Test - Raging Justice

«Double Streets of Final Dragon» , - 3 réaction(s)

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé les beat’em all. J’ai claqué pas mal d’argent dans Double Dragon jusqu’à le connaître par cœur, et j’ai glissé des pièces dans les bornes les plus obscures à partir du moment où elles faisaient tourner des titres permettant de balancer des bourre-pifs. Autant dire que quand j’ai vu débarquer Raging Justice, après quelques étirements, j’ai appuyé comme un sauvage sur start pour défoncer du punk de BD.

Streets of Rage is back

Un mac et sa...euh...copine ?
Un mac et sa...euh...copine ?

Le scénario est plutôt complexe. Le maire a été enlevé par des voyous, et il faut le libérer. Si possible à deux, c’est beaucoup plus amusant. Les meilleurs flics partent donc à la bataille et vont se frayer un chemin au milieu d’un gang de méchants. Il y a le flic bourru et violent, la fliquette agile et aux coups variés, et le gamin rapide qui frappe avec son sac à dos. Oui, il est dans la police.

Le décor du bar, oui, comme dans Streets of Rage
Le décor du bar, oui, comme dans Streets of Rage

Quand on commence à jouer, il se passe immédiatement quelque chose de réjouissant. Toute personne ayant connu Streets of Rage 2 va se retrouver en terrain connu. La maniabilité est très similaire : même système de prises, mêmes types d’enchaînements. On a donc peu de coups, mais il faut bien les maîtriser et savoir passer de l’un à l’autre très vite. Les ennemis viennent aussi du classique de Sega : les pin-up sont bien là, même si elles n’ont plus de fouet, mais des tasers. On retrouve des punks, ainsi que des boss aux proportions exagérées et des gros qui foncent à travers l’écran. On n’est pas très loin du copier/coller. Mais après tout, Streets of Rage 2 est le classique ultime. La gêne s’installe quand les niveaux s’enchaînent, alors qu’on retrouve des décors qui sont encore une fois des décalques du hit de Sega, avec même des passages pratiquement identiques (l’attaque des motos). L’hommage s’éloigne, et la copie non-officielle s’approche, à peine complétée par des emprunts à d’autres classiques.

Gros boss en approche !
Gros boss en approche !

Peu importe, me direz-vous, si le fun est là. Malheureusement, ce n’est qu’à moitié vrai. Raging Justice propose une progression dans des niveaux très courts, avec par contre beaucoup d’ennemis. On en butte une vingtaine, l’écran avance un peu, rebelote, etc… Il y a du challenge, on ne s’ennuie pas… Du moins pas tout de suite. Mais la répétition, risque principal de ce genre de jeu, lasse, et on a du mal à revenir sur le jeu une fois qu’il est terminé, même pour le mode de jeu arène, variation qui ne change en fin de compte pas grand-chose avec ses vagues d’ennemis.

La réalisation est plutôt une réussite, avec un vrai feeling arcade bien retranscrit. Malheureusement, la musique n’arrive jamais à la cheville de celle, exceptionnelle, de Streets of Rage. Dommage, j’aurais signé des deux mains pour un pompage s’il avait pu être du même niveau !

Bilan

On a aimé :
  • La nostalgie Streets of Rage 2
  • L’esprit jeu d’arcade dans la réalisation
On n’a pas aimé :
  • Pas de personnalité
  • Répétitif et lassant
  • Ce n’est pas Streets of Rage 2
Copie imparfaite

Le risque, quand on mise tout sur un concept d’hommage, c’est qu’à la fin il ne reste plus qu’une copie qui a du mal à atteindre le niveau de l’original. Coucou Stranger Things Saison 2. Ainsi, Raging Justice, à force de vouloir être un nouveau Streets of Rage, finit par ne plus être qu’une déclinaison un peu maladroite. On sent les bonnes intentions, à deux on peut même franchement s’amuser pendant une paire d’heures, mais contrairement à Streets of Rage 2, on n’a pas envie d’y revenir encore et encore. Un run et puis s’en va : voilà un candidat qui serait idéal pour le Game Pass.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2270.jpg?1517510995

Accueil > Tests

Raging Justice

Raging Justice
PEGI 0

Genre : Action/Beat them up

Éditeur : Team 17

Développeur : MakinGames

Date de sortie : 2018

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Switch

3 reactions

Blondin

18 mai 2018 @ 01:19

Déjà, merci pour le test : en tant que gros fan de BTA 16 bits, je prend avec plaisir.

le jeu me tentait sacrément, et j’étais pratiquement sur de le prendre, là au moins je sais déjà que même si c’est pas le jeu de l’année, c’est pas une daube infâme non plus.

Raging Justice propose une progression dans des niveaux très courts

Alors qu’on m’arrête si je me trompe, mais pour avoir rejoué ces dernières années à Final Fight, Street of Rage ou Gang Wars (je le place dès que je peux celui là), j’ai surtout l’impression qu’on trouvait ces jeux « longs », soit parce qu’ils nous coutaient un bras en pièces de 5 francs à la borne, soir parce qu’on était nazes et qu’on utilisait tous les continues sur la SNES ou la Megadrive, parce que le premier truc qui m’a marqué en me replongeant dans ces chefs d’œuvre de la fin des ’80 / du début des ’90, c’est justement que les niveaux étaient plutôt courts (alors peut être que les niveaux de Raging Justice sont encore plus courts !).

Ainsi, Raging Justice, à force de vouloir être un nouveau Streets of Rage, finit par ne plus être qu’une déclinaison un peu maladroite.

Pour le fond du jeu, je fais confiance à ton analyse, je n’y ai pas encore joué, mais perso je trouve qu’il se démarque au moins par son rendu graphique, plus proche d’un Killer Instinct (l’original), avec ses modèles 3D très « plastique », très « jouets », et rien que cette (légère) prise de risque d’un point de vue visuel, j’avoue que ça m’incite à croire à un minimum d’originalité, dans le sens où ça aurait été tellement