Test - Happy Wars

«Cachez ce bonheur que je ne saurai voir !» , - 4 réaction(s)

Par Kinson !

Le cyclone, attaque de groupe très pratique pour éliminer en masse les adversaires

Et bien, ils ont le formidable pouvoir de diminuer la valeur de votre compte en banque ! En effet, le jeu propose trois packs de tickets : 8 tickets pour 80 MS points, 50 tickets (dont 10 « gratuits ») pour 400 MS points et enfin 170 tickets (dont 50 « gratuits ») pour la modique somme de 1200 MS points. Des tarifs relativement abusés, surtout lorsqu’on voit la faiblesse des éléments proposés et les tarifs qui leurs sont appliqués (les moins chers coûtent 8 tickets (80 MS points) pour un objet minable qui peut se gagner autrement, et pour le reste, les prix s’envolent rapidement. Cela va de l’équipement unique pour chaque classe à de nouvelles trognes et autres options de customisation physique. Et enfin, fin du fin, les utiliser pour acheter des packs de cartes pour débloquer des objets. Bref, comme beaucoup de jeux en Free 2 Play, les prix sont assez abusés par rapport au contenu proposé. Ce qui au final remet en cause l’intérêt de ce genre de jeux à celui qui paye le plus a plus de chances que les autres de faire de meilleurs scores, et donc de faire monter son personnage avec plus d’efficacité, entraînant un véritable cercle vicieux et délaissant ainsi ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas investir toujours plus. Il aurait mieux valu faire payer le jeu en lui-même et proposer un contenu moins abusé en termes de rapport qualité/prix pour surtout proposer plus de variété dans les customisations de personnages. En dehors de son multijoueurs, le titre propose deux autres modes de jeu : le Coop et le Solo. Si le mode Coop propose à une équipe (jusqu’à 15 joueurs) des challenges contre une IA, la pratique est bien moins reluisante, puisque l’IA en question est super mal réglée. Le premier round est ultra difficile, le second est tout simplement abusé, quant au dernier (oui, c’est en trois rounds), personne n’en est revenu vivant pour dire ce qu’il y avait après. Et en voyant cela, on redoute un peu pour le solo avec des ennemis pareils ! Ouf, une fois le solo lancé, nous sommes rassurés, puisque étant accompagnés d’alliés incarnés par l’IA. La déception revient bien vite lorsqu’on en vient à l’évidence qu’on préférerait avoir les arêtes de son poisson rouge ou des préservatifs usagés comme compagnons, tant les nôtres sont incroyablement stupides. Ils vous suivent partout, agissent une fois tous les 50 ans et se laissent défoncer gaiement sans une once de personnalité ou d’initiative ! A l’opposé, l’IA adverse est agressive à souhait et la manette a vite fait d’être enfoncée dans la télé tant ce déséquilibre en devient agaçant.

Le jeu peut devenir assez bordélique par moments.

D’autant plus que, là encore une idée de génie, le solo se débloque au fur et à mesure que vous gagnez des niveaux de joueur (à ne pas mélanger avec les niveaux de bataille), et nécessite donc de jouer en multijoueurs. Ce qui est un peu problématique lorsqu’on n’a que 30 minutes de jeu, puisqu’on passe en moyenne 25 minutes sur le lobby le temps que le soft fasse je ne sais quoi comme synchronisation de partie, et le moindre départ ou la plus innocente arrivée durant cette phase vaudra un retour à la case départ des synchronisations entre joueurs. Enfin, quand vous ne vous faites pas déconnecter sans aucune raison, ce qui arrive un peu trop fréquemment. Techniquement, le jeu n’est pas inoubliable. L’ambiance Cell Shadée rend le tout plutôt mignon, mais cela s’arrête là. Les animations sont au niveau du strict minimum syndical, quant au reste, c’est un peu la foire au slip : bugs de collision, lag (même si moins grave que sur la beta), remparts invoqués (c’est un sort du prêtre) au travers desquels les ennemis passent, joueurs alliés totalement stupides... Oh mince ! Le dernier cité n’est pas un bug du jeu, mais bel et bien des joueurs encouragés par un système de notation qui vaudra pour classement de fin de match, mais aussi du nombre de points d’expérience gagnés. Ce dernier est également à la ramasse, puisqu’il ne prend en compte que les tués, la participation (le soutien, comme des soins, des enchantements), et le score tactique (construire des trucs). Or, les belles actions, comme les ouvertures, ou les retournements de situation ne sont pas du tout récompensés, et la stratégie passe ainsi à l’as, puisqu’il est plus gratifiant de foncer dans le tas et d’engranger des frags que de mener son équipe à la victoire. En lisant ce test, vous vous faites une bien piètre image de ce titre. Je pourrais continuer encore des heures à vous lister défauts, incohérences, éléments bancals, affrontements automatiques totalement déséquilibrés, techniques qui mettent 50 plombes pour s’activer (alors qu’elles ne devraient pas), techniques qui ne s’activent pas du tout, vol d’expérience, niveaux sans âme... Mais malgré tout cela, ce qui est bien curieux, c’est qu’on arrive quand même à s’amuser un peu. Parfois, on se marre beaucoup lorsque les conditions s’y prêtent : pas de lag (bien moins important que sur la bêta), équipes équilibrées, le jeu veut bien faire ce qu’on lui demande et qu’on est avec une belle bande de potes...

