Test - Destroy All Humans : En route vers Paname !

«Téléphone... maison.» , - 0 réaction(s)

Après quelques épisodes sortis sur les précédentes générations, la série Destroy All Humans ! débarque enfin sur la dernière génération de consoles. Mais l’invasion et le carnage extra-terrestre sont-ils toujours au goût du jour ?

Crypto-Nyte

Dans cet épisode, vous incarnez encore Crypto, un alien qui a débarqué sur terre dans les années 50 et qui, depuis, a fait un bon bout de chemin dans sa quête de collecte d’ADN Furon implanté dans le code génétique des humains. Crypto est du genre sans prise de tête et qui n’aime pas réfléchir. C’est donc à la fin des années 70 que nous retrouvons Crypto qui s’est fait un petit business lucratif pour passer le temps, mais aussi pour ponctionner des cerveaux humains, garants de la survie de son espèce. Mais tout va partir en sucette lorsque les Nexos vont attaquer son casino. Œil pour œil comme on dit, et Crypto aime bien appliquer cette maxime. Au programme, vous aurez la joie de répandre la terreur sur fond disco durant quelques dizaines d’heures.

Avis aux amateurs de beaux jeux, ici vous vomirez vos tripes tellement c’est dépassé : Skins des passants très limités (4 ou 5 par cartes), textures trop peu riches et détaillées, affichage des distances assez limité (avec pas mal de clipping). Les seuls indices nous montrant qu’on est sur 360 restent l’exploitation d’un moteur physique correct sans plus ainsi que quelques effets lumineux plutôt sympas et très peu de ralentissements malgré certains passages affichant beaucoup d’éléments. Seul Crypto est un minimum soigné. Mais si vous êtes intelligent, et vous l’êtes puisque vous êtes ici, vous constaterez que l’habit ne fait pas le moine...

Saturday Night Fever

De toute façon, le moine, il va pas pouvoir faire grand-chose face à votre arsenal avec des armes toutes plus destructrices et débiles les unes que les autres. De même que les mafieux, les yakusas, et tous les gens qui s’interposeront entre votre arme et ses munitions. Vous aurez ainsi le choix entre un classique fusil électrique ou désintégrateur, et des moins classiques dionée géante mangeuse d’hommes, le superballer (un flingue qui lance des balles rebondissantes dans des sillons d’arc en ciel), le pistolet à graviton (qui génère un vortex aspirant), le sondeur anal, et bien d’autres ! Et ce n’est pas tout, puisque vous pourrez monter à bord de votre soucoupe via un des points d’ancrage pour passer à un niveau supérieur de destruction ! C’est donc le rayon de la mort, les drones autoguidés, les mitrailleuses laser, une sorte de rayon atomique et un générateur de tornade qui seront vos plus fidèles alliés. Le vaisseau contient également quelques gadgets comme le camouflage optique, l’aspiro-rayon (pour kidnapper les gens et aspirer l’énergie des véhicules pour les transformer en énergie ou munitions).

Mais il ne faudra pas compter que sur vos armes délirantes, puisque vous êtes également doté de pouvoir surnaturels. En effet, vous avez des aptitudes en télékinésie qui évolueront au fur et à mesure de vos massacres. Vous pourrez ainsi lire dans les pensées des gens (très souvent débiles), prendre possession de corps humains, aimanter vos prises télékinétiques, balancer des gens et objets par la pensée, et enfin, une de vos armes de défense : infliger la fièvre du disco à une personne et celle l’entourant dans un certain rayon (traduction : vous allez les faire danser le disco).

A cela, vous pourrez ajouter après une certaine progression, la possibilité d’arrêter le temps et de manipuler les gens et objets, le temps arrêté, pour vous défaire facilement de vos ennemis, plus coriaces qu’on pourrait le penser...

Bilan

On a aimé :
>> L’ambiance disco
>> L’humour débile
>> Les armes originales et destructrices
>> La musique
On n’a pas aimé :
>> La technique du jeu très minimaliste
>> Un mode 2 joueurs peu ambitieux
>> L’adaptation française bâclée
Détruisons-les !

Destroy All Humans : En route vers Paname ! est un jeu techniquement à la ramasse, mais qui saura montrer, pour les gens qui passeront outre le cap de la beauté, qu’un jeu se doit d’être amusant. Et de ce point de vue, le pari est réussi, puisque c’est entre 15 et 20 heures d’humour débile, d’ambiance disco et de destruction jouissive que vous aurez l’occasion d’effectuer. Il aurait été préférable que la réalisation de jeu soit bien plus soigné et que le mode deux joueurs soit moins anecdotique pour devenir un indispensable. Là il n’est qu’un bon défouloir.

Xboxygen 2.98 sur 5, note basée sur 1 évaluations.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Destroy All Humans : En route vers Paname !

Destroy All Humans : En route vers Paname !

Genre : GTA-Like

Editeur : THQ

Développeur : Sandblast Games Date de sortie : 13/02/2009