Test - One Piece Unlimited World Red

«J’vais plutôt prendre le train ce coup-ci» , - 1 réaction(s)

Icône du manga et de l’univers de la japanime dans le monde entier, Luffy revient sur consoles une fois de plus accompagné de tout son équipage, dans de nouvelles aventures à la recherche du One Piece. Mais cette fois-ci, exit les beat them all, et retour à l’action-RPG pour un nouvel opus, de la très moyenne série Unlimited, développée par Ganbarion et qui nous avait déjà proposé cet épisode fin 2013 sur 3DS au Japon. Cette version PS3 saura-t-elle apporter aux fans de One Piece plus qu’une simple réédition de jeu 3DS ?

La caoutchouc est tout mou

A l’aventure !

Alors que leur entrée dans le Nouveau Monde résonnait sur tout le globe, Luffy, Nami, Zoro, Usopp, Sanji, Chopper, Robin, Franky et Brook voguaient vers de nouvelles aventures. Et rien de meilleur qu’une pêche improbable pour en lancer de nouvelles ! Ce coup-ci, c’est un tanuki du nom de Pato que l’équipage au Chapeau de Paille a repêché. Ce dernier, à la recherche de son maître -un mystérieux individu considéré comme l’égal de Gol D. Roger et Edward Newgate-, va offrir de bien étranges et surprenantes péripéties sur une île non loin de leur position. Prétexte pour lancer une histoire bien gentillette, ce pitch vous permettra de découvrir sur une seule et même île de nombreux lieux plus ou moins familiers pour les fans de la série : Punk Hazard, Alabasta, Skypiea, en passant par le très chargé en souvenirs Mont Colvo ou bien encore l’imposante et scarifiante Marineford. Ce sont ainsi, pas moins de 9 environnements qui se dresseront devant nos intrépides et barjos pirates.

Le level-design est tout sauf inspiré, visuellement comme intellectuellement

Entre chaque escapade, valant chacune pour un chapitre de l’histoire, vous pourrez vous reposer et explorer le seul village de l’île. Pauvre et peu développé au début, ce lieu est habité par des villageois qui, en bons persos secondaires, se montrent incapables de faire les choses par eux-mêmes et vous demanderont donc de construire les points d’intérêts de la ville grâce aux objets férocement récupérés lors de votre aventure. Heureusement pour vous, de nouvelles boutiques s’ouvriront et s’étendront au fil de vos travaux pour vous proposer des objets, des items, ou encore de très sympathiques mini-jeux aussi distrayants qu’oubliables.

Les combats se font à 3 contre les ennemis !

Et c’est un petit peu une des grosses tares de la saga Unlimited : le level-design est tout sauf inspiré, visuellement comme intellectuellement, faisant que l’aventure est dirigiste, courte (une quinzaine d’heures, boostable avec une nouvelle partie + plus dure, sans oublier pas mal de quêtes très annexes) et pas aussi intense que l’on pourrait l’espérer. Pourtant, les rencontres qu’on y fait auraient mérité plus de plus de soin, ne serait-ce que pour apporter plus de challenge au joueur. L’autre grosse tare de la saga Unlimited, bien plus dramatique cette fois-ci, vient de son gameplay, à commencer par l’absence de mini-carte salvatrice affichée à l’écran pour s’orienter après une agression ennemie (la carte s’affiche sur le menu pause). On pourrait également citer la caméra toujours aussi fofolle et indomptable, qui bien que repositionnable manuellement avec le joystick droit ou automatiquement avec une pression d’un bouton L, entravera énormément votre efficacité en exploration et en combats.

Baston et Viande !

Le premier boss du jeu arrivera bien vite

Et ce sont justement ces derniers qui sont l’autre gros défaut du gameplay. Étant un action-RPG, les affrontements se font contre plusieurs ennemis sous forme de beat them all, mais ils n’ont rien de la nervosité des One Piece Pirates Warriors sortis ces deux précédents étés. Au contraire, même si les animations sont dynamiques, les temps de latence entre la commande et son exécution sont un sérieux problème pour la réactivité !

Ce système de combat montrera rapidement à quel point la frustration peut être importante chez le joueur lorsque le gameplay d’un jeu est mal conçu.

Sans compter que la rigidité du titre et le timing plus que chelou des esquives en font un titre assez déstabilisant. Encore heureux que le jeu est facile, car contre les boss, ce système de combat montrera rapidement à quel point la frustration peut être importante chez le joueur lorsque le gameplay d’un jeu est mal conçu. C’est d’ailleurs pour cela, et grâce (ou à cause, c’est selon) au sadisme des développeurs, que le jeu bénéficie d’un autre mode de jeu : le mode Colisée.

Un mini jeu : la pêche

Calqué plus ou moins sur le tournoi sur l’île de Dressrosa pour remporter le fruit Mera Mera (Pyro-Fruit chez nous), le joueur aura ainsi l’occasion d’incarner, seul ou à deux, toute une panoplie de personnages issus tout droit de la série. L’équipage complet de Mugiwara étant déjà jouable en mode Histoire, il semble important de préciser la présence d’Ace, Law, Baggy, Jinbei, Mihawk, Fujitora, et quelques autres personnages plus ou moins charismatiques, sous l’initiative du terrifiant sociopathe qu’est Doflamingo. Le but du mode étant d’arriver au sommet de la hiérarchie des combattants, mais également de débloquer des objets, ainsi que de nouveaux personnages pour leurs quêtes annexes dédiées dans le mode Histoire. Mais les combats, bien que proposant diverses variantes en solo ou en équipe (Battle Royale, Survie, Duel, ...) sont basés malheureusement sur le même gameplay qu’en solo, et donc ses mêmes tares…

Bilan

On a aimé :
  • On arrive à rire un peu de certaines situations
  • Quelques idées sympathiques...
  • ... malheureusement pas soutenues au mieux par la réalisation du titre ni même par l’ambition des développeurs
  • La caméra
  • Le gameplay des combats
  • Court pour un RPG
Gomu Gomu Gomu Gomu Gomu Gomu Gomu Gomu...

One Piece Unlimited World Red est un jeu digne de ses prédécesseurs Unlimited : pas trop passionnant, pas trop soigné, pas trop dynamique et pas trop digne d’une PS3 également. Mais le vrai problème est que le jeu n’est pas trop inintéressant non plus grâce à quelques petits trucs par-ci par-là. Le fan va indéniablement s’y intéresser mais finira par en ressortir déçu, non pas de voir une complète débâcle -ça aurait été préférable- car il restera sur sa faim après avoir joué à un jeu pas digne des ambitions de la saga de ce perfectionniste et ce control freak qu’est Eichiro Oda.

Accueil > Tests > Tests « Le Plus…

One Piece Unlimited World Red

PEGI 12 Violence

Genre : Action RPG

Editeur : Namco-Bandai

Développeur : Ganbarion !

Date de sortie : 27/06/14

Prévu sur :

Playstation 3, PlayStation Vita, 3DS

1 reactions

Darkkoubi

05 jui 2014 @ 18:20

je comprends vraiment pas ce qu’un test Ps3, vita vient foutre ici...