Bilan

On a aimé :
  • On arrive curieusement à s’amuser
On n’a pas aimé :
  • Poireauter des dizaines de minutes pour pouvoir jouer
  • Le gameplay à la ramasse
  • Les lacunes techniques
  • Les prix abusés
  • Ça manque de variété
Par...sse-moi le sel, c’est vraiment trop fade

Happy Wars en fait doit être une grosse blague de par ses nombreuses lacunes techniques et conceptuelles qui font que le jeu n’est pas bien passionnant et ultra répétitif en ajoutant une énorme pointe d’agacement. Cependant, on arrive quand même à s’amuser lorsque le jeu a décidé de ne pas vous faire de farces aussi stupides qu’à l’origine de massacres de pauvres innocents sur une place publique. Et le fait que la base du titre soit gratuite n’excuse rien, bien au contraire, puisque pour se permettre de proposer des objets toujours plus puissants à la vente, déséquilibrant ainsi grandement le rapport de force entre les riches et les pauvres, il est bon de donner envie au joueur de continuer malgré tout. Or, il y a beaucoup trop de joueuricide dans ce titre pour encourager une personne saine d’esprit à continuer la torture. Après, uniquement entre potes ou pour les familles trèèèèèèès nombreuses et à petites doses, le potentiel convivial du titre aidant, c’est une toute autre histoire...

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Happy Wars

PEGI 0

Genre : XBL Arcade

Éditeur : Microsoft

Développeur : ToyLogic

Date de sortie : 12/10/2012
Date de sortie XO : 24/04/2015

Prévu sur :

Xbox One, Xbox Live Arcade

4 reactions

kalas68

19 oct 2012 @ 07:04

Pas vraiment d’accord à part pour le fait d’attendre 10 minutes pour jouer. J’ai plutot bien aimer, c’est gratuit et rien ne nous oblige à acheter des équipements, personnellement je suis niveau 14 sans avoir besoin à acheter quelque chose, on peut très bien s’en sortir avec les équipements gagnés à la roue ou en fin de mission scénarisé.

daou

19 oct 2012 @ 14:52

Moi aussi, je ne comprend pas du tout cette note surtout quand je vois des coups de cœur Xboxygen pour des jeux aussi pauvres techniquement que Naughty Bear Panic in Paradise !

Je n’ai déboursé aucun centime pour jouer à ce Happy Wars et je n’ai jamais poireauté des dizaines de minutes pour pouvoir jouer. En ce qui concerne les lacunes techniques et le soit-disant gameplay à la ramasse, c’est bien au dessus de certains jeux XBLA payants.

diez979

19 oct 2012 @ 15:24

C’est une note qui reflète l’avis d’une seule personne. Son ressenti sera forcement différent du votre.

Stéphan

19 oct 2012 @ 15:32

Bonjour,

Je vous conseille de venir en discuter sur le forum, plus pratique pour une discussion de ce type. Mais pour résumer très rapidement : La technique n’est pas tout dans un jeu. Elle doit aider aux ambitions du jeu, et non être le jeu. Naughty Bear est peut être relativement pauvre techniquement, mais le jeu en reste jouissif, ce qui explique le coup de coeur. Quant à Happy Wars, la conception du gameplay à la base est un problème, ce qui fait qu’on ne peut arriver à rien de bon avec une base bancale. Surtout que les bugs sont foison, aidant encore moins. Le rôle du test est d’expliquer et noter en conséquence pour guider le joueur dans son choix du jeu par rapport à sa qualité, et non pas de vous dire d’aimer ou pas un jeu. Chacun est libre d’aimer ce qu’il a envie.

Concernant les prix, bien sûr qu’on peut avancer sans objet acheté ! Cependant, du moment que sur ce type de jeu, des gens le font, il y aura un déséquilibre qui se formera, c’est le cas sur la majorité des jeux en Free 2 Play qui adoptent l’équipement comme source de revenus. Ce qui est relativement gênant lorsque tu a quelques heures de jeux et pas mal de niveaux dans l’aile de voir un lvl 1 fraîchement arrivé avec un équipement plus efficace que le tiens parce qu’il a banqué. Ce n’est pas parce qu’objectivement le jeu ne vaut pas tripette qu’on ne peut pas s’amuser avec. Moi même je reconnais un potentiel ludique dans le titre. Potentiel qui peut se dévoiler uniquement si les mises à jour suivent pour l’arranger. A l’instar donc des jeux exclusivement multi comme Gotham city Imposteurs, il faut voir ce test ce que représente le jeu à son lancement. Si les développeurs sont appliqués avec des MAJs régulières, le test deviendra rapidement obsolète, et c’est normal sur ce type de jeu.

Par contre Daou, tu as de la chance de pas poireauter (je sais qu’ils travaillent sur un correctif pour arranger cela). J’ai même attendu à plusieurs reprises presque une heure pour pouvoir jouer à une partie. D’ailleurs en 2 heures environ d’écriture de ce test, je l’ai fait uniquement en attendant que 3 parties se lancent. Sachant qu’elles ont pas duré très longtemps, je te laisse faire le calcul.

Donc pour résumer : venez en discuter sur le forum, déjà que je vais me faire taper sur les doigts pour avoir répondu ici, mais je pensais qu’il était important d’éclaircir les raisons de la note et la comparaison que daou a faite avec NB (qui a mon sens n’a pas lieu d’être, les titres n’ont pas les mêmes prétentions)... ^^