Test - Happy Wars

«Cachez ce bonheur que je ne saurai voir !» , - 4 réaction(s)

Par Osiris !

La baliste, classique dans la défense du château, mais ô combien efficace.

Et encore, si c’était le seul défaut conceptuel, cela pourrait être tolérable, mais la caméra s’en mêle aussi. Nous n’avons pas droit à une caméra entièrement libre, puisque même si dans son axe horizontal, on a autant de liberté que possible, sur l’axe vertical, il n’y en n’a pas du tout. Au lieu de totale liberté, diriger le joystick droit vers le haut fera monter l’angle de caméra, et vers le bas le baisser. Il y a en tout 4 caméras préréglées et puis c’est tout. Mais sur les 4, seulement la plus proche du personnage est aisément jouable (et encore, faut pas lui demander de savoir suivre l’action), avec les autres, ça devient vite illisible à l’écran. Alors bon, ok, c’est un jeu gratuit (enfin pas tout à fait, mais on en parlera plus tard), mais est-ce pour autant nécessaire de bâcler le travail ? Pas forcément, non. Parce que lorsqu’on ne voit plus son personnage caché par le décor (et ce n’est pas le léger contour coloré qui apparaîtra qui va changer grand chose) et qu’on est obligé de repositionner la caméra manuellement en belle traînarde qu’elle est, combiné aux problèmes déjà soulevés plus tôt, j’appelle pas ça une belle ergonomie, messieurs les développeurs ! Et encore moins quand le ciblage des sorts de soin en pâtissent ! L’aspect communautaire du titre est représenté par un système de dialogues prédéterminés dont là encore, l’accessibilité est plus que douteuse. En effet, il y a 8 types de commentaires, et seulement un bouton pour les activer : RT. Il faudra alors appuyer dessus pour faire apparaître 4 types de commentaires/ordres, puis encore une fois pour faire apparaître les autres. Bien évidemment, très pratique comme système, puisqu’il faut valider le type avec un bouton de couleur qui a quand même sacrément plus d’importance que de demander à Gégé The h4cK3rZ 57642 de faire son job.

Une des fameuses tours à construire et protéger pour pouvoir y respawner

Certes, les micro-casques pourront être de la partie, mais lorsqu’on sait que le système prend maladroitement un bouton qui aurait eu une meilleure utilité pour rendre le gameplay plus agréable et que la croix de direction n’est pas du tout utilisée (les diagonales, et les deux axes principaux, ça fait pile poil huit, quelle coïncidence !), on est en droit de se demander sur quel plan astral les concepteurs ont grandi ! En dehors de cela, et malgré la lourdeur de déplacement des personnages ou les caractéristiques des différentes classes, vous tournerez en rond pour attraper l’adversaire, faisant penser à des courses poursuites typiquement sorties de Tom & Jerry ou autres Tex Avery. Non, mais c’est vrai, il est très logique que des mecs bardés d’armure des doigts de pieds au crâne soient aussi rapide que des types tout droit échappés d’une version toonesque d’un travesti en robe. Car justement, l’équipement est customisable, tout comme vos personnages de classe et n’influeront que sur votre force et votre défense. Vous aurez le choix parmi un panel plus ou moins vaste selon les critères physiques pour chaque classe, mais rien d’extraordinaire non plus puisque ça va de la loufoquerie timide au sérieux pas trop crédible. Bon enfant, donc. Les équipements se gagnent après chaque combat, peuvent monter de niveau ou deviennent des lots de la roue, qui à l’instar de certains jeux télévisés, demandera de tomber sur les zones pariées pour remporter un type précis de matériel. Ou vous pourrez encore faire appel au business Free 2 Play et réellement payer avec des sous pour gonfler votre alter-ego Comme déjà évoqué çà et là dans ce test, le jeu est de type Free 2 Play, à savoir que le titre en lui même est gratuit, mais pour bénéficier d’objets ou options spécifiques, il va falloir raquer, frère ! D’abord le principe : on n’achète pas les objets avec de l’argent réel, mais avec des tickets magiques. Mais qu’on-t-il de magique ces fameux tickets ?

Bilan

On a aimé :
  • On arrive curieusement à s’amuser
On n’a pas aimé :
  • Poireauter des dizaines de minutes pour pouvoir jouer
  • Le gameplay à la ramasse
  • Les lacunes techniques
  • Les prix abusés
  • Ça manque de variété
Par...sse-moi le sel, c’est vraiment trop fade

Happy Wars en fait doit être une grosse blague de par ses nombreuses lacunes techniques et conceptuelles qui font que le jeu n’est pas bien passionnant et ultra répétitif en ajoutant une énorme pointe d’agacement. Cependant, on arrive quand même à s’amuser lorsque le jeu a décidé de ne pas vous faire de farces aussi stupides qu’à l’origine de massacres de pauvres innocents sur une place publique. Et le fait que la base du titre soit gratuite n’excuse rien, bien au contraire, puisque pour se permettre de proposer des objets toujours plus puissants à la vente, déséquilibrant ainsi grandement le rapport de force entre les riches et les pauvres, il est bon de donner envie au joueur de continuer malgré tout. Or, il y a beaucoup trop de joueuricide dans ce titre pour encourager une personne saine d’esprit à continuer la torture. Après, uniquement entre potes ou pour les familles trèèèèèèès nombreuses et à petites doses, le potentiel convivial du titre aidant, c’est une toute autre histoire...

