Test - Halo 4

«Le retour du Major» , - 32 réaction(s)

Cette fois c’est sûr, Bungie ne s’occupe plus de Halo. Bienvenue 343 Industries, créé uniquement pour s’occuper de la destinée du Major. On peut se dire que quoi qu’ils fassent, leur jeu se vendra par camions, réputation de la franchise oblige, mais la pression est pourtant forte sur leurs épaules, ce nouvel épisode étant censé être le premier d’une nouvelle trilogie.

A partir de là, s’est probablement posée à chaque étape du développement du jeu la question : dans quelle mesure peut-on changer Halo, pour trouver l’équilibre parfait entre les attentes des fans et la nouveauté ? Cet Halo 4 est la réponse à cette question fondamentale.

Reprise de service

L
L'iconographie dans toute sa splendeur

Le retour du major se fait avec un naturel désarmant, quelques années après les événements narrés dans Halo 3. Il se réveille juste d’un long sommeil, et retrouve la totalité de ses aptitudes en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Cortana est elle aussi de retour, très inquiète. En effet, elle risque, comme toutes les IA au bout d’un certain temps, de perdre la raison et de sombrer dans la frénésie. Ce sera l’intrigue de base de cet épisode : réussir à rejoindre les siens, avec pour objectif principal de sauver Cortana de la démence.

S’échapper du vaisseau peuplé de Covenants n’est pas des plus compliqué, juste un échauffement pour le Major. Par contre, la rencontre avec une race inconnue et peu amicale sera sans doute plus difficile à gérer…

Le monde de Cortana
Le monde de Cortana

Cette intrigue parle d’elle-même : elle est typique d’une transition vers une nouvelle histoire de plus grande ampleur. Il n’y a pas ici vraiment d’enjeux qui peuvent mettre en péril l’équilibre de l’univers, mais plutôt une histoire centrée sur deux personnages principaux et sur leurs relations. Le thème abordé n’est pas idiot, c’est une interrogation sur l’âme, artificielle ou non. Pas idiot, certes, mais compliqué à traiter quand même ! L’histoire est plutôt bien menée, avec des passages touchants qui font mouche et qui caractérisent fortement les personnages, mais on n’échappe pas non plus à une certaine naïveté sans finesse qui passe peut-être très bien de l’autre côté de l’Atlantique, mais qui prête à sourire dans notre bon vieux pays de cyniques.

Plutôt courte (environ 8 heures de jeu), la campagne s’achève d’ailleurs sur une fin décevante (une mauvaise habitude de trop de blockbusters) et beaucoup trop basique, qui tranche avec la montée en tension des niveaux. Dommage, car autant l’histoire est en fin de compte simple, autant elle est plutôt bien racontée, grâce à des cinématiques superbement mises en scène, que ce soit pour les passages en CGI ou pour ceux utilisant le moteur du jeu.

A part cette déception sur la toute fin, on est bien accroché à la manette, et ce n’est pas évident de s’arrêter quand on est appelé à d’autres tâches de moindre intérêt, comme se nourrir ou dormir. Il est à noter que cet épisode n’est pas très difficile, et que pour avoir une véritable opposition, mieux vaut attaquer le jeu directement à un niveau de difficulté élevé.

Relooking pour vieilles connaissances
Relooking pour vieilles connaissances

On retrouve cette qualité de mise en scène dans la construction des niveaux, qui dans la tradition de Halo ne cèdent pas à la facilité du script imposé qu’on ne peut pas rater. C’est du fait de leur architecture qu’on les découvre, les éléments se révélant à notre regard au fur et à mesure de la progression. Ce n’est pas la seule chose qui est directement héritée des précédents opus, puisque le gameplay est exactement le même, si ce n’est qu’on peut dorénavant courir quand on le souhaite. Etant donné que le gameplay de Halo est ce qui au départ à fait sa réputation, ce n’est pas un mal.

Bilan

On a aimé :
  • La magnifique réalisation
  • Le contenu conséquent
  • Le major a une sacrée classe, quand même !
  • Les musiques
  • Le plaisir de retrouver Halo
On n’a pas aimé :
  • La campagne une chouille trop courte
  • Aucune prise de risque
  • Les QTE
Avant le 5

En introduction, on se posait la question sur les changements, ou même les évolutions de cet épisode de Halo, et la réponse transparaît dans le test. Il n’y a rien de nouveau dans le gameplay, et ce qui change n’est pas très heureux (les quelques QTE sont déjà de trop, la logique de niveau callofdutesque du multi…). Rien de nouveau non plus dans le level design, qui alterne les couloirs et les phases de jeu dans des environnements plus étendus. La seule vraie nouveauté vient du niveau exceptionnel de la réalisation, et en soi ce n’est pas rien, puisque c’est la première fois qu’un Halo impressionne depuis le premier, associant enfin les qualités propres à la série à un spectacle de toute beauté sur l’écran. En dehors de cet aspect, c’est le « petit Halo illustré » qui est appliqué, dans une démarche un peu similaire à ce qui avait été fait pour ODST : toutes les caractéristiques habituelles sont là, avec les passages en véhicule, les passages où on alterne couloirs et escaliers, les scènes de champ de bataille. L’histoire elle-même fait peu avancer le schmilblick, et se contente de nous mettre en attente avant la suite sur next gen qui proposera certainement une trame de plus grande ampleur. Il n’y a donc pas de surprise, certes, mais par contre tout ce qui est fait est bien, voire très bien fait, et le plaisir manette en main est imparable. Si on y ajoute un contenu qui comme d’habitude est pléthorique, on arrive à un résultat plus que positif. Pas aussi fondateur que le premier Halo en son temps, mais sacrément plaisant à jouer et à ne pas louper.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Halo 4

Halo 4
PEGI 16

Genre : FPS

Éditeur : Microsoft

Développeur : 343 Industries

Date de sortie : 6/11/2012

Prévu sur :

Xbox 360

Venez discuter sur le Forum Halo 4

32 reactions

jon1138

19 déc 2012 @ 12:33

Dire que la Bo est nul, faut vraiment ne pas l’avoir écouté ! Il y a des thèmes très sympas. Le thème du menu est excellent, c’est juste pas le même genre mais la mélodie est très belle avec des choeurs qui font penser à ceux de Myst III/IV ou encore Alone In the Dark 5. Il y a aussi le thème « 117 » qui fait vraiment héroïque.

Franchement, si on prend les BO des autres épisodes, que l’on retire les trucs d’ambiance très électros et peu mélodiques (ce que je n’aime pas perso. J’aime les musiques que l’on retient), il reste pas non plus grand chose de marquant en dehors de quelques thèmes.

avatar

Bang_hoto30

12 aoû 2013 @ 23:02

Ça y est ! J’ai acheté le jeu et peu après, fini la campagne solo en Héroïque. Après beaucoup de recule j’ai franchi le pas vers un Micromania pour prendre le jeu avec une revente de quelque uns de mes jeux pour l’avoir d’occasion à 9€.

Bref ce que je peut en dire de ce jeu (non, je ne le nommerais pas Halo 4) est un bon jeu, il y a tout ce qui fait d’un blockbuster aujourd’hui. Mais en ce qui réfère le titre « Halo 4 » je suis pas surpris et même étonné de l’idée parfaitement juste que je m’étais fait au premier coup d’oeil du premier teaser.

Je n’entrerais pas dans les détails qui me font dire que cette Halo n’a pas a porté le chiffre « 4 » tellement que c’est évident.