Test - LEGO City Undercover

«LEGO City vous souhaite la bienvenue» , - 1 réaction(s)

Chase McCain se lance dans le Quick Change.

Abricabrac ! Hop magiiie !

Dans ce nouvel opus LEGO, plusieurs nouveautés ont été apportées. Les décors que vous détruisez par exemple, n’apportent pas que des pièces, ils laisseront des petites briques à récupérer. Celles-ci vous sont utiles pour faire des constructions ou des super-constructions. Elles sont demandées aussi bien au court d’une mission que lorsque vous vous baladez. Vous pouvez, entre autres, construire des bornes d’appel de véhicules. Ces dernières vous permettent de prendre le véhicule que vous souhaitez (parmi ceux que vous avez débloqué) et dans la couleur de votre choix. Un total de 110 véhicules terrestres et aériens vous attendent. Les véhicules maritimes sont utilisables mais ne peuvent pas être débloqués, ils ne sont donc pas accessibles depuis la borne d’appel.

Le principe du jeu repose sur la multitude de tenues « d’infiltration » de Chase McCain. Vous débutez avec les tenues de citoyen normal et de policier. La première sert simplement à s’amuser, elle n’offre rien. La seconde vous permet de tirer lorsque vous aurez dégoté un flingue, de relever des traces de pas et de scanner. Au fil de l’histoire vous débloquez les tenues de voleur, de mineur etc... chacune d’elles offre une ou plusieurs spécialités. Le voleur pour fracturer des portes et forcer des coffres, le fermier fait pousser des plantes et utilise une poule pour planer, l’astronaute peut se téléporter etc...

Des mini-jeux rigolos.

Rajoutez à ça que, un peu partout dans LEGO City, pas moins de 290 costumes ont été répartis, allant du boucher au zombie, en passant par le karatéka, la majorette ou l’homme-lézard... De quoi passer des moments de franche rigolade.

Les bas fonds de LEGO City

Le plus gros « défaut » de LEGO City Undercover, mis à part l’extrême lenteur des temps de chargements, c’est bien évidemment l’absence de mode coopération.

L’exploitation du gamepad très fun.

Tout jeu LEGO qui se respecte a eu, jusqu’alors, une possibilité de jeu en coopération. Et quel plaisir c’était ! Jouer en famille ou entre amis à ce genre de jeu complètement délirant, ça n’a pas de prix.

Gros changement également par rapport à ses “prédécesseurs”, les combats sont pour le moins anecdotiques ! Vous êtes un gentil flic, donc impossibilité de cogner à tout-va sur les citoyens, et les ennemis ne cavalent pas en pleine rue. De plus, lors des affrontements avec les méchants, il ne s’agit pas tout à fait d’un combat mais plus d’une mise au sol afin de les menotter. Ne vous reste plus qu’à vous défouler contre le décor !

Visuellement, le titre ne casse pas vraiment des briques... (celle-là aussi, c’est fait). Mais au-deà de tout jeu de mots lamentables, il ne s’en sort plutôt pas mal ! Quelques soucis de crénelage par-ci par là, mais rien de bien méchant, il reste d’un excellent niveau pour un jeu LEGO.

L’humour est omniprésent, tant dans le visuel que dans la référence à des films tels que Titanic, Starsky & Hutch, Matrix, Sherlock Holmes, Alien, etc... Plusieurs allusions à Mario et à son univers sont également présentes, probablement pour faire un clin d’œil au fait qu’il s’agit d’une exclusivité de Big N.

Les voix françaises collent assez bien aux personnages, les dialogues sont dynamiques et les répliques vous tireront toujours quelques sourires voire même quelques larmes... de rire !

Super-construstion en 10 secondes chrono !

La musique est très variée. Une espèce de country vous accompagne lorsque vous êtes à la ferme, une musique aux touches asiatiques du côté chinois, etc. ; les bruitages ne sont pas en restes, ils sont toujours bien adaptés à la situation.

Et comme toujours, pour les habitués du genre, pas de surprise, 40 briques rouges ( qui débloquent des extras comme pièces x2 etc... ) et 450 briques dorées sont à collecter tout au long du jeu, ce qui rallonge bien la durée de vie du jeu. Celui-ci atteint environ la quinzaine d’heures en histoire pure, temps qui se voit presque triplé si vous voulez terminer le jeu à 100% !

Bilan

On a aimé :
  • La création originale
  • Les costumes
  • L’utilisation fun du gamepad
  • Enfin un réel open-world !
  • L’humour LEGO toujours aussi tordant
On n’a pas aimé :
  • Les temps de chargements trop longs
  • L’absence de coopération
The LEGO dream !

Le défi n’était pas si évident a relever et pourtant c’est un quasi sans faute pour TT Games, Warner et LEGO. Après nous avoir amadoués avec les parodies de grosses licences, ils tapent dans le mille avec cette création originale qu’est LEGO City Undercover. Bourré de références, burlesque, un scénario au poil, des nouveautés dans le gameplay et des heures de jeu sont au rendez-vous. Tout le monde y trouvera son compte, petits et grands. Si les temps de chargement trop longs et l’absence de mode coopération noircissent légèrement le tableau, LEGO City Undercover reste un très bon jeu à qui il faut absolument faire une place en tant que détenteur de Wii U !

Accueil > Tests > Tests « Le Plus…

LEGO City Undercover

PEGI 0

Genre : GTA-Like

Éditeur : Warner

Développeur : Telltale

Date de sortie : 05/04/2017

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, Steam, Wii U

1 reactions

jess21fr

25 jui 2018 @ 15:43

« LEGO City Undercover reste un très bon jeu à qui il faut absolument faire une place en tant que détenteur de Wii U » « L’utilisation fun du gamepad » « Ellie vous remet une espèce de pad, qui ressemble étrangement au gamepad (tiens, tiens, tiens... ). Ce dernier vous sert de carte, de scanner vidéo pour trouver certaines briques, de scanner audio pour repérer de vilains méchants, pour prendre des photos (que vous pouvez ranger dans un album et partager sur le Miiverse par la suite). Lorsque vos coéquipiers vous appellent, c’est aussi sur le gamepad qu’ils apparaissent. »

...et sinon sur Xbox One, ça se passe comment ??