y a des soldes ou promotions sur des jeux que t’as raté quand c’est sortit, bah t’es bien content de relire un test !

13 jui 2016 @ 11:49

Bha merde tomzati, je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un pige la référence !^^

tomzati

13 jui 2016 @ 13:36

ahah Rone « classic shit » une des punchlines les plus mythiques ! mais bon si je peux me permettre c’est pas « si ça t’ plait pas » mais plutôt « si tu kiff pas » ;-) et je pense que le « renoi » a été retiré volontairement ;)

bon après sans la référence ça fait un peu le gars de la rédacion véner qui envoie bouler quand même :’-))

12