Test - Scott Pilgrim contre le Monde

«baston de geek en 8bits majeur» , - 5 réaction(s)

Voir débarquer sur nos consoles une adaptation vidéoludique des 6 tomes de la BD de Brian Lee O’Malley ne surprendra guère les connaisseurs de cette bande dessinée déjantée. En effet, Brian Lee O’Malley, dessinateur canadien, a trouvé un succès insoupçonné outre-atlantique avec cette saga teintée de rock, d’amourettes d’adolescent et... de jeu vidéo. Il aura fallu attendre la sortie du film aux États-Unis pour voir cette adaptation du comics débarquer sur le XLA.

8 bits génération

Scott Pilgrim contre le Monde, le jeu, est un beat them all on ne peut plus classique reprenant le pitch originel de la BD. Scott est tombé fou amoureux de Ramona, aucun doute là-dessus c’est la fille de ses rêves et il n’y en aura aucune autre ! Seul petit problème, pour décrocher le cœur de la belle il devra affronter les 7 ex petit(e)s ami(e)s de sa douce !

Et vous voilà donc parti pour 7 niveaux d’un vieux beat them all des familles enchaînant des combats aussi fous les uns que les autres, et piochant allègrement dans des références mangas et vidéoludiques.

Ce qui surprend d’emblée dans Scott Pilgrim est son esthétique que l’on pourrait qualifier de vintage, tout en pixels aux aplats de couleurs tranchées et aux musiques rétros sentant bon la chiptune de mamie. Le cachet est certain et globalement très réussi surtout que les références sont nombreuses allant de Mario à Final Fantasy, en passant par un peu d’Akira et j’en passe. Le vieux joueur en versera une larme et ne pourra s’empêcher de trouver toutes les références de Scott Pilgrim. Le jeu est très réussi visuellement, tout bouge bien, l’animation reste fluide malgré quelques passages surchargés. Scott Pilgrim est très attachant et ce dès les premiers niveaux, si attachant par sa personnalité que l’on pourrait presque lui pardonner ses défauts. Presque.

Beat generation

Ne cherchez pas une once d’originalité outre visuelle dans Scott Pilgrim ; il ne propose qu’un beat them all à l’ancienne avec sa panoplie de coups débloquables au fil de l’expérience gagnée et du nombre de poings dans la gueule distribués. Ce petit côté RPG est la seule concession contemporaine que l’on pourra trouver. Mais il ne se résume pas à l’expérience.

Quatre personnages au choix (sans grande différence) et trois niveaux de difficulté vous seront proposés. La difficulté est assez ardue au début et ce quel que soit le niveau choisi, mais elle le sera beaucoup moins au fil de l’aventure lorsque vous aurez accumulé suffisamment d’argent pour augmenter vos cinq caractéristiques de base : vos points de vie, votre force, votre défense et votre volonté (pour effectuer des coups spéciaux et revivre une fois KO) et votre vitesse.

Vous augmenterez ces caractéristiques en achetant victuailles ou objets dans les divers magasins disséminés dans les niveaux. Certains sont cachés et font partie du petit panel de secrets du jeu. Fort peu nombreux malheureusement pour motiver leur recherche et enrichir de façon conséquente le jeu.

Les niveaux s’enchaînent par la suite sans temps mort et sans réelles surprises non plus. Mis à part les rencontres avec les boss et mini boss, les niveaux sont désespérément plats et seuls les décors égayeront votre parcours. Et ce n’est pas la profusion d’armes utilisables qui changera grand chose.

Tout pour devenir un grand

Ou presque. Que l’on aime ou pas l’esthétique de Scott Pilgrim, on ne peut lui enlever son cachet bien particulier. On aurait seulement aimé qu’il soit aussi fou en situations que la bande dessinée, qu’il arrive à couper le train-train quotidien du beat them all de papa en insufflant un réel rythme, une vraie folie. La bande dessinée est complètement folle mais malheureusement, le jeu ne parvient jamais à distiller cette folie au niveau de son rythme. On enchaîne les combats contre des groupes d’ennemis suivant un même process du début jusqu’à la fin.

