Test - Army of Two : Le Cartel du Diable

«Overkill ? Mais que fait Colin Hay ?» , - 5 réaction(s)

Vous savez quoi ?

Aujourd’hui, point d’introduction de la muerte pour ce nouveau Army of Two. Encore moins d’intervention du Front de Libération des Jeux Vidéo Contre les Joueurs Humains, puisque je les ai tous annihilés lors du test du précédent opus.

Au lieu de cela, je vais vous faire une promesse importante. Comme le titre de cette série le permet, je vais caser autant de fois que possible des jeux de mots, plus ou moins subtils (mais toujours totalement nuls), basés sur Army of Two et cacher les éventuels spoilers par divers trucs débiles (en italique).

CHALLENGE ACCEPTED !

Army of Two two you two

Sauver les fesses de votre allié donnera un bonus de brouzoufs
Sauver les fesses de votre allié donnera un bonus de brouzoufs

C’est un triste jour pour TWO, la boite de sécurité et mercenaires de nos compagnons de toujours, Rios et Salem. En effet, ils ont réussi le formidable coup de devenir une grosse boite, et ainsi s’agrandir en recrutant toute une armada de mercenaires. Jusqu’au jour où un terrible drame se produit : Ils avaient perdu les clés de leur 106 !
Pour le joueur, cette perte de clés et cette expansion d’activité se traduisent par de nombreuses recrues, dont une nouvelle équipe de deux personnages (que vous allez contrôler), qui bien que semblant être des clones de Salem et Rios dans leurs comportements et caractères, sont tout de même fichtrement moins charismatiques. La faute d’une part au fait qu’ils sont nommés par leurs noms de code : Alpha et Bravo, mais aussi parce que l’histoire narrée dans le jeu fait comme si on les connaissait depuis toujours alors que ce n’est pas le cas.
Et quitte à annoncer les mauvaises nouvelles de suite, allons y à fond !
Il faudra compter sur la progression logique de ce titre, et après les avoir vues devenir moins importantes dans the 40th Day, les Dos à Dos, ces séquences sympathiques qui faisaient un peu western, ont totalement disparu rejoignant ainsi le saut en parachute double. Mais cette séquence, une des grosses marques de fabrique de la série ne partira pas seule, puisque le jeu a grandement été simplifié.

La discrétion, c
La discrétion, c'est pour les chochottes !

Fini donc le système d’ordre qui permettait de gérer plein de choses pour son allié, on a juste 4 ordres ici : tirer pour prendre l’aggro, profiter que ce soit le joueur qui ait l’aggro pour contourner, envoyer une « grenadaaaaaaaa ! », comme le disent si bien nos futures victimes du cartel, et enfin, avancer.
Le jeu en est devenu plus simpliste, et les actions en duo bien que toujours présentes, se font très rares.
Le jeu est également beaucoup plus expéditif, puisqu’il n’y a plus rien à récolter dans les niveaux pour motiver le côté replay value comparé à ce que proposait le deuxième et précédent titre de la série. Il faudra alors compter sur l’appât du gain pour tenter d’attirer le chaland qui a déjà achevé les missions.
Enfin, dernier gros retrait, encore plus incompréhensible, car il était très fun dans le précédent : le multijoueurs. Comprenez par là qu’en dehors de la coopération à 2 (écran splitté ou online) lors des missions du scénario, il n’y a aucune possibilité de jouer avec des potes.
C’est un triste jour pour les joueurs...

Bilan

On a aimé :
  • C’est foutrement joli
  • C’est très bourrin
  • On finit par bien s’amuser
  • C’est très simpliste
  • Ça vanne pas mal en permanence
On n’a pas aimé :
  • Jeu devenu très classique
  • Plus de multijoueurs online
  • C’est trop bourrin ?
  • On n’a plus une grosse partie de ce qui faisait l’originalité de la série
  • C’est trop simpliste
Army of Twobunctu

A la fois décevant et admirable ce dernier Army of Two. Décevant parce qu’on a perdu en chemin tout un tas de trucs sympas en termes de gameplay, en plus d’un mode multijoueurs très apprécié et agréable, qui marque fortement par son absence.
Admirable, tant la technique et la prise en main du jeu sont impressionnantes, et qu’on finit par se laisser prendre au jeu et s’amuser. Mais il n’en reste pas moins qu’un sérieux goût amer viendra rappeler aux aficionados de la série qu’elle n’est plus vraiment ce qu’elle était, et rate pour cette raison le coup de cœur, mais pas la bonne note. Car cela reste tout de même un jeu très correct et agréable, proche d’un Gears of War, mais plutôt classique...

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Army of Two : Le Cartel du Diable

Army of Two : Le Cartel du Diable
PEGI 16

Genre : TPS

Editeur : Electronic Arts

Développeur : Visceral Games

Date de sortie : 28/03/2013

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3

5 reactions

Rapture

13 avr 2013 @ 21:37

Très bon ! ...Heu c’est une blague non ? Poisson d’Avril c’est ça ? Sérieux bon j’ai pas fais le jeu entier mais 2H mon suffit si lui à très bon mais 80% des autres TPS ( Gears, Dead Space, Max Payne... ) ont Ultra Méga Super bon alors:-))

avatar

Arenae

14 avr 2013 @ 00:06

De toute façon s’pas la première fois que ce site est à côté de la plaque donc bon^^

MoH Warfighter, RE6, pour ne citer qu’eux^^

Bron

14 avr 2013 @ 01:10

Pour qu’un test ne soit pas à côté de la plaque, il faut qu’il suive ton avis ?

J’ai plutôt l’impression que ce soit ton raisonnement qui soit à côté de la plaque.

Puis, s’arrêter sur la note sans lire le texte, c’est assez stupide, aussi stupide qu’arguer qu’un site est à la ramasse parce qu’un testeur donne un avis personnel qui ne nous sied pas.

Cordialement.

spartan27

14 avr 2013 @ 14:11

Quand on voit Bioshock Infinite qui se prend un 4 étoiles + CDC avec un gameplay équilibré (exploration, combats, pouvoirs, armes), une DA magnifique et un scénario comme jamais auparavant dans un jeux vidéo, puis après on voit AoT 3 qui se prend 4 étoiles en étant un jeu générique avec un gameplay poussif, aucune DA et je ne vous parle pas du scénar’, il y a de quoi se poser des questions ?

Je ne dis pas que les deux jeux sont comparables, loin de là, mais en observant avec un peu d’objectivité, on se rend compte qu’il y a un sérieux déséquilibre au niveau de la notation, et qu’il serait bon de revoir ce dernier en profondeur.

phenixcristal

14 avr 2013 @ 14:25

Je ne pense pas que se soit la même personne qui fait tous les tests... Et puis, il donne juste son avis. Après, si on est pas d’accord, on est pas obligé de suivre l’opinion du testeur. ;)

C’est normal que tout le monde ne soit pas d’accord avec les dires de celui qui teste. C’est ce qui fait la beauté du monde vidéoludique, c’est cette diversité d’avis qui apporte à chaque fois un nouvel angle sur le jeu. ^^