Test - Bioshock 2

«Retour à Rapture» , - 10 réaction(s)

Bioshock a été un sacré…euh…choc pour beaucoup de joueurs à sa sortie il y a deux ans. Le titre offrait une partition de type fps/aventure, et nous plongeait dans un monde totalement original et un peu fou. C’est probablement un des meilleurs jeux sortis en 2007, et bien des joueurs, dont votre serviteur, le placent même très haut sur l’échelle des meilleurs jeux vidéo sortis. Une suite de ce titre semble dans un premier temps être une étrange idée, tant l’opus original se suffit à lui-même. Mais quand un jeu marche, la règle, c’est d’en faire une suite. Bioshock n’échappe donc pas à cette règle, et nous allons replonger dans le monde de Rapture.

Une histoire de famille

L’histoire prend place 10 ans après le premier jeu. Cette fois, on ne dirige pas un humain découvrant l’étrange ville de Rapture, mais le Big Daddy original, à la recherche de sa petite sœur Eleanor, détenue par la régisseuse des lieux Sofia Lamb. Pour la suite, l’histoire méritant d’être découverte par elle-même, je ne m’étendrai pas, d’autant plus que c’est le moteur principal du jeu. Par contre, pour ceux n’ayant pas joué au premier Bioshock, un petit résumé de ce qu’est Rapture s’impose, car le deuxième épisode est bien avare en informations et part du principe que vous êtes déjà venu visiter les lieux. Créé par Andrew Ryan, Rapture est un monde secret plongé sous les mers abritant les plus grands scientifiques… Ou tout du moins les plus grands scientifiques dont la créativité est rejetée dans le monde normal. Ce n’est pas absurde d’en conclure que l’endroit a donc accueilli un beau panel de savants bien azimutés. Ici, ils pouvaient laisser libre cours à leurs délires créatifs, ce qu’ils ont largement fait. Ce monde semi-communiste a sombré dans l’anarchie, et n’est plus maintenant que ruines, terrain de jeux d’humains devenus fous, les chrosômes, de rescapés poursuivant des expériences douteuses, et des fameux Big Daddy et de leurs petites sœurs. C’est autour de ces dernières que tout tourne dans ce monde. Ces petites filles devenues des monstres aspirent l’énergie vitale, l’Adam, élément indispensable pour utiliser des améliorations permettant les choses les plus folles, les plasmides. Tout le monde cherche donc à les tuer pour leur voler leur énergie, mais il faut pour cela d’abord se débarrasser des imposants Big Daddy qui les protègent.

La première surprise, étant donné l’état dans lequel on avait laissé ce monde, c’est qu’il existe encore ! Plus que jamais Rapture est un endroit qui suinte la déchéance, l’anarchie et la folie.

Tout au long du jeu, en trouvant les enregistrements qui parsèment les niveaux, on en apprend plus sur cet univers, sur ses protagonistes, et aussi encore et toujours sur son créateur fou, le mégalo Andrew Ryan. Ceux qui ont déjà joué au premier seront en terrain connu au bout de quelques secondes seulement, mais j’imagine que les autres risquent d’être un peu perplexes et de ne pas bien saisir tout de suite de quoi il est question ici. Les décors sont les mêmes, on ne visite pas d’endroits vraiment différents, et c’est bien regrettable. D’un autre côté, « l’essence » de Bioshock a été parfaitement capturée, et fonctionne toujours aussi bien. L’immersion dans ce monde taré est naturelle, et rapidement on adhère à la logique barrée de cet univers, happé par la cohérence très maîtrisée de l’ensemble. On se surprendra même à se dire qu’il y a probablement d’autres histoires à raconter, pourquoi pas par exemple en prenant le point de vue des petites sœurs.

Bilan

On a aimé :
  • Une ambiance toujours aussi forte
  • Immersion immédiate
  • Des dialogues bien joués
  • Le multi
On n’a pas aimé :
  • Vraiment trop peu de nouveautés
  • Pas d’évolution technique
Rapture Forever

Bioshock 2 est l’exact prolongement du premier, et par bien des aspects s’apparente à un add on. Lieux aux mêmes aspects, même gameplay, mêmes ennemis, mêmes mécanismes de jeu. Ce serait pourtant une erreur que de le limiter à cela, car il accomplit l’essentiel : il raconte une nouvelle histoire, dans laquelle on plonge sans retenue pour en retirer une réelle satisfaction. Rien que pour ça, Bioshock 2 remplit ce qu’on pouvait attendre de lui, en réussissant sa mission première qui est de distraire le joueur et de l’accrocher de bout en bout. Il faut toutefois bien souligner que c’est une vraie suite, s’adressant donc en priorité presque exclusive à ceux ayant joué au premier jeu. Pour eux, le plaisir sera immédiat. Pour les autres, il est urgent de découvrir le jeu original qui est une véritable perle, avant de prendre les commandes du Big Daddy dans celui-là. Le multi est une valeur ajoutée qui n’est sans doute pas la priorité des joueurs de Bioshock, mais qui se laisse découvrir et qui peut très bien accrocher pour plusieurs heures de plus manette en main. Sans atteindre le niveau de l’original, ne serait-ce du fait que Bioshock 2 ne peut pas abattre la carte maîtresse de la découverte d’un nouveau monde, Bioshock 2 se contente donc d’être seulement un très bon jeu. C’est déjà pas mal, non ?

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Bioshock 2

Genre : FPS

Éditeur : 2K Games

Développeur : 2K Marin

Date de sortie : 09/02/2010

Forum : Bioshock 2

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows

10 reactions

avatar

Snoop92220

16 fév 2010 @ 17:06

le test arrive un peu tard, mais en tout cas le jeu et une bombe.

pieur

16 fév 2010 @ 17:37

Je pense qu’ils n’ont pas reçu le jeu de l’éditeur, donc ils ont du l’acheter ... puis le tester.

jaireimy

16 fév 2010 @ 17:41

On l’a reçu de 2K la veille de la sortie, mais le temps que la poste l’envoie à rone et le temps pour lui d’y jouer ... vous êtes pressés dites donc ^^

Rone

16 fév 2010 @ 18:01

3 jours de jeu, y compris le multi, pour aller le plus vite possible, une journée de plus pour rédiger le test...pas possible de faire plus vite à moins de bâcler le travail.

Asgardhora

16 fév 2010 @ 18:14

ta bien raison d’avoir pris ton temps Rone, le peut que j’ai joué j’ai eu la meme impression du jeux. bon test donc.

Gormack

16 fév 2010 @ 19:35

On s’en balance si le test arrive un peu en retard, le test est bon donc y’a qu’une chose à dire:beau boulot Rone.

Enzo_FR

16 fév 2010 @ 20:09

Encore une fois merci beaucoup pour ce test, je ne l’ai pas encore mais au vu du test j’irai demain le chercher. Merci Rone et à toute l’équipe.

avatar

Apollon13

16 fév 2010 @ 20:27

le gameplay à pas bougé... Bon j’avais pas aimé le coté approximatif de ce dernier dans le premier épisode... Ca commence mal pour moi. 1 seul nouvel ennemi... La aussi j’avais pas trouvé que c’était très diversifié dans le premier donc c’est moyen pour moi...

Toujours le système pourri qui fait que lorsqu’on meurt on fait juste que réaparaitre plus loin (un peu comme le respawn d’un multi)... Parceque c’est vraiment le truc qui m’avais achevé dans le premier (on pouvait l’enlever je crois mais j’avais pas envie de tout recommencer du coup j’avais laissé tomber)

avatar

thegnou

17 fév 2010 @ 17:15

« Immersion immédiate » c’est sur que la :-))

Rone

17 fév 2010 @ 18:58

Merci pour les encouragements. Et oui, j’ai essayé de mettre un maximum de mots faisant penser à de la plongée...On s’amuse comme on peut !^^