Splinter Cell Double Agent

«Fisher d’un jour, Fisher toujours» , - 0 réaction(s)

Testeur : Goon Divo

Le célèbre Sam Fisher reprend du service pour une première apparition sur console next-generation. Comme pour la série des Ghost Recon avec l’épisode Advanced Warfighter, UbiSoft ne s’est pas contenté d’une vulgaire adaptation ou d’une suite améliorée, l’agent de la NSA prend ici une nouvelle envergure et un charisme à toute épreuve tant les nouveautés et originalités sont légions dans cette mouture baptisée « Agent Double ».

Apparue en février 2003 sur PC, cette série d’action/infiltration se voulait des plus réalistes à contrario d’un Metal Gear (le concurrent made-in Sony) où méchas et pouvoirs surnaturels prédominaient. Dans Splinter Cell, seuls les accessoires de la NSA donnent une touche futuriste au soft. De quoi se plonger corps et âme dans un périple extraordinairement jubilatoire.

Agent Double

Sam Fisher, dont la vie vient de basculer en apprenant le décès de sa fille, se retrouve derrière les barreaux dans une prison haute-sécurité. Il s’agit là de la mission la plus périlleuse qui lui ait été confiée puisqu’il a la lourde tâche de mener une double vie. C’est en effet la trame de cet épisode dans lequel chacune de vos actions aura une incidence sur votre évolution dans le jeu. Après une évasion digne des plus grands films hollywoodiens, vous vous retrouvez au coeur d’un complexe ou vous serez mis à l’épreuve pour prouver votre bonne foi de malfrat... En terme de gameplay, l’originalité du soft se traduit principalement par différents objectifs à réaliser pour que la confiance que portent en vous vos supérieurs, ainsi que vos compagnons du groupement terroriste, reste au beau fixe. D’une part, vos agissements doivent rester logiques, en évitant par exemple de tuer un gardien lors de l’évasion de la prison, tout en restant crédibles auprès des autres détenus en les aidant dans leur tâche. Deux barres de confiance viennent donc simuler dans quel état d’esprit se trouve votre entourage. Attention car au moindre écart l’une d’elle peut se retrouver au plus bas, ce qui signifie fin de partie.

Plein les yeux

Qui dit next-gen dit, forcément, évolution. On peut dire, sans trop d’hésitation, que nous avons là l’un des softs les plus techniquement aboutis sur la machine. Les décors sont d’une profondeur et d’une beauté incroyable et les effets de lumière sont saisissants de réalisme. Le seul défaut ésthetique est, selon moi, la modélisation des protagonistes de l’aventure. Non pas qu’ils soient moches ou ratés mais l’impression que les développeurs ont tellement travaillé sur les textures résulte que, par moment, on a un peu l’impression de se retrouver au musée Grevin tant les reflets sont nombreux et mettent en valeur les personnages.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Splinter Cell Double Agent

Splinter Cell Double Agent

Genre : Action/Infiltration

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft

Date de sortie : 18/10/06