Test - Metro 2033

«Et si on faisait grève ?» , - 6 réaction(s)

Attendu au tournant, le jeune en recherche de gloire, tente de frauder dans les transports en commun. Pas de chance pour lui, je suis un contrôleur zélé. Personne ne pourra y échapper, même en 2033. Dussé-je tous les arroser de balles et leur faire un deuxième sourire avec mon couteau. Bienvenue dans le Metro 2033, le jeune ! Il nous faudra tes papiers si tu veux entrer.

Titre de transport, je vous prie

Metro 2033 vous transporte en 2033 dans la mère patrie russe en plein décor post-apocalyptique. Vous êtes Artyom, un jeune homme qui n’a pas de souvenir de la surface avant le cataclysme nucléaire et qui fait partie des rares survivants à avoir trouvé refuge dans les métros de la capitale afin d’échapper à l’air pollué par les radiations et aux créatures mutantes et à la connerie humaine qui règnent à la surface. Un jour, Hunter, un ranger et vieil ami de votre père, revient dans votre station et repart aussi rapidement qu’il était venu. Malgré les conseils de votre père, vous avez accepté de transmettre un message de la part de Hunter à un de ses amis vivant à Polis, déclarant qu’il est mort. C’est ainsi que votre aventure commence...

Metro 2033 vous propose de rentrer dans la peau d’Artyom à la première personne pour un FPS d’immersion. En effet, vous n’aurez pas de HUD à l’exception de la brève apparition du choix des armes et des munitions. Tout le reste sera suggéré par votre environnement : votre santé dégradera votre vision, votre masque à gaz (nécessaire en environnement extérieur et autres endroits à l’air pollué) se brisera au fur et à mesure des coups et le temps restant vous sera compté via votre montre. Montre qui indiquera également votre niveau de discrétion grâce à un système de 3 couleurs (vert, jaune et rouge). Le background visuel est très soigné, dégageant une ambiance vraiment attrayante, tandis que le fond narratif restera plutôt évasif, mais bien maîtrisé dans son ensemble (hormis la fin et quelques passages zarbs durant votre expédition qui ne seront jamais expliqués).

Carte orange

L’armement d’Artyom est somme toute classique, entre les pistolets avec ou sans silencieux, les mitraillettes, les fusils à pompe et autres explosifs. Chaque arme possède des munitions classiques et des munitions dites de grade militaire. Ces dernières ont un double usage : soit elles vous permettent de servir comme munitions classiques, mais en plus puissantes, soit de monnaie pour acheter des armes, des munitions ou de l’équipement (médikits, filtre à air, masque à gaz...). Il devra donc être nécessaire de gérer vos munitions en fonction de la situation ennemie et de votre situation économique.

En dehors de cette originalité, le jeu offre une certaine liberté dans l’approche de vos missions : vous pouvez soit la jouer je tire et je pose pas de questions, soit vous pourrez pratiquer l’approche discrète, le choix vous est entier. Et là, c’est le drame. En effet, si l’idée est bonne, on regrette que l’IA des adversaires et que quelques bugs soient présents, gâchant l’ensemble de cette approche. En effet, tuez un ennemi humain à l’abri des regards ne vous vaudra pas forcément une étape positive dans votre progression. Les ennemis réagiront immédiatement en vous canardant. De même, sans faire de fausse note comme marcher sur du verre brisé ou déclencher un piège, il arrivera que vous soyez quand même détecté. Ca gâche énormément l’immersion.

Ce qui laisse le choix de l’initiative bourrine du titre, et là encore, ce n’est pas très fameux à cause des bugs sus cités. En effet, un phénomène de murs invisibles empêchera vos balles de toucher vos adversaires même si ces derniers sont partiellement à découvert. Ajoutez à cela une certaine imprécision des armes très agaçante ainsi que des réticules de visée, tout comme l’interface, colorée d’un orange pas très visible et vous obtiendrez un handicap supplémentaire pour progresser convenablement dans le jeu. Ce n’est pas insurmontable pour peu que vous ne soyez pas économe en munitions ou peu regardant sur l’efficacité d’un headshot, mais cela n’en reste pour le moins pas rageant.

Bilan

On a aimé :
  • L’immersion du titre
  • Une certaine liberté d’approche des situations
On n’a pas aimé :
  • L’imprécision des armes
  • Le rythme du jeu mal maîtrisé
  • Le gameplay pas assez abouti
Réduction pour les moins de 50 ans

Metro 2033 est le genre de jeu qui ravira de par son immersion et son souci du détail, mais qui sera détesté par ses bugs dans le gameplay et son effet spectateur trop présent. Si les fous d’affrontements multijoueurs peuvent passer leur chemin, les autres découvriront une approche libre et intéressante du FPS. Nous n’avons pas là le FPS du siècle, mais un jeu qui remplira correctement son devoir de loisir entre deux gros titres.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Metro 2033

Metro 2033
PEGI 18

Genre : FPS

Editeur : THQ

Développeur : 4A Games

Date de sortie : 19/03/2010

Prévu sur :

Xbox 360, PC Windows

Venez discuter sur le Forum Metro 2033

6 reactions

joffrey

26 mar 2010 @ 15:32

perso j’ai pas aimé ce jeu :-|

avatar

Onizuka

26 mar 2010 @ 17:12

Excellent jeu , magnifique , ambiance de dingue , graphisme au top et scénario qui vaec l’ambiance opressante nous donne envie d’allé jusqu’au bout même si on flippe .

Je le raprocherai de Bioshock premier du nom ! J’ai adoré je l’ai fini d’une traite et je compte me le refaire avec les voix en RUSSE !

avatar

Snoop92220

26 mar 2010 @ 17:21

Un super jeu, mais un jeu qui a fait bugger ma console, résultat elle est en SAV ! :-((

RETTBA 78

26 mar 2010 @ 19:04

Snoop c’est pas forcément ça ^^ même si c’est très louche !:-> pour ma part je l’ai commandé et j’ai hate d’y jouer je pense qu’il est très bien !!!

Big Mac

27 mar 2010 @ 16:29

Ce jeu !! mais ce jeu !! il a une ambiance de fou ! j’ai vraiment adoré , quelque petit probleme de gameplay mais rien de mechant. Il est assez scripté mais on ne s’en rend pas compte tellement on est pris dans le jeu ! Les doublages francais sont potables , mais pour mieux coller au jeux je conseille language russe sous titré francais ! Un melange de Stalker et de Half life.

Je le conseille vraiment !

avatar

THE KILLER 59

27 mar 2010 @ 20:06

:-> super comme histoir