Test - DmC : Devil May Cry

L’enfer avec toutes ses Dante !

>> “Les japonais ils sont vachement plus meilleurs que les occidentaux en matière de jeu vidéo !” -”Olalalalalah mon petit jeune ! Ne dis pas n’importe quoi ! Dans la vie rien n’est tout à fait blanc ni tout à fait noir, la vie est un arc en ciel, un maelström de couleurs dans lequel on vient se nourrir sans cesse, un magnifique paysage qui saura récompenser les personnes ouvertes à l’inconnu, à la nouveauté. Un inconnu qui nous nourrit et qui nous enrichit d’expériences tout aussi fabuleuses les unes que les autres !” Ce n’est qu’après avoir terminé mon laïus et posé un regard sur le visage de mon interlocuteur -dont les yeux globuleux fixaient le vide qui se situait entre lui et moi- que je me rendis compte que ma parole n’avait pas atteint sa conscience. Vu qu’un bon exemple vaut mieux qu’un long discours, je l’installai sur mon canapé et allumai ma Xboite pour lui faire découvrir DmC.

Dante se délocalise avec de l’acné

Dante à les crocs...
Dante à les crocs...

Et oui, lui aussi est passé par cette période ingrate de l’adolescence où l’on essaye de cacher tant bien que mal notre appareil dentaire et la télécommande qui nous sert de visage derrière un look communautaire “djeuns”, mais moche, et une coiffure on ne peut plus improbable. Les Japonais ne voulant pas mettre les mains dans cette puberté crasse ont eu l’inconscience de filer le bébé Dante avec l’eau du bain à des occidentaux.

La direction artistique est superbe...
La direction artistique est superbe...

Ne leur jetons pas la pierre ; en effet, cette expérience a, par le passé, apporté de grandes réussites comme les Metroid Prime dès 2002 (chapeautés par les Japonais certes mais Américains dans leur conception), le Castlevania espagnol Lords of Shadow qui mine de rien enterre les précédents volets 3D de la saga et les récents Silent Hill qui sont loin d’être des catastrophes même s’ils demeurent peut être un peu trop respectueux de la série. Ces cas là ne sont que des exemples bien sûr mais ils vont m’aider à présenter les gars de Ninja Theory qui ont dû faire le dos rond pour recevoir tous les crachats et les pierres virtuelles qu’ils ont reçus lorsqu’ils ont présenté les premières images de leur Devil May Cry.

Les limbes sont une déformation du monde réel
Les limbes sont une déformation du monde réel

Ninja Theory n’avait pas une carte de visite à la hauteur de la licence. Heavenly Sword sorti sur PS3 était bien un beat them all sympathique mais loin d’être transcendant, quant à Enslaved, leur dernier jeu, il s’est injustement vu affublé des étiquettes de jeu d’assisté et trop facile. En grattant bien pourtant, même si les critiques envers ces deux jeux pouvaient parfois être justifiées, on décelait chez Ninja Theory un don pour raconter les histoires. Et cela ne se dément pas avec ce DmC surprenant...

Bilan

On a aimé :
  • La nervosité des combats
  • La richesse du gameplay
  • La formidable direction artistique
  • Un énorme challenge
  • La narration dynamique et sans concession
On n’a pas aimé :
  • Une histoire qui sombre dans les limbes
  • La musique indus de bas étage
  • Les boss pas vraiment excitants
  • Une localisation française sans talent
Dante-esque !

La tâche n’était pas évidente, limite ingrate tout comme la période pré-pubère dans laquelle on retrouve notre Dante préféré. On pourra toujours le vilipender sur son look et son verbe assez cru, on ne pourra certainement pas en faire autant sur le plaisir qu’il nous procurera manette en main. Comme un amour de jeunesse on pourra être porté par le charme des premiers rendez-vous, mais on se fera rattraper par le manque d’ampleur de l’intrigue principale, le peu d’originalité de ses boss et une structure arène/couloir parfois écoeurante. Ces errances empêchent le titre de Ninja Theory d’atteindre l’Eden, mais loin de se retrouver dans les limbes, il réussit toutefois son pari en nous offrant un DmC new age, vif, effronté, technique, somptueux et techniquement très riche. Une véritable perle rare pour tous les amateurs de beat them all exigeants, qui en plus se paye le luxe d’être visuellement hallucinant et inventif. On aimerait presque tous avoir eu une puberté aussi belle et imparfaite que celle de Dante, une puberté qui arrive même à nous faire oublier l’appareil dentaire qu’a été Devil May Cry 4.

Le jeu vous a plu ? Faites-le savoir :

1 vote

Xboxygen 3.57 sur 5, note basée sur 1 évaluations.
http://www.xboxygen.com/IMG/moton802.jpg?1390066482

Rédigé par le

Vous êtes ici : Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Commentaires (3)

kereros

18:52 - 7 février 2013

Ce jeu est juste epique, il coute que 40 euros en neuf à sa sortie, et franchement on passe du très bon temps en attendant ninja storm 3 et bioshock ;-)

Je n'ai pas noté ce jeu !
avatar

alaindc

01:55 - 8 février 2013

moi, j’ai bien aimé, ou plutôt, j’ai adoré.

Je me le suis fait, avec ouverture d’esprit (contrairement à bien des fans sur les forums). Facile a prendre en main, beau graphiquement, les voix pas si mal (je suis facile à plaire de ce côté). Je suis d’accord que les boss auraient pu être plus mémorables, et plus difficiles.

Pour moi, c’est le plus plaisant de la série. Dommage qu’il se soit vendu en deçà des attentes, à cause des fans détestant son new look.

Ma note pour ce jeu :

Bron

10:16 - 8 février 2013

J’ai joué 10 minutes et je sais que je vais aimer. L’ambiance visuelle est vraiment très bonne et avec le gameplay qui a fait ses preuves, ça promet.

Je n'ai pas noté ce jeu !

Devil May Cry

Genre : Action/Beat them all

Editeur : Capcom

Développeur : Ninja Theory

Date de sortie : 15/01/2013

Prévu sur…

Xbox 360, Playstation 3

Pour résumer…

Le Dante de DmC est un jeune homme qui découvre ce qu’être le fils d’un démon et d’un ange signifie, et commence à l’accepter. Cette double personnalité a un impact majeur sur le gameplay, avec un Dante capable de faire appel à des capacités d’ange ou de démon à son gré, transformant ainsi son épée Rebellion à la volée, ce qui aura une incidence radicale sur le combat et le déplacement.

Pour en savoir plus…

Sélection - DmC : Devil May Cry
Trailer de DmC Devil May Cry
Troisième making-of de Devil May Cry
La démo de Devil May Cry est disponible
La démo de Devil May Cry le 20 novembre

Contrat Creative Commons
Le Test - DmC : Devil May Cry de xboxygen.com est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 Unported.

Xboxygen est un magazine en ligne sur la Xbox 360. On y découvre toute l'Actualité Xbox 360, tout ce qui concerne Kinect et le Xbox Live mais aussi les Tests Xbox 360, Tests Xbox Live Arcade, Jeux Xbox 360, Sorties Xbox 360 ou encore les Images de jeux Xbox 360 et les Vidéos de Jeux Xbox 360. Le tout basé sur Spip 2.