Test - Assassin’s Creed

«Sur les toits de la ville» , - 0 réaction(s)

Annoncé il y a plus d’un an par Ubisoft, Assassin’s Creed est une nouvelle franchise qui a depuis lors fait longtemps parler d’elle. Pourquoi ? Tout simplement parce que le mystère accompagnant l’intrigue du jeu est resté dans l’ombre jusqu’à la sortie du titre et que les images et vidéos montrées étaient vraiment très alléchantes. Il n’en fallait pas plus pour créer le hype nécessaire à tous jeux attendu, et comme vous le verrez dans le test, il le méritait assez bien.

Quand on arrive en ville...

Je ne vais pas parler de l’intrigue principale qui est liée à l’aspect futuriste du jeu mais sachez qu’elle est plutôt intéressante et qu’on la suit avec plaisir du début à la fin du jeu. Assassin’s Creed nous propose d’incarner Altaïr, membre d’une guilde d’assassins qui va devoir se racheter après avoir déçu son maître dans une mission qu’on découvre au tout début du jeu. Ce dernier vous donne alors pour mission d’assassiner neuf personnes, neuf personnalités réparties dans les trois villes en Terre Sainte que compte le jeu à savoir Saint Jean d’Acre, Damas et Jérusalem. Les guerres de religion doivent cesser et d’après le maître des assassins, ces neufs cibles ne font que les attiser.

On se retrouve alors au milieu d’un conflit qui oppose deux factions, les croisés et les musulmans. L’histoire vous en apprendra davantage sur chacun des camps petit à petit mais pour l’heure, vous voilà livré à vous-même, au milieu du royaume. Le royaume est l’espace praticable entre les trois villes et autant vous dire qu’il est recommandé d’utiliser un cheval pour vous rendre quelque part tant l’espace proposé est grand. Il n’y a cependant rien de sensationnel à faire et mis à part trouver quelques points d’observations ici et là, vous aurez vite envie d’aller faire un petit tour en ville pour trouver votre première cible.

Les villes, parlons-en puisque c’est là que vous passerez la plupart de votre temps. Si le royaume mettait déjà bien en valeur le moteur graphique du jeu, l’arrivée à proximité de la première ville choisie en rajoute clairement une couche. Pour la première visite, l’action se stoppera quelques secondes, la caméra se déplacera légèrement pour vous offrir une meilleure vue, laissant alors votre mâchoire descendre lentement. C’est simple, on a ici à faire à un moteur très solide qui permet une distance d’affichage rarement vue dans un jeu vidéo, surtout quand on voit la taille des villes. Chacune d’elle dispose de sa propre ambiance, son propre grain de couleur, sa propre âme et on assiste là à une pure merveille pour les yeux. Il faut donc trouver un moyen d’entrer en ville et les érudits vous seront d’une grande aide pour passer de manière pacifique. Descendez de votre cheval, trouvez les érudits et mêlez vous à eux pour passer la grande porte gardée. Une fois cela fait, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Soit vous vous occupez de la mission que le maître vous a confiée, soit vous vous baladez et réalisez quelques quêtes secondaires (se limitant à sauver des passants de la milice). Pour le premier choix, il vaut mieux se rendre au bureau des assassins de la ville pour discuter avec votre contact des objectifs à atteindre pour trouver votre cible. Car oui, l’assassinat doit être préparé, et pour cela, vous allez avoir besoin d’informations.

Xboxygen 3.93 sur 5, note basée sur 15 évaluations.
http://www.xboxygen.com/IMG/moton162.jpg?1390066494

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Assassin’s Creed

Assassin's Creed

Genre : Aventure/Plates-Formes

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft Canada

Date de sortie : 15/11/07

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows