Test PS3 - Killzone 3

«Survivez à peu près seul et traqué» , - 28 réaction(s)

Le premier Killzone, sur PS2, avait fait son petit effet à l’époque. Bancal par bien des aspects, il avait pour lui une identité visuelle très forte, et le fait qu’il était un représentant du genre exclusif à la console de Sony, alors que la PS2 était dans ce domaine très en retrait de la Xbox. Rebelote sur PS3, avec un Killzone 2 à nouveau sous les projecteurs, cette fois grâce à une réalisation haut de gamme impressionnante techniquement. Comme pour son ainé, cela cachait un jeu aux carences par ailleurs importantes, à commencer par level design banal et une exploitation loupée d’un background pourtant intéressant. C’est dans une logique espérée de progression que Killzone 3 pointe le bout de son nez. Si on n’a pas de doutes sur le fait qu’il capitalisera sur les qualités du précédent, la véritable question qui se pose est de savoir si cette fois il saura aller au-delà du plumage, pour y associer son ramage et s’imposer comme un grand fps sur consoles.

Pas d’idées, mais du pétrole !

Dans le feu de l’action !

L’histoire reprend là où celle de Killzone 2 s’était arrêtée. On retrouve donc Sevchenko, et à nouveau ça va causer de pétrole, de crise énergétique et de Helghasts pas contents. Difficile d’en dire plus, non pas qu’il y ait un suspense quelconque à protéger, mais parce que l’histoire est simplement dénuée d’intérêt. Déjà banale à la base, n’exploitant pas le background pourtant potentiellement riche de cette série, elle se permet en plus de développer une narration à côté de la plaque n’entretenant à aucun moment le peu d’attention qu’on pourrait avoir, et désamorçant ainsi les quelques vagues idées qui auraient pu être développées (principalement concernant la moralité du héros).

Il faut dire que les dialogues n’aident en rien. Voulant se la jouer bad ass en lorgnant très fort du côté de Gears of War, tout cela tombe à plat avec une régularité déconcertante, et est plus ridicule qu’autre chose. Si on ajoute le peu de charisme du héros, on commence donc avec un gros point noir pour Killzone 3, puisque tous ces éléments combinés nuisent grandement à l’implication qu’on peut avoir, et on se fout pas mal de ce qui arrive aux personnages. L’immersion en prend pour son grade, tout comme la cohérence de l’ensemble, le jeu donnant plus l’impression d’être une succession de scènes plutôt que d’être une histoire interactive. Autant le dire tout de suite, la fin du jeu est le point d’orgue logique de tout ça, et est une belle catastrophe laissant un goût amer chez le joueur.

Running under the snooow…

Heureusement, Killzone 3 est un fps, et propose bien d’autres choses que cette histoire bâclée ! En premier lieu, de l’action, de l’action, et encore de l’action. Et là, bonne nouvelle, le cahier des charges est bien rempli. Cerise sur le gâteau, des leçons ont été tirées des faiblesses du précédent opus, en particulier au niveau de la diversité des niveaux. Terminé les couloirs et les séances de shoot lassantes et répétitives du 2. Les environnements sont plus grands, plus ouverts, et les situations nettement plus variées, avec des phases de gameplay originales qui rompent avec le classique fps. Certaines très réussies, comme le jet pack, d’autres nettement moins, comme ces séances de tir aux pigeons aux commandes de tourelles. Tout cela ne donne pas un level design exceptionnel par rapport à la concurrence, mais c’est d’un bon niveau, et bien meilleur que pour l’épisode précédent. Et surtout, c’est presque toujours intense et spectaculaire, allant même parfois jusqu’à une certaine confusion à l’écran.

S’il reste quelques problèmes de rythme, c’est en grande parti à cause de cette foutue narration dont on a déjà parlé, et également du fait d’une maîtrise discutable des temps forts proposés. Ils sont bien présents mais ne sont pas toujours bien « vendus », car à force de vouloir rechercher l’intensité, on oublie en chemin que pour la souligner il est important de ménager ses effets en proposant des zones de calme relatif avant la tempête. Ce que des jeux comme Halo ou Uncharted 2 réussissent parfaitement, mais qui manque encore dans la série développée par Guerrilla.

Killzone 3 est l’équivalent ciné du blockbuster de l’été, et aurait pu être réalisé par Michael Bay. Pas vraiment original, piochant ses inspirations dans d’autres titres à succès, mais très efficace et distrayant.

