Test - WRC 4

«Du rallye qui rallie ?» , - 3 réaction(s)

Dans le petit monde des jeux de bagnoles, il y a quelques mastodontes dont on parle tout le temps. Avec raison, car ces gros titres que je n’ai même pas besoin de nommer sont pétris de qualités. Et puis il y a les autres. Des jeux qui ne bénéficient sans doute pas du même budget, qui ne sont pas aussi clinquants, et qui pourtant tentent de tirer leur épingle du jeu. La série WRC appartient à cette catégorie, et réussit tout de même à s’en sortir en se spécialisant dans le rallye. Quand une série arrive à son quatrième épisode, c’est que les précédents ont remporté un minimum de succès, et qu’il y a donc un public pour cela. Laissez-moi être votre copilote pour ce test.

Gauche, léger

La F1 a son jeu, les véhicules de tourisme aussi, et comme le rallye est en fin de compte peu représenté, c’est avec un certain plaisir qu’on appuie sur Start. Le contenu est sans surprise, avec des courses rapides, 2-3 options, et surtout un mode carrière mis en évidence.

Avec pneus neige ?
Avec pneus neige ?

Wow ! Les graphismes sont magnifiques ! Ah… Non, en fait ce sont des vidéos de présentation. Autant parler tout de suite de ce qui fâche : techniquement, WRC 4 est un jeu bien faible. Les graphismes du jeu sont très éloignés des standards actuels, avec des décors trop vides, des textures grossières et une modélisation des voitures qui n’a rien d’extraordinaire. La partie sonore rattrape légèrement le coup, grâce au son des moteurs correctement retranscrit, et grâce à un copilote facile à comprendre et qui annonce très bien les virages. Au rayon animation, de légères saccades pendant la présentation des parcours font craindre le pire, mais en course la sensation de vitesse est bien là et reste fluide.

Vue intérieure pour les sensations maximales
Vue intérieure pour les sensations maximales

La maniabilité des voitures laissera perplexe l’amateur de simulation. Les voitures semblent toutes être très légères, et on sera surpris de parfois décoller pour un rien. Tout aussi gênant, le rendu des différentes surfaces se ressent à peine, et les réglages sur la voiture n’ont que peu d’effets. On se rendra à peine compte au niveau de la conduite qu’on passe de l’asphalte à la terre. Il ne faut pas croire que c’est une simulation, WRC 4 est avant tout un jeu d’arcade. Histoire de terminer de noircir le tableau, je ne peux même pas vous parler du jeu en ligne, n’ayant pas croisé d’adversaires lors de mes diverses tentatives.

Droite, moyen, ne pas couper

Que de défauts ou d’insuffisances ! Et pourtant, alors que j’avais tout ce qu’il me fallait pour rédiger ce test, j’ai continué à jouer, pour batailler en WRC contre les plus grands pilotes. C’est le paradoxe de ce jeu, qui offre une carrière classique, simple, mais accrocheuse. On gravit les échelons de la hiérarchie mondiale, passant de la catégorie Junior au WRC, avec à la clé plus de voitures et un défi de plus en plus relevé.

Pas foule au départ...
Pas foule au départ...

L’énorme atout du jeu est sa licence officielle qui nous immerge dans cet univers. Ce sont les vrais pilotes, et les vrais parcours (14 étapes, chacune composée de plusieurs spéciales), plus difficiles les uns que les autres. La conduite arcade demande un peu de temps d’adaptation, mais une fois cela fait, on retrouve le plaisir d’un vrai jeu de rallye, tout en dérapages et en reprises d’adhérence. L’adversité est bien là, et il faut se battre pour réussir à décrocher la première place. Cela semble même impossible au départ, puis course après course on maîtrise de mieux en mieux la conduite, et en prenant des risques à chaque courbe on grignote les dixièmes pour établir des chronos de référence. La progression de la difficulté est régulière, et accompagne les progrès qu’on fait, ce qui maintient en permanence la pression… Et le plaisir de jouer. La démo du jeu disponible sur le Live ne lui rend pas honneur, car on n’en retient que les points négatifs évoqués. La qualité de ce jeu se trouve dans la durée et la maîtrise.

Bilan

On a aimé :
  • La licence officielle
  • Le mode carrière accrocheur
  • Challenge toujours présent et progressif
On n’a pas aimé :
  • Réalisation technique globalement faible
  • Vendu comme une simulation alors que ça ne l’est pas du tout
  • Multi peu fréquenté
Gauche, moyen, sur arrivée

WRC 4 fait partie de ces jeux qui présentent une copie contrastée, avec un bilan technique faible au regard des canons actuels. L’amateur de graphismes clinquants aura du mal à faire plus d’une course, tout comme l’amateur de simulation qui sera surpris par une conduite très arcade. Pourtant, quand on passe outre la mauvaise impression de départ, WRC 4 se révèle accrocheur dans son mode carrière reprenant les véhicules et tracés officiels, grâce à un challenge permanent dans lequel on retrouve la pression des rallyes avec la nécessité de prendre des risques en permanence, quand bien même toute faute sanctionne gravement le chrono de la spéciale. Ce n’est pas un grand jeu, mais cela fait du bien de retrouver un jeu de rallye si complet. Quand on est dans la cible visée par WRC 4, le cahier des charges est rempli.

Xboxygen 2.75 sur 5, note basée sur 2 évaluations.
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1437.jpg?1390066477

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

WRC 4

WRC 4
PEGI 3

Genre : Courses

Éditeur : Black Bean

Développeur : Milestone

Date de sortie : 25/10/2013

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows, PlayStation Vita

3 reactions

Vinc3iZ

14 nov 2013 @ 18:45

Moi je le trouve plutot pas mal surtout le fait de jouer avec mon frère à 2 en multi ou on fait chacun sont tour, enfin c’est vraiment plaisant il est plutot jolie et la conduite est très rallye, un très bon jeux (Je voulais mettre 4 étoiles ca en as mis 3)

playtrag3

14 nov 2013 @ 23:21

Une chose et sur il et meilleur que ces prédécesseur

Longshot Spirit

15 nov 2013 @ 09:53

Alors là, je voudrais ajouter un énorme bémol à ce test. Pour deux raisons : 1 - Les spéciales. Sur le papier, il y a 6 spéciales par Rallye. Donc 6 trajets différents. Sauf que non. Il y a UNE spéciale de 5 ou 6 Km, découpée en tronçons, que le joueur doit faire dans tous les sens. Aller/retour. Bref : les tracés sont très semblables les uns aux autres, avec les mêmes chicanes, les mêmes entrées et sorties de village, et on a tendance a faire 6 fois la même course.

2 - Pire encore. Pour ceux qui ont joué à WRC3... Bah... les tracés sont quasiment LES MEMES :) Milestone ne s’est même pas foulé à modifier les tracés et environnements : ce sont tout simplement les mêmes tracés que WRC3 (ou presque), avec les courses 1/1 finales en moins. Ce jeu n’a don aucun intérêt si vous avez fait WRC3.