Test - Darksider 3 Keeper of the Void : Une deuxième chance pour Fury ?

«En quête de rédemption» , - 0 réaction(s)

Que d’aventures pour ce Darksiders 3 ! Après un lancement entaché de trop nombreux impairs techniques nuisant clairement au plaisir de jeu, Darksiders essaie petit à petit de se refaire une santé à coup de gros patchs et grâce à ses DLC. Car soyons honnête, à part les fans hardcore de la série, tout le monde avait désinstallé le jeu, malheureusement…

Des correctifs salvateurs

Le Creuset a de belles récompenses à proposer
Le Creuset a de belles récompenses à proposer

Avant de parler du DLC en lui-même, commençons par saluer les correctifs apportés à Darksiders 3. En effet, en se remémorant notre test de novembre 2018, tout le plaisir de jeu était gâché par de trop nombreuses chutes de framerate, bugs visuels ou crashs aléatoires (ou même systématiques !) se faisant de plus en plus nombreux à l’approche de la fin du jeu. Une vraie plaie pour un jeu aussi attendu et clivant. Car en plus de cela, Darksiders 3 avait fait le pari d’embrasser un gameplay et une construction plus précise, un peu à l’image d’un Souls-like. De notre côté, nous avions trouvé le virage très réussi ! Exigeant tout en restant accessible, un level design aux petits oignons, bref une vraie réussite de ce point de vue. La grande majorité de la presse n’était pas de cette avis mais, est-ce qu’on ne s’en moquerait pas un peu ?

L
L'Antre des Serpents a un certains charme

C’est donc à l’occasion de la sortie du DLC Keeper of the Void que nous avons relancé ce cher Darksiders 3 qui était resté, pendant tout ce temps, installé en attendant de trouver un second souffle. Pour constater l’évolution du jeu pendant les mois passés, nous avons donc parcouru quelques segments du jeu de base afin d’achever l’amélioration de quelques armes. Pour être tout à fait honnête, le jeu a crashé une fois en passant la cinématique précédant le boss final (un retour dashboard et non un reboot de la console comme pendant notre test initial). En dehors de ça, rien à signaler. En passant sous silence la “jouabilité à l’ancienne” proposée (quelle hérésie), nous n’avons pas d’autres crash à signaler, pas de baisse de framerate gênante et les artefacts visuels piquant parfois les yeux se font beaucoup plus doux. On a donc retrouvé énormément de plaisir sur ce Darksiders !

Plaisir retrouvé VS contenu maigre

Les nouvelles armes sont un peu inutiles
Les nouvelles armes sont un peu inutiles

Pour jouer la carte de la transparence, l’emballement a été tel qu’on s’est fait un petit plaisir avec le premier DLC du jeu : The Crucible (“le creuset” en français). Le principe de ce DLC est simple mais très efficace : il s’agit d’un mode arène où Fury doit éliminer des vagues successives d’ennemis pour atteindre le palier le plus haut. Toutes les 5 vagues, le joueur doit faire un choix, se retirer et récolter son butin ou continuer et tout remettre en jeu quitte à tout perdre. Car c’est bien ici que réside tout le sel de ce Creuset, c’est à quitte ou double. Continuer est tentant mais il est très facile de tout perdre. Une erreur et les ennemis nous enchaînent jusqu’à la mort et il faudra tout recommencer en partant de rien. On est ici, face à une gestion de la courbe de difficulté proche de la perfection et on a vraiment apprécié.

Les nouveaux puzzles permettent de combiner les abysses de Fury
Les nouveaux puzzles permettent de combiner les abysses de Fury

Le DLC Keeper of the Void, lui, nous emmène dans l’Antre des Serpents, les couloirs interdimensionnels gardés par notre cher démon Vulgrim. Lorsqu’on va parler à Vulgrim, celui-ci nous indique que l’Antre des Serpents est envahi d’un fléau l’empêchant d’emprunter ces couloirs et nous demande de remédier à cela en échange d’une récompense qui sera à la hauteur de nos attentes. C’est donc dans un monde que l’on n’a pas encore parcouru dans Darksiders 3 (au contraire des deux premiers épisodes) que ce contenu prend place. Le principe de ce DLC est très simpliste : l’Antre est découpée en 4 ailes, chacune correspondant à un de nos pouvoirs, et il nous faut les libérer les unes après les autres. Une structure de jeu nous ramenant bien des années en arrìere, à une époque où les jeux étaient bien moins mis en scène que maintenant. Tout cela donne un ressenti très “scolaire” de l’expérience. On n’est jamais surpris dans le déroulé de notre aventure. On alterne les combats avec quelques puzzles (bénéficiant de nouvelles mécaniques) avant d’entrer dans une salle où il faudra se défaire du boss final de l’aile. À chaque fois qu’une aile de l’Antre est terminée, on reçoit une nouvelle arme à associer à notre pouvoir correspondant à l’élément du boss vaincu. Cependant, qui a envie de repartir avec une arme niveau 1 lorsqu’on en a tout un stock au niveau 10 ? Une fois les 4 boss de l’Antre vaincus, les ennuis ne font que commencer puisque le vrai boss final se dresse face à nous et il s’agit là du boss le plus “compliqué” du jeu. Sa panoplie de coups est bien supérieure à l’intégralité des boss du jeu et il nous faut apprendre à esquiver chacun d’entre eux. Pour faire simple, il nous a fallu 2 jours (soit bien 5 ou 6 heures) pour en venir à bout alors que les timings d’esquive ont été rallongés depuis notre test en novembre dernier. C’était long mais quel soulagement ! D’autant plus que la récompense en vaut la peine !

Scénaristiquement, ce DLC n’apporte absolument rien de nouveau. On est là face au niveau zéro de la narration. On nous offre simplement un prétexte pour relancer le jeu pour, pourquoi pas, s’y laisser prendre et embrayer sur un nouveau run grâce au New Game + arrivé il y a de cela plusieurs semaines. Entre nous, on n’attendait que ça.

Bilan

On a aimé :
  • Les bugs du jeu original pour la plupart enfin corrigés !
  • Un nouvel environnement
  • Un nouveau type de puzzle
  • Quel salaud ce boss final !
On n’a pas aimé :
  • Le DLC n’apporte rien scénaristiquement
  • Une construction très “scolaire”
Juste un prétexte pour une seconde chance

Ces quelques jours passés en compagnie de ce Darksiders 3 corrigés ont été fort agréables. Si cela tient plus des corrections apportées au matériau original, le DLC n’est pas déplaisant. Bien que souffrant d’un certain manque d’originalité et d’intérêt “long terme”, on a pris plaisir à se laisser embarquer dans l’Antre des Serpents pour finir en apothéose face à un boss qui en fera rager plus d’un. Vous l’aurez donc compris, ce DLC est plus un prétexte à relancer le jeu qu’une réelle valeur ajoutée.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2118.jpg?1494005125

Accueil > Tests

Darksiders 3

Darksiders 3
PEGI 0

Genre : Action/Beat them up

Editeur : THQ Nordic

Développeur : Gunfire Games

Date de sortie : 27/11/2018

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows