Test - Trüberbrook - Pour de parfaites vacances d’été...

«… venez visiter Trüberbrook» , - 0 réaction(s)

Qui n’a jamais rêvé de gagner un voyage tous frais payés dans sa vie ? Eh bien c’est tout simplement le pitch de départ de Trüberbrook. Bien évidemment l’histoire ne se résume pas qu’à cela, mais il faudra poursuivre la lecture de ce test pour en savoir plus. Mais d’abord Trüberbrook qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un point and click développé par le studio allemand btf, le jeu est issu d’une campagne kickstarter franchement réussie (trente jours seulement pour atteindre le premier plafond de 80 000€ et lancer le jeu, tandis qu’à ce jour c’est près de 200 000€ récoltés). Le jeu puise son inspiration dans des séries télés telles que Twin Peaks ou encore The X-Files et utilise quelques références à la pop culture.

Un repos de courte durée

Après un petit tutoriel posant les bases du jeu et son gameplay, l’histoire peut démarrer. Le jeu se déroule à la fin des années soixante, dans la petite bourgade de Trüberbrook au fin fond de la campagne ouest-allemande. On incarne Hans Tannhauser, docteur en physique quantique, qui sans avoir joué à une quelconque loterie se trouve être le grand gagnant d’un voyage pour Trüberbrook. Malheureusement, le repos est de courte durée et le héros qui pensait pouvoir s’accorder quelques jours de détente et de relaxation va se voir confier une mission pas des moindres : sauver le monde ! Rien que ça. Dans son périple, Hans sera amené à rencontrer et aider les différents habitants du village (le plus souvent il s’agit de leur apporter le bon objet). Certains de ces villageois ont un style quelque peu particulier et rappellent que l’on se trouve dans une zone totalement isolée de toute vie citadine.

Certains habitants sont... particuliers
Certains habitants sont... particuliers

On peut se demander si Trüberbrook, étant un point and click, est adapté au jeu à la manette. La réponse est oui, l’ergonomie est bonne et il n’y a besoin que de trois touches : le stick analogique droit pour déplacer le curseur sur l’écran, le gauche pour déplacer le héros et la touche A pour ouvrir le menu d’actions disponibles pour l’objet pointé. Simple et efficace, le jeu est rapide à prendre en main. Ce qui est un peu plus laborieux par contre, c’est de rentrer dans l’histoire de Trüberbrook. Sans être mauvaise, elle n’est pas vraiment bonne non plus. Certains moments sont assez tirés par les cheveux et il nous a été difficile de passer plusieurs heures d’affilée sans ressentir une certaine lassitude, ce qui est dommage car finir le jeu ne demande pourtant pas plus de 5-6h. Qui plus est, la difficulté des énigmes n’est pas très élevée (cela plaira tout de même à certains) et gâche un peu le plaisir de se creuser la cervelle pour savoir à quoi servira l’objet que l’on vient de ramasser. Bon point en revanche : l’humour, qui pointe dans les notes vocales que Hans enregistre sur son dictaphone, au travers de certaines références à la pop culture ou encore dans l’écriture des personnages eux-mêmes.

Le ruisseau nuageux

Hého ! Il y a quelqu
Hého ! Il y a quelqu'un ?

Il faut noter que Trüberbrook n’est pas doublé en français, en effet il ne dispose que d’un doublage allemand et anglais (de très bonne facture cependant). Pas d’inquiétude, tous les textes sont eux bien traduits en français, les joueurs anglophobes ne seront par conséquent pas mis sur la touche. Visuellement, Trüberbrook a une spécificité : tout a été fait main avec des maquettes miniatures, scanné en 3D puis animé via ordinateur. Le résultat est très joli, tant les décors que les personnages, ce qui donne d’ailleurs à ces derniers un petit effet pâte à modeler (un peu à la manière de Wallace & Gromit par exemple).

Sauver le monde c
Sauver le monde c'est bien, se détendre aussi !

Le jeu a 34 succès, petite difficulté ils sont tous secrets sauf un (finir le jeu). Il ne faudra donc pas hésiter à interagir avec tous les éléments de chaque lieu, épuiser tous les sujets de conversations avec chaque habitant ou, pour être sûr de ne rien louper sous peine de devoir recommencer le jeu, utiliser un guide. Le 1000G n’est donc pas compliqué, mais attention, facilement loupable sur la première run.

Bilan

On a aimé :
  • L’ergonomie facile à prendre en main
  • Le style visuel
  • L’humour et les références à la pop culture
On n’a pas aimé :
  • Des énigmes trop faciles
  • Un scénario un peu trop dur à suivre
Une aventure en demi-teinte

Les point and click ne se pressent pas au portillon, pour les amateurs chaque sortie est donc à surveiller de près. Trüberbrook propose une aventure globalement agréable, l’histoire est cependant assez longue à se mettre en place et il est difficile de s’y plonger. Heureusement, le travail visuel et la qualité des doublages permettent de nuancer ce tableau.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2517.jpg?1556616864

Accueil > Tests

Trüberbrook

Trüberbrook
PEGI 12

Genre : Aventure/Réflexion

Éditeur : Headup GmbH

Développeur : btf GmbH

Date de sortie : 17/04/2019

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Mac OSX, Steam, Switch