Test - Flatout : Ultimate Carnage

«Serial cascadeur» , - 0 réaction(s)

Rarement j’ai pu voir un jeu autant assumer ce qu’il est, et ce dès sont titre et sa jaquette. Le jeu va offrir très exactement ce qu’il annonce, voitures + carnage ultime, et se positionne directement comme digne héritier du mythique Destruction Derby.

A chacun son carnage

Les modes de jeu proposés sont calqués sur ceux de Flatout 2 : ceux qui y ont joué ne seront pas dépaysés, puisqu’il n’y a pas de nouveautés. C’est d’ailleurs un net point faible du titre, qui n’offre aucune évolution dans le jeu par rapport à l’épisode précédent. Pour ceux qui débutent en Flatout, je vous propose une petite visite de ce que vous allez pouvoir faire. Le mode de jeu principal en solo est un mode carrière où vous allez acheter des voitures vous permettant de participer à des épreuves classées en 3 catégories : Derby, Course et Route, correspondant à des véhicules de plus en plus rapides (et de plus en plus chers !). Il vous faudra gagner suffisamment d’argent dans les courses pour pouvoir vous acheter la voiture appropriée et ainsi avancer dans le jeu. A noter que c’est une configuration faussement ouverte : le prix des voitures de la catégorie supérieure est toujours élevé, et vous obligera de toute façon à aller très loin dans vos épreuves avant de commencer les suivantes. Ce n’est pas tout de suite que vous attaquerez les championnats de première catégorie. Les épreuves sont divisées en mini-championnats, et il est nécessaire d’arriver au moins troisième à tous les mini-championnats pour déverrouiller la série suivante, ainsi que de nouvelles bagnoles. Au fur et à mesure de vos victoires, vous débloquerez également des événements de type contre la montre ou Destruction Derby vous permettant de gagner quelques crédits supplémentaires. En plus de vos victoires, le nerf de la guerre pour progresser est donc l’argent, pour acheter des voitures et les améliorer. Heureusement, vous avez de nombreuses façons d’en gagner. Remporter les courses est la plus évidente, mais vous agrémenterez largement vos gains en détruisant au passage le décor, ou mieux, vos adversaires ! Ce mode de jeu est long, complet, et l’opposition est acharnée avec une difficulté progressive. Vous n’en verrez pas le bout avant longtemps !

L’autre « gros » mode de jeu consiste en un mode « Carnage » qui est une succession de petits jeux vous permettant de gagner des points, débloquant ainsi de nouvelles épreuves. Vous trouverez ici des variantes des courses (il faut détruire le plus de choses possible, ou bien passer des check-points avant que la bombe dans votre coffre n’explose), mais surtout des Destruction Derby (12 voitures dans une arène, le but étant de détruire le plus d’adversaires possibles et évitant de se faire détruire soi-même), et des épreuves de lancé de pilote très variées. Dans celles-ci, vous foncez à travers un parcours plus ou moins biscornu, et éjectez votre pilote par une pression plus ou moins longue sur A. Le but est de l’envoyer le plus haut possible, ou bien de lui faire atteindre des cibles, ou encore d’abattre des quilles. Stupide, mais drôle et franchement amusant. Ce mode de jeu est plutôt simple, et on avance très vite dans les épreuves. Par contre il n’est pas si évident d’atteindre la médaille d’or, et les perfectionnistes n’ont pas fini de lancer leur avatar dans les airs pour faire exploser les scores. Enfin, à signaler en plus du classique mode regroupant des time attack et les différentes épreuves jouables « à l’unité », un mode « Party » où on affronte sur un même écran ses potes en se passant la manette chacun son tour. Pas incroyable, mais amusant quand même. Un petit regret général : comme trop souvent maintenant, il n’y a pas de jeu à 2 en écran splitté sur un même écran.

Quelque soit le mode de jeu, nous sommes là dans de l’arcade pure, avec pour seul objectif le fun, le fun, et encore le fun. Objectif largement atteint.

Bilan

On a aimé :
  • Très fun
  • Simple d’accès
  • Belle réalisation
  • Excellent jeu en ligne
  • Les mini-jeux très sympas
On a pas aimé :
  • Rien de neuf par rapport à Flatout 2
  • Musiques pas terribles
Destruction massive

Quelle bonne surprise que ce Flatout Ultimate Carnage ! Réalisation de haute tenue, fun omniprésent, jeu en ligne de première catégorie…nous tenons là tout simplement le meilleur jeu de course de type arcade de la console. Avec un peu plus de profondeur dans le gameplay, et avec quelques innovations par rapport à Flatout 2, le jeu aurait même pu côtoyer les sommets de la ludothèque, même si déjà en l’état il est un achat plus que conseillé.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Flatout : Ultimate Carnage

Genre : Courses

Editeur : Empire Interactive

Développeur : BugBear Entertainment

Date de sortie : 29/06/2007

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3