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Happy Wars

PEGI 0

Genre : XBL Arcade

Éditeur : Microsoft

Développeur : ToyLogic

Date de sortie : 12/10/2012
Date de sortie XO : 24/04/2015

Prévu sur :

Xbox One, Xbox Live Arcade

4 reactions

kalas68

19 oct 2012 @ 07:04

Pas vraiment d’accord à part pour le fait d’attendre 10 minutes pour jouer. J’ai plutot bien aimer, c’est gratuit et rien ne nous oblige à acheter des équipements, personnellement je suis niveau 14 sans avoir besoin à acheter quelque chose, on peut très bien s’en sortir avec les équipements gagnés à la roue ou en fin de mission scénarisé.

daou

19 oct 2012 @ 14:52

Moi aussi, je ne comprend pas du tout cette note surtout quand je vois des coups de cœur Xboxygen pour des jeux aussi pauvres techniquement que Naughty Bear Panic in Paradise !

Je n’ai déboursé aucun centime pour jouer à ce Happy Wars et je n’ai jamais poireauté des dizaines de minutes pour pouvoir jouer. En ce qui concerne les lacunes techniques et le soit-disant gameplay à la ramasse, c’est bien au dessus de certains jeux XBLA payants.

diez979

19 oct 2012 @ 15:24

C’est une note qui reflète l’avis d’une seule personne. Son ressenti sera forcement différent du votre.

Stéphan

19 oct 2012 @ 15:32

Bonjour,

Je vous conseille de venir en discuter sur le forum, plus pratique pour une discussion de ce type. Mais pour résumer très rapidement : La technique n’est pas tout dans un jeu. Elle doit aider aux ambitions du jeu, et non être le jeu. Naughty Bear est peut être relativement pauvre techniquement, mais le jeu en reste jouissif, ce qui explique le coup de coeur. Quant à Happy Wars, la conception du gameplay à la base est un problème, ce qui fait qu’on ne peut arriver à rien de bon avec une base bancale. Surtout que les bugs sont foison, aidant encore moins. Le rôle du test est d’expliquer et noter en conséquence pour guider le joueur dans son choix du jeu par rapport à sa qualité, et non pas de vous dire d’aimer ou pas un jeu. Chacun est libre d’aimer ce qu’il a envie.

Concernant les prix, bien sûr qu’on peut avancer sans objet acheté ! Cependant, du moment que sur ce type de jeu, des gens le font, il y aura un déséquilibre qui se formera, c’est le cas sur la majorité des jeux en Free 2 Play qui adoptent l’équipement comme source de revenus. Ce qui est relativement gênant lorsque tu a quelques heures de jeux et pas mal de niveaux dans l’aile de voir un lvl 1 fraîchement arrivé avec un équipement plus efficace que le tiens parce qu’il a banqué. Ce n’est pas parce qu’objectivement le jeu ne vaut pas tripette qu’on ne peut pas s’amuser avec. Moi même je reconnais un potentiel ludique dans le titre. Potentiel qui peut se dévoiler uniquement si les mises à jour suivent pour l’arranger. A l’instar donc des jeux exclusivement multi comme Gotham city Imposteurs, il faut voir ce test ce que représente le jeu à son lancement. Si les développeurs sont appliqués avec des MAJs régulières, le test deviendra rapidement obsolète, et c’est normal sur ce type de jeu.

Par contre Daou, tu as de la chance de pas poireauter (je sais qu’ils travaillent sur un correctif pour arranger cela). J’ai même attendu à plusieurs reprises presque une heure pour pouvoir jouer à une partie. D’ailleurs en 2 heures environ d’écriture de ce test, je l’ai fait uniquement en attendant que 3 parties se lancent. Sachant qu’elles ont pas duré très longtemps, je te laisse faire le calcul.

Donc pour résumer : venez en discuter sur le forum, déjà que je vais me faire taper sur les doigts pour avoir répondu ici, mais je pensais qu’il était important d’éclaircir les raisons de la note et la comparaison que daou a faite avec NB (qui a mon sens n’a pas lieu d’être, les titres n’ont pas les mêmes prétentions)... ^^