Test - L.A. Noire

«Encore un truc raciste, ça.» , - 18 réaction(s)

Après l’égérie GTA, le rouleau compresseur Red Dead Redemption, Rockstar commet encore l’irréparable avec L.A. Noire. Ce n’est plus un jeu, mais une véritable scène de crime dans laquelle nous sommes immergés en tant qu’enquêteurs. Le seul point noir pourrait être qu’après LA Noire, les autres (pas fréquents) jeux d’enquêtes vont paraître très fades.

5 coup de cœur

Ah merde, je suis allé un peu trop vite d’excitation au point de commencer par la conclusion. Tant pis.

L.A. Rouge

Exploitez bien vos témoins
Exploitez bien vos témoins

LA Noire vous propulse en plein cœur du Los Angeles des années 40. Époque bénie où le cinéma prenait son envol le plus significatif, mais également période où le crime pouvait se vanter d’être à la fois classe et sans pitié. Vous êtes Cole Phelps, un vétéran du conflit contre le Japon qui a suivi Pearl Harbor. Depuis la fin de cette guerre, vous vous êtes engagés dans les forces de l’ordre de Los Angeles en tant que simple agent. Et c’est là que vous allez devoir faire vos preuves afin de gravir les échelons et satisfaire votre ambition d’être tout en haut de la hiérarchie. Le crime étant impitoyable dans cette ville, vous aurez l’occasion de faire vos preuves à de nombreuses reprises. Meurtres, tueurs en série, trafic de drogue, incendies, vols, tentatives de meurtres, vous aurez de quoi passer vos longues nuits à nettoyer la ville. Le monde étant ouvert, il serait aussi facile qu’erroné de le classer dans la même catégorie qu’un GTA ou d’un RDR. Même si le jeu se déroule à la 3ème personne, on est bien loin d’un bête jeu d’action. Ici, c’est votre esprit et votre curiosité qui vont être mis à rude épreuve.

On voit presque les amygdales
On voit presque les amygdales

Le pari était très risqué, mais la Team Bondi a réussi à rendre la recherche d’indices, l’examen de la scène de crime et les interrogatoires passionnants. En effet, si vous n’avez pas assez de curiosité vous ne trouverez pas forcément certaines preuves dissimulées dans des indices, ni même l’opportunité de trouver de nouvelles pistes aussi bien primaires que secondaires. Pour cela, vous aurez la possibilité de manipuler ces indices dans vos mains pour chercher ce qui pourrait lier les éléments entre eux et pointer vers des suspects, voire un ou des coupables. Mais avoir des indices ne suffira pas, puisque vous devrez cuisiner vos témoins, suspects, victimes avec perspicacité et sagacité afin d’en tirer les meilleures infos possibles.

Bilan

On a aimé :
  • Cette immersion de fou
  • Le concept d’interrogatoire
  • Les enquêtes
  • L’animation faciale exceptionnelle
On n’a pas aimé :
  • Pas autant de liberté d’action qu’on pourrait penser
  • Le coéquipier relou à bloquer le passage par moments
Hard Boiled

Vous l’aurez compris, LA Noire, vous propose un véritable simulateur d’enquête. Et pour un premier essai, c’est quand même un coup de maître avec une ambiance de dingue et un concept innovant et accessible. Des jeux couillus comme ça qui font quelque chose de différent, on aimerait bien en avoir plus souvent. Espérons que la Team Bondi et Rockstar ne s’arrêtent pas en si bon chemin et améliorent encore plus leur simulateur de policier.

Xboxygen 4.8 sur 5, note basée sur 15 évaluations.
http://www.xboxygen.com/IMG/moton643.jpg?1390066493

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

L.A. Noire

L.A. Noire

Genre : GTA-Like

Éditeur : Rockstar Games

Développeur : Team Bondi

Date de sortie : 20/05/2011

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3

Venez discuter sur le Forum L.A. Noire

18 reactions

spartan27

30 mai 2011 @ 19:48

Très bon test, je m’y retrouve bien : L.A Noire est un grand jeu, un bon polar et un excellent Rockstar (Team Bondi), rien à dire de plus !! :-))

john195

30 mai 2011 @ 19:52

« Le coéquipier relou à bloquer le passage par moments » s mais jamais arriver,Mais par contre la fin du jeu est vraiment très pourr*

SuperNael

30 mai 2011 @ 19:53

Le coéquipier relou à bloquer le passage par moments

Le nombre de fois ou je l’oublie au bord de la route -_-’

Sinon très bon test :-)

diez979

30 mai 2011 @ 20:01

Je regrette uniquement les nombreux bugs et le fait que la ville ne propose pas de distractions comme des jeux, des magasins pour acheter des vêtements ou des goodies (musiques, artworks, ...) des missions annexes (je ne parle pas des délits). toutes ces petites choses qui permettraient de lier vie privés et vie professionnelle. Tout ça en plus développer afin que ça ait un impact sur la vie de Phelps.

Sinon je kiffe le jeu. Après être passé complétement à côté des affaires 9 et 10, j’ai réussis avec brio l’affaire 11. Je voulais arrêter ma carrière, je me suis ressaisit ! :-))

avatar

villafarih

30 mai 2011 @ 20:11

JE VOIS CE QUI EST RACISTE LA DEDANS :-/

davidkenobi

Rédaction

30 mai 2011 @ 21:30

Une oasis dans le désert de ce premier semestre 2011...

oBVo GodOfBlood

30 mai 2011 @ 22:11

J’ai kiffé le jeu ^^:’-))

spartan27

30 mai 2011 @ 23:00

Une oasis dans le désert de ce premier semestre 2011...

Parceque Portal 2 c’était pas déjà une oasis ?! :-))

Joris73

30 mai 2011 @ 23:04

Moi j’aurai mi aussi AI totalement débile sur la route, elles m’énervent ^^

blackwarrior

30 mai 2011 @ 23:24

Mis à part les bugs d’affichage, le peu d’occasions d’explorer la ville et des phases d’actions (délits) pas très variées, ce jeu est vraiment excellent, digne des plus grands polars !

12