Test - Warp

«L’eau ça fait rouiller» , - 0 réaction(s)

Il est des jeux qui ne paient pas de mine et qui veulent s’imposer tranquillement sur le XLA en ne passant pas par la porte du défonçage à tout-va. C’est donc dans cet état d’esprit que débarque Warp, pour le Xbox Live Arcade afin de nous faire expérimenter les joies de la téléportation et d’apporter la réponse à la question que tout le monde se pose : quelle est la conséquence d’une interaction entre un mec bourré en chaleur et un hamster ? BWAMPF ! SPLOTCH ! En serait la réponse adaptée, et c’est à Warp qu’on doit la résolution de cette question existentielle.

1+1 ça fait sploch !

En se débrouillant bien vous survivez et ils s’entretuent.

Warp est un jeu de réflexion dans lequel vous contrôlez un petit extraterrestre qui s’est écrasé sur notre planète et venant tout juste de se faire kidnapper par des humains. C’est ainsi qu’il se retrouve dans un complexe scientifique secret sous marin dans lequel les humains s’en servent de cobaye. Étant vidé de ses pouvoirs au départ, Warp va progressivement récolter des capacités extraterrestres en trouvant d’autres Aliens qu’il assimilera et qui toucheront au domaine du déplacement spatial : téléportation, projection astrale et quelques dérivés. Pour les fans d’action, rebroussez chemin, ici c’est un jeu de réflexion/puzzle auquel nous avons affaire. Et oui, les apparences sont parfois trompeuses, tout comme l’est la caméra du jeu. Placée aux trois quarts bien au-dessus de vous, il est parfois difficile de jauger l’environnement en-dessous de nous, essentiellement lorsqu’il est près d’un mur.

Le menu pour améliorer ses compétences

Notre extraterrestre tout mignon devra donc se frayer un chemin dans ce complexe accompagné par son très bavard nouveau compagnon de cellule, l’esprit d’un autre extraterrestre enfermé également dans les mêmes lieux. Malheureusement, ce dernier ne sera que très incompréhensible, puisque même si le jeu est intégralement en anglais, les développeurs ont eu la vraie mauvaise idée de donner un effet de va et vient de ses écritures (seul personnage qu’on lit et qu’on n’entend pas), rendant l’ensemble illisible, et provocateur d’un mal de crâne assez rapide. Seuls les messages une fois entièrement écrits deviennent lisibles, mais ne restent pas très longtemps dans cet état, le jeu passant à la suite. Ce qui est encore plus grave lorsqu’on sait que c’est un peu votre Navi de Ocarina of Time, étant donné que votre petit extraterrestre ne parle pas, et qu’il saura vous donner parfois quelques conseils utiles sur comment aborder un passage, ou ce qu’il faut faire ensuite.

Eclate tête

Une partie du complexe qui se révèle être vaste et bien conçu

Le jeu étant un puzzle game, il est nécessaire que les niveaux soient bien construits, bien pensés et exploitent vos capacités. Et là, ce n’est pas une merveille de perfection, mais on s’en rapproche avec curiosité et admiration. Notre petit ami se dirige avec aisance, même si quelques passages pourront vous mettre à rude épreuve ; cela touchera plus à une analyse de la situation pour mieux l’aborder qu’à un défaut de gameplay. Ne sachant pas ouvrir les portes, il faudra vous servir de vos pouvoirs pour vous téléporter de l’autre côté, pour actionner des mécanismes, ou pour avancer d’obstacle en obstacle. Ces derniers s’articulent en 3 grands types : les obstacles topographiques qui se traduisent en mur, portes verrouillées, pas de sol...

Un passage très « chaud »

Le deuxième type vient des systèmes de défense mécaniques. Ces derniers prennent forme de tourelles, mobiles ou non, et vous tireront dessus à vue, le moindre coup vous atteignant étant fatal. Troisième élément d’obstacle avec les soldats : ces derniers bougent, suivent des traces ou des bruits suspects et vous donneront la chasse pour vous renvoyer au paradis des petits aliens mignons.

Bilan

On a aimé :
  • Le concept des pouvoirs
  • Le level design aux petits oignons
  • La progressivité et la difficulté du titre
On n’a pas aimé :
  • L’angle de vue qui gêne le bas des pièces
  • C’est court
  • L’IA adverse redondante
  • Les textes de votre allié
  • Conseil : Ne regardez pas la fin du jeu !
Warp !

Depuis ses débuts sur le XLA, une vague de jeux terriblement accrocheurs faisant travailler réflexes tout comme le cerveau se fait une place au chaud. Warp fait définitivement partie de cette gamme de titres. Encore mieux : il est suffisamment réussi pour mériter toute votre attention de joueur. On regrette cependant la courte durée de vie du titre et le manque de visibilité sur une partie des salles, qui en font ses principaux défauts.

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Warp

Genre : XBL Arcade

Editeur : EA

Développeur : trapdoor

Date de sortie : 15/02/2012

Prix : 800 MsP

Prévu sur :

Xbox Live Arcade