Le jeu en coopération jusqu’à 4 simultanément fait gagner le jeu en intensité et en fun. Le fait de pouvoir réaliser des combos en duo, de voler la vie de son ou ses compagnons est réellement plaisant. Sauf que... sauf que pour des raisons de délais et afin de sortir en même temps que le film aux États-Unis le jeu a été au final amputé de cette option en ligne. Jeu coopératif à 4 oui mais seulement hors ligne, en local. L’absence de cette option enlève une grande partie de l’intérêt du jeu et en freinera bon nombre quant à l’achat de celui-ci -800 Mtps seulement au passage-.

L’aspect sonore du jeu est aussi, avouons-le, globalement raté en ce qui concerne les musiques. Alors oui c’est bien de vouloir faire des compositions rétro en chiptune sauf que Scott Pilgrim nous écorche les oreilles avec le pire de ce que l’on peut composer de la sorte. Un supplice même pour un vieux comme moi, tombé dedans quand il était petit. Une horreur qui disparaît heureusement sous le bruit des coups par moments.

Pour finir avec les griefs, on notera que le jeu freeze de temps en temps, assez rarement heureusement, mais il s’agit d’un bug récurrent que la longueur des niveaux n’aide pas à faire passer comme un aléa sans importance. Heureusement que le jeu dispose d’une sauvegarde automatique.

Coup de gueule spécial aussi sur les plus longs crédits jamais rencontrés dans un jeu vidéo. Dix minutes pour un jeu XLA, soutenus par une horrible musique que l’on ne peut zapper, c’est trop. Une horrible expérience qu’il vous faudra pourtant réitérer 4 fois pour débloquer le dernier personnage jouable. Il faudra avoir des nerfs d’acier.

Bilan

On a aimé :
  • Son esthétique 8bits
  • L’univers Scott Pilgrim
  • Le coop à 4
  • Un beath them all à l’ancienne
On n’a pas aimé :
  • Le coop à 4 offline seulement
  • Les musiques
  • Monotone
  • Les crédits de fin
Un jeu attachant

Scott Pilgrim contre le Monde n’est pas un mauvais jeu, loin de là. On ne peut que lui proposer un manque d’ambition dans son gameplay et un grand manque d’imagination dans l’enchaînement des ses niveaux. La folie du comics original est là, mais elle est seulement graphique et ne transparaît pas dans le jeu lui même, et c’est grandement préjudiciable au regard du matériau d’origine. Mis à part ce train-train, il demeure un bon beat them all, agréable à jouer, sympathique à 4 en coopératif mais dénué d’une option qui aurait tout changé : le jeu en ligne. C’est peut-être ce qui lui manquera le plus pour convaincre un maximum de joueurs de sauter le pas des 800 Mpts demandés. Dommage.

Xboxygen 3.23 sur 5, note basée sur 4 évaluations.
http://www.xboxygen.com/IMG/moton778.jpg?1390066493

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Scott Pilgrim contre le monde : Le jeu

Scott Pilgrim contre le monde : Le jeu
PEGI 12

Genre : XBL Arcade

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft Chengdu

Date de sortie : 25/08/2010

Prévu sur :

Xbox Live Arcade, Playstation Network

5 reactions

Naeje

08 sep 2010 @ 22:25

Scott Pilgrim est pourtant un très bon jeu ! Il plaira assurément à tous les nostalgiques du 8bit !

Tout d’abord, le jeu choisit de se détacher du comics de Bryan Lee O’Malley, en adaptant librement l’univers. Le jeu ravira donc les fans, attentifs aux détails, tout en ne gâchant pas la lecture des 6 volumes à ceux qui découvrent ! Le gameplay, lui, est inspiré des beat’em all 2D d’antan. La prise en main est simple d’accès et révèle pourtant de nombreuses subtilités à mesure qu’on progresse ! Le jeu est faisable en solo mais c’est d’autant plus fun à plusieurs ! Il peut paraître ardu au début, mais dès qu’on monte un peu son personnage, ça devient plus accessible. Pour les musiques, je ne suis pas d’accord avec le test (question de goût !), pour moi elles sont tout bonnement excellentes. La totalité de la bande son a été composée spécialement par le groupe New Yorkais Anamanaguchi et colle parfaitement à l’ambiance ! Les musiques accrochent tellement, qu’on en vient à relancer le jeu rien que pour les écouter ! Quant au crédits du jeu qui ne peuvent être passés, il suffit tout simplement de revenir au menu de la console grâce au bouton Xbox...

