Ninety Nine Nights

«bataille rangée» , - 0 réaction(s)

Le monde est menacé (comme d’hab, en fait)…tout semble perdu (comme d’hab, en fait)…Une armée féroce s’apprête à répandre le mal sur le royaume (comme d’hab, en fait)…Mais vous êtes là, prêt à relever le défi, en tant que commandant de troupes fidèles préparées pour se battre jusqu’au dernier ! Voilà les bases de Ninety nine nights. Vous et quelques hommes contre un ennemi largement supérieur en nombre, vous lançant dans des batailles effrénées à 1 contre 10, dans un monde d’Héroïc-fantasy des plus enchanteur…Je ne vous ferai pas l’insulte de m’étendre sur le scénario, qui n’a absolument aucune importance dans ce jeu, quintessence même du beat’m all dans la tradition des Dynasty Warrior. Les batailles s’enchaînent, l’histoire avance sans doute, j’y ai à peine prêté attention. Disons qu’entre les missions on essaie vaguement de nous montrer « l’évolution psychologique » des personnages, sans que cela n’ait vraiment d’incidence sur le jeu en lui-même. Mais après tout, le plus important dans un jeu dont le but est de permettre au joueur de défouler ses pulsions de destruction massive n’est sans doute pas dans l’histoire, mais plutôt dans le plaisir immédiat qu’on peut ressentir à être surpuissant, et dans le spectacle proposé.

C’est très beau…ou pas

Esthétiquement, N3 (petit nom du jeu) assure. La cinématique d’intro est splendide, et le design est superbe, avec de nombreux personnages bien distincts les uns des autres, avec leur personnalité et leurs armes propres. On a immédiatement envie d’essayer de manier tous les personnages en savourant à l’avance les modifications que cela apportera au niveau du gameplay. C’est en fait tout le jeu qui fait au premier abord une excellente impression. Il y a une quantité de personnages à l’écran tout simplement étonnante, et le tout avec un niveau graphique plus que correct. Tout ce petit monde est bien animé, donnant une bonne impression de vie, et c’est bel et bien beau comme cela doit l’être sur une next gen. Le même soin est apporté aux ennemis, nombreux et relativement variés, ainsi qu’aux boss de fin de niveau. C’est donc avec une certaine excitation qu’on commence à jouer à N3, tant le jeu semble plein de promesses. Rapidement pourtant, plusieurs bémols viennent ternir cette première excellente impression. Le premier concerne les environnements, qui sont pratiquement tout le temps désespérément vides. De grandes étendues avec un peu de montagne au fond de l’écran, c’est ce que vous verrez le plus souvent. On déplore également l’absence de reliefs. Il y en a bien dans le jeu, mais bien rarement, et il ne semble pas y avoir d’incidence sur le gameplay…regrettable. L’impression de vie donnée au premier abord par notre petite armée s’estompe elle aussi rapidement. Lors des affrontements, vos hommes semblent un peu perdus, ne savent pas trop quoi faire, et sont d’une inefficacité qui frôle le ridicule. S’ils semblent servir à quelque chose dans la première mission, il devient évident quand on avance dans le jeu que leur fonction première est d’être de la chair à canon destinée à se faire trucider par un ennemi nettement plus lucide. Comme à cela s’ajoutent des petits bugs agaçants (heureusement que les décors sont un peu vide, vos hommes ayant tendance à se retrouver coincés derrière le moindre petit obstacle), le bilan technique du jeu amoindri nettement son très bel esthétisme. A souligner tout de même la belle qualité sonore du jeu, aussi bien pour les bruitages, très dynamiques, que pour les musiques de qualité qui vous accompagnent.

Bilan

On a aimé :
  • La diversité des personnages
  • Les musiques
  • La durée de vie
On a pas aimé :
  • Réalisation inégale
  • Gameplay limité
  • Répétitif
Destruction massive

Ninety nine nights est une déception. Le jeu s’annonçait plein de promesses, de batailles furieuses et tactiques (du fait qu’il fait beaucoup penser à Kingdom under fire), et n’est au final qu’un jeu bourrin peu subtil. Le fun, bien présent au lancement du jeu, s’estompe rapidement, et les défauts du jeu (bugs, limitations, pas de sauvegarde dans les niveaux) prennent vite le pas sur ses qualités. Les fans du genre y trouveront sans doute leur compte, mais eux seulement apprécieront le jeu.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Ninety nine nights

Ninety nine nights

Genre : Action/Beat them up

Editeur : Microsoft Games Studios

Développeur : Phantagram

Date de sortie : 01/09/06