Bilan

On a aimé :
  • Réalisation magnifique
  • Action variée
  • Du grand spectacle
  • Multijoueur long et addictif
  • Des modes de jeu en ligne variés
On n’a pas aimé :
  • Pas original, peu de personnalité
  • Histoire et narration à l’Ouest
  • Trop court
  • Pas de coop en ligne
  • Lag en multijoueur
  • Les joueurs qui se la jouent solo
Blockbuster

Dans l’introduction, on parlait de ramage et de plumage. Si le plumage est étincelant, il y a encore pas mal de progrès à faire pour que le ramage soit du même niveau. Efficacité, c’est le terme qui vient à l’esprit pour Killzone 3. Et il n’y a pas de doutes, c’est efficace. L’action est soutenue, presque permanente, et on ne s’ennuie pas en jouant. En dehors de points faibles regrettables mais importants, comme la faible durée de vie de la campagne et l’absence de coop en ligne, on regrettera surtout que cette efficacité soit atteinte en laissant de côté l’histoire racontée. Cela fait que Killzone 3, se déroulant pourtant dans un monde aux vastes possibilités, manque de la personnalité qui fait d’un bon jeu un hit incontournable. Étant donné les progrès accomplis entre le deuxième et ce troisième opus, on peut penser que cette dernière étape à franchir sera pour le prochain. Le jeu en ligne, par contre est un vrai régal qui pousse au jeu en équipe, et qui donne envie d’enchainer les parties, malgré un léger lag regrettable. Un des meilleurs jeux en ligne sur PS3. Quand on additionne tout ça, on arrive avec Killzone 3 à un résultat des plus satisfaisant, à qui il ne manque pas grand chose pour être un grand jeu. En l’état il est déjà largement très bon.

Accueil > Tests > Tests « Le Plus…

Killzone 3

Genre : FPS

Editeur : Sony Computer

Développeur : Guerrilla

Date de sortie : 23/02/2011

Prévu sur :

Playstation 3

28 reactions

SuperNael

04 avr 2011 @ 13:28

Un jeu PS3 ?

D’accord avec le test , le multi est vraiment kiffant

Juste un point « Les joueurs qui se la jouent solo » C’est dans tout les fps donc pas besoin de le signalé je pense ^^

Billou

Rédaction

04 avr 2011 @ 13:48

Justement, je ne préfère pas prendre ce fait pour acquis et c’est toujours bien de le dénoncer.

Surtout dans un jeu qui prône le teamplay, c’est ultra-chiant.

Rafom

04 avr 2011 @ 13:56

De tout façon dans tout les FPS si on joue pas avec des potes c’est du chacun pour soi, peu importe le mode de jeu !

Magnadium

04 avr 2011 @ 17:03

J’avoue, c’est vraiment la m**** les joueurs campeur, je joue souvent a battlefield bad company 2, et combien de fois je vois les mecs te laisser en plan pour tuer un type alors que tu est seul pour defendre le drapeau, par contre, niveau point... Ouaouh !!! pour ceux qui connaisse, heavy metal en ingenieur avec le mode conquete en se concentrant sur la defense des points, je te raconte pas le score, mëme avec un ratio negatif...

bob446

04 avr 2011 @ 22:32

WTF ??? un jeu ps3 sur xboxygen... lol

Billou

Rédaction

05 avr 2011 @ 00:30

Il faut LIRE la news de bienvenue sur la V3.

Jusqu’à la fin !

Coco Alex

05 avr 2011 @ 17:48

c’est un peu bizarre de voir dans « dernier tests » (écrit en vert) un jeu ps3 avec la pad 360. perso je vient pas sur un site spécialisé pour avoir à trier les infos, sinon autant aller sur un site généraliste. Si vous voulez continuer dans cet voie, par pitié, disocciez mieux les plateformes.

Billou

Rédaction

05 avr 2011 @ 20:52

On ne peut évidemment penser à tout, et si vous avez des idées/propositions, n’hésitez pas à les faireà l’endroit adéquat.

Quant au fait de ne pas avoir la même image pour les notes, c’est prévu.

oBVo GodOfBlood

12 avr 2011 @ 22:46

Juste un point « Les joueurs qui se la jouent solo » C’est dans tout les fps donc pas besoin de le signalé je pense ^^

Pas dans BFBC2, si tu joue perso sa sert a rien d’y joué car tu va pas faire long feu...

joffrey

16 aoû 2011 @ 00:08

Les développeurs ont réglé le problème de la jouabilité sur KZ3 qui faisait tant défaut au 2,par contre,j’ai trouvé KZ3 moins impressionnant que l’opus précédent...Mais bon,cette franchise reste comme même quelconque tout comme resistance,un bon fps pop corn.Heureusement que la PS3 a god of war,ça permet de nettoyer de temps en temps la poussière dessus,j’ai testé toutes les fameuses exclu de la mort,a part Gow,motorstorm apocalypse et wipeout,c’est pas folichon : Uncharted le « tomb raider » du pauvre qui tombe des falaises toutes les dix secondes,Little big planet,le simulateur d’astronaute chiant a en mourrir,j’ai pas encore testé Infamous le crackdown like,j’imagine encore un jeu avec une IA cheaté ou un gameplay bidon du style : sauter avec a la gachette R2,tirer avec la croix directionnelle bas,vise avec le bouton start etc...

123