Test - Monster Jam Steel Titans : « Je ne m’attendais à rien... »

«Gentlemen start your engines !» , - 0 réaction(s)

Généralement beaucoup plus habitués aux deux roues, c’est avec 2 essieux que reviennent les papas de la licence MX vs ATV en ce milieu d’année. Discipline très populaire aux USA, Monster Jam Steel Titans nous met dans la peau d’un pilote de monster truck participant aux compétitions les plus prestigieuses du genre. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les jeux précédents n’avaient pas réellement emballé les foules, de même que MX vs ATV All Out, dernier représentant en date d’une licence off road en perte de vitesse. En cette période caniculaire, c’est un peu frileux qu’on s’est lancé dans ce nouvel opus monster jam, mais qu’en est il vraiment ?

Dis “camion” !

Le tutoriel est complet et la prise en main facile
Le tutoriel est complet et la prise en main facile

Passés entre les mains de plusieurs studios au fil du temps, les jeux de monster truck se sont toujours un peu cherchés. Boost, anneaux de feu, arène de démolition sont autant d’essais pas franchement concluants venus donner une image de médiocrité à une discipline pourtant pas dénuée d’intérêt. Avec Monster Jams Steel Titans, Rainbow Studio souhaite proposer une expérience plus authentique, reprenant la plupart des formats de compétitions réelles ainsi que bon nombre des techniques de pilotage que requièrent ses gros joujoux. C’est Brianna Mahon avec son truck Whiplash qui sert de guide tout au long du tutoriel. Plutôt bien fichu, ce dernier nous apprend à manœuvrer l’engin ainsi que les différents tricks possibles comme les flips, bicycles et autre wheelies !

Il faut bien l’avouer, si on partait dubitatif, le gameplay s’avère au final plutôt sympathique. Le poids et l’inertie sont corrects, le jeu des amortisseurs également et on ressent bien la puissance générée par les quelques 1500 chevaux du moteur. Plusieurs options quant à la direction sont disponibles comme par exemple la possibilité de contrôler les deux essieux indépendamment. Bien entendu les gaz et les freins sont également à prendre en compte pour contrôler l’assiette du camion dans les airs ou réaliser des back et frontflips. Selon les compétitions, il faut choisir entre trois profils de trucks : Arena, Stadium et Freestyle et améliorer les performances du véhicule. On retrouve également la déformation des pistes en temps réel hérité d’MX vs ATV.

Chouette, une nouvelle zone à explorer !
Chouette, une nouvelle zone à explorer !

Malheureusement, tout ça manque grandement de finition, et qui dit physique, dit également bug de physique. On se retrouve souvent avec un monster truck à ressort qui part sur une roue, rebondit n’importe comment et s’engouffre dans une vrille incontrôlable. Si cela peut paraître assez cocasse de prime abord, c’est moins le cas lorsque ça arrive en pleine compétition sans possibilité de recommencer. Le point positif, c’est que ça permet parfois de faire des combos sortis de nulle part auquel on ne comprend pas grand-chose, et c’est peut être ce qui caractérise le plus souvent l’expérience de jeu. Un fouillis permanent assez permissif mais aussi très limité.

Man Of Steel

Voici donc le seul écran du mode carrière...
Voici donc le seul écran du mode carrière...

Ce manque de finition se ressent également à l’écran avec pas mal de cache-misères et du clipping. Néanmoins, les progrès visuel face au MX vs ATV All Out de 2017 sont quand même là. Le studio semble mieux maîtriser l’Unreal Engine que pour son premier essai sur deux roues. Sans devenir un mètre étalon graphique, le jeu se laisse la plupart du temps regarder sans trop de problème et tourne sans accrocs sur Xbox One X et en 4k s’il vous plaît !

Coté modes de jeu, il faudra compter sur des courses, arènes de freestyle, destruction, face à face et freeride. Un terrain de jeu en monde ouvert sert d’ailleurs de hub central avec l’ouverture de nouvelles zones au fur et à mesure de l’évolution en “carrière”. Si on la met entre guillemets, c’est que cette dernière n’en est pas vraiment une. Soporifique au possible, elle consiste à un enchaînement des mêmes épreuves encore et encore sans la moindre sensation d’évolution et de mise en scène dans la douzaine de stades présents. Il n’y a pas non plus de personnalisation du camion possible si ce n’est l’achat de skin prédéfini des plus grandes stars de la discipline, rendu possible grâce au gain de crédit.

Plutôt Braque... Vasarely ?
Plutôt Braque... Vasarely ?

Inutile de chercher du multijoueur en ligne puisqu’il n’y en a pas ; en revanche, un multi local est bien de la partie à condition de le chercher un peu, lui. Dans les modes rapides, après la sélection d’épreuve, il est en effet possible de rejoindre la partie en appuyant sur la touche menu d’une seconde manette, hallelujah !

Bilan

On a aimé :
  • Un gameplay pas totalement mauvais
  • Du multi local !
On n’a pas aimé :
  • Un gros manque de finition
  • La “carrière”
  • QUE du multi local...
« ... et je suis quand même déçu ! »

Alors que nous partions dubitatifs face à ce Monster Jam Steel Titans, nous en ressortons en fait encore plus paumé. S’il faut bien avouer que ce n’est pas aussi mauvais que ce que l’on pourrait croire, il n’y pas non plus de quoi sauter au plafond face au manque de finition dont le titre fait preuve. C’est simple, pourtant bon public du genre, nous y avons joué en nous demandant presque pourquoi nous faisions ça, parfois ce n’était pas désagréable, mais souvent ennuyeux. Si vous êtes un ultra fan de la discipline vous n’aurez de toute façon d’autres choix que de vous tourner vers lui mais à part ça, difficile de le recommander.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2603.jpg?1562417489

Accueil > Tests

Monster Jam Steel Titans

Monster Jam Steel Titans
PEGI 0

Genre : Courses

Éditeur : THQ Nordic

Développeur : Rainbow Studios

Date de sortie : 25 juin 2019

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Steam