Test - Ride to Hell : Retribution

«Fourche non incluse» , - 6 réaction(s)

Il existe deux catégories de jeux vidéos : Les jeux qui vous transportent dans un univers, une aventure, une histoire et vous font passer un merveilleux moment et de très belles expériences. Et il y a les jeux qui n’ont aucune particularité pour se démarquer des autres et qui vous feront simplement passer le temps. Les choses étant assez simples, il serait étonnant d’en demander plus. Et pourtant... Il existe derrière ce tableau bipolaire, une troisième catégorie de jeux dont tout le monde souhaite ignorer l’existence mais que je ne saurais être capable d’oublier tant ces jeux ont à de nombreuses reprises frappé à ma porte. Je veux bien sûr parler de ceux, qui, de part leur qualité, mettent à rude épreuve les pires instincts de l’Homme : ceux qui font ressortir toute une gamme d’émotions aussi primales que dangereuses comme la rage, la colère, ou encore la dépression de voir que de nos jours des jeux mal conçus sont encore produits. Devinez dans quelle catégorie se trouve Ride to Hell Retribution ? « AAhhhhh !!!!!!!!!! Ca va tout défoncer, on va crever tous les ennemis, on va les brûler, les massacrer, les découper, leur rouler sur la gueule...... Infirmière ma piqûre, vite !!!! » Désolé Zx, membre depuis toujours d’Xboxygen, ton rêve ne se réalisera pas encore. Mais pour te remonter le moral, je te dédie ce test.

J’achète ! - Zx6r4, un jour où le soleil a tapé fort

Le départ d’une course vraiment « pas comme les autres ».

Avant de commencer ce test, je me dois d’être franc : c’est un des rares jeux que je n’ai pas terminé pour réaliser le test (j’en suis à peu près à la moitié de l’histoire si je me fie aux stats). Si j’avais su que l’ensemble était aussi régulier dans la médiocrité, je n’aurais pas dépassé le tutorial, car une fois qu’on l’a fait, on a déjà compris tous les problèmes et toutes les tares du jeu. Et pour cause : tout est soit bâclé, soit mal conçu. A une exception près... Une histoire ? Who cares ?! Copiez et collez celle de n’importe quel mauvais nanar où le protagoniste cherche à se venger de la mort d’un de ses proches. Une narration ? Oubliée dans le cahier de vacances de l’élève de CP qui a écrit l’histoire. Une technique de qualité ? On ne demande pas à tous les jeux d’être du calibre d’un futur GTA V, mais y’a quand même un minimum de nos jours, ce qu’ont apparemment oublié les développeurs de Ride to Hell qui semblent être restés sur la génération précédente. Un gameplay ? Totalement bâclé pour chacune des phases de jeu (mais j’y reviendrai plus bas). Un univers ? Allez plutôt regarder Sons of Anarchy ou un reportage sur les vieux croulants tout parés de cuir (non, pas des crampes, bande de pervers !) qui rêvent de succès sur leur moto. De la variété ? Vous avez plus de chances de voir Will Coyote attraper Road Runner que d’en trouver ici. Une IA honorable ? HAHAHAHAHA ! Ride to Hell, plaisant et à peu près attrayant via ses trailers inflige un terrible soufflet une fois le jeu mis en marche. Le jeu se veut être un titre dans le monde des bikers. Bon déjà, je ne suis pas super fan de ce culte de la moto et tout ça, mais outre cela, il serait peut être bien pour planter une histoire, des personnages et un univers, de faire un peu de mise en scène. Le jeu balance une cinématique chiante, avec des voix anglaises totalement désynchronisées avec les lèvres qui sont sensées les prononcer, puis coupure pour chargement, et la plupart du temps on se retrouve déjà sur une autre action qui n’a rien à voir avec la scène précédente, ou qui saute de quelques minutes coupant généralement le genre de moment qu’on aurait aimé voir pour donner du peps à l’histoire. Ou encore des scènes totalement inutiles placées ça et là. C’est vraiment exceptionnel de voir comment on peut flinguer un jeu, rien qu’avec ce genre de choses de nos jours, gâchant au passage son budget, bien évidemment...

Bilan

On a aimé :
  • Absolument rien (bon peut être les scènes de softcore porno habillé)
On n’a pas aimé :
  • Absolument tout (surtout que les filles restent habillées, même durant la partouze)
Excellent, hâte de le recevoir. - Zx6r4, victime d’insolation et de brûlure au 3ème degré

Si vous vous lancez dans le développement de jeu vidéo, Ride to Hell est exactement ce qu’il ne faut pas faire pour sortir un produit avec un minimum de qualité. Le gameplay à la fois mal pensé et mal réalisé, une histoire inintéressante, des personnages au charisme du niveau de celui d’Aquaman, une technique honteuse et des problèmes de conception à tous les niveaux. Si comme Zx, vous souhaitez acheter ce jeu parce qu’il se situe dans un univers de bikers, voici une liste non exhaustive de palliatifs pour que vous repreniez vos esprits et ne fassiez pas cette erreur : faire pétarader votre mobylette pour embêter le voisinage, porter la veste en cuir de votre maman, attacher le Yorkshire de Mémé derrière une voiture, mettre vos testicules dans un mixer, … En tout cas, je vous aurai prévenu : ce jeu est totalement mauvais (au point de faire sortir sur ce test, toute la nullité assimilée durant le gameplay, dans l’espoir de l’oublier. Et y’en avait un paquet. Sinon le test aurait fait 15 lignes.) et nuit gravement à la santé mentale des sujets qui oseraient le manipuler.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Ride to Hell : Retribution

PEGI 16

Genre : Action

Éditeur : Deep Silver

Développeur : Eutechnyx

Date de sortie : 28/06/2013

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows

6 reactions

mickael6015

24 aoû 2013 @ 19:09

Pour ceux que ça intéressent le masque en a fait une critique : www.youtube.com/watch?v=cfW099Otgug

En tout cas grosse bouse ce jeu !!

TheBitMapBrother

24 aoû 2013 @ 19:20

Zx6r4, c’est un copain à R2D2 ??? Je dois être aussi bien atteint d’avoir lu ce test en entier :-))

work44

24 aoû 2013 @ 20:28

Petite faute d’orthographe dans le premier intertitre : « un jour où le soleil a tapé fort » J’avais vu un vidéotest du jeu sur YT. C’était hilarant de nullité, notamment avec le séquençage à chier du jeu. A la manière des coups de coeur, vous devriez sortir une belle bouse en logo pour ce genre de jeu :-))

avatar

zx6r4

24 aoû 2013 @ 23:46

Les trailers qui présentaient ce jeu ne montraient pas de game-play. Le jour ou j’ai mis la galette dans la console j’ai compris pourquoi !!

Car, oui, j’ai le jeu à la maison. En fait, j’ai eu connaissance de la vidéo du test de ce jeu, pile poil 2 heures après avoir eu la notification de l’envoie du jeu que j’avais préco.

Je suis donc l’heureux possesseur d’un futur disque pour les journées de Balle-trappes !

Stéphan a raison sur tout, concernant ce jeu (faut pas déconner non plus hein^^). C’est juste la plus grosse bouse à laquelle j’ai pu jouer.

J’ai jamais vu aucun jeu avec une conduite moto comme ça. C’est... rien, en fait ça n’existe pas !!

Sur ce, j’espère être le seul joueur à avoir acheter cette chose.

Un jour peut être nous aurons une suite de Road Rash.

desertdoll

25 aoû 2013 @ 00:42

Un jour peut être nous aurons une suite de Road Rash

AMEN

Guimo

25 aoû 2013 @ 01:25

Ce jeu, la premiere fois que j’ai vu la video je me suis dit que c’etait une blague... Je veux dire, c’est impossible de sortir un jeu pas fini à ce point, enfin, c’est pas normal quoi !! Ils n’avaient que 10 balles pour le faire ou quoi ? Ou alors c’est un vieu bug de programmation et ils se sont dit « tien on va sortir ca en jeu si ca se vend tant mieu » XD C’est triste quand meme... :’-(