Et j’en viendrais donc aux reproches, car il vrai que malheureusement le jeu n’est pas exempt de bugs (en attendant un patch ?) qui font planter le jeu quelques (rares) fois, mais qui obligent à éteindre la console (et à recommencer le niveau en cours), et peut-être ça durée de vie un peu faible, mais seulement pour ceux qui ne compte finir qu’une fois l’aventure...

Pour ceux qui comptent voir les fins de chaque personnages, les monter au niveau maximum, débloquer ceux cachés et maîtriser les modes zombies et combat contre les boss (à débloquer grâce à des codes !), ceux là vont y passer du temps !

Pour 800 MSpts, Scott Pilgrim Contre le Monde est vraiment une affaire et risque de vous accrocher pendant plusieurs soirées, seul ou entre potes ! Les nostalgiques des jeux à la Street of Rage peuvent y aller les yeux fermés !

Sanju

Rédaction

08 sep 2010 @ 22:55

Sympa de lire un avis aussi étoffé ! Mais perso l’absence de coop en ligne vaut déjà presque les 2 points à elle toute seule :(

GT Blood

09 sep 2010 @ 03:41

Scott Pilgrim a été pour moi une excellente surprise car je ne l’attendais absolument pas. Mais une fois la version d’évaluation entre les mains je suis tout de suite tombé sous le charme. Je ne connaissais absolument pas la BD, d’ailleurs je viens réellement de savoir d’où la licence venait en lisant ce test.

On se croirait vraiment en train de remonter dans le temps avec ce beat’em all 2D. Cependant le titre possède une petite touche de nouveauté en intégrant un côté RPG au titre. Dommage que cet aspect soit mal dosé, le jeu est vraiment dur au départ et devient très facile au final même à la plus haute difficulté.

Mais on oublie rapidement ce détail par une bande son et une musique à couper le souffle (effectivement les gôuts et les couleurs ne s’expliquent pas comme on a pu le voir mais je suis absolument fan.) et part un univers complètement déjanté et agréable.

Pouvoir jouer en coopération jusqu’à 4 est vraiment terrible mais dommage que se soit possible uniquement offline, on aurait aimé pouvoir participer à la baston avec nos amis du live.

Les + :
>> Univers attachant
>> Beat’em all 2D comme à l’ancienne
>> Musiques excellente
>> Coopération jusqu’à 4

Les - :
>> Argh les crédits, pitié un bouton pour passer
>> Côté RPG mal dosé
>> Coopération uniquement offline

Au final, ce jeu est vraiment une excellente surprise. Dommage qu’il possède quelques défauts non négligeables, sinon ça aurait été du très lourd. Mais pour 800MSpts seulement, (vu le prix des jeux en ce moment) cela vaut vraiment le coup de succomber.

Jarel

Rédaction

09 sep 2010 @ 08:55

Comme l’a précisé Sanju l’absence de mode coop online -annoncé clairement par Ubisoft comme non implémenté par manque de temps- lui vaut clairement au moins un point en moins. Après c’est le manque d’ambition flagrant du jeu quand à son déroulement qui lui empêchera de ralier le maximum de suffrage.

Quand aux musiques, c’est certes une question de gouts mais après avoir été berçé par ses musiques depuis ma plus tendre enfance (pi c’est pas pour rien que j’ai créé le site gameplaylist.fr) et mis à part le thème d’intro, je peux certifier qu’il existe bon nombre de thème en chiptune plus inspirés et muscialement plus aboutis que cette soupe. Mais bon ça, ça ne se discute pas.

GT Blood

09 sep 2010 @ 12:09

Je suis assez d’accord avec vous pour le mode coop, c’est vraiment idiot de leur part car ça, ça aurait pu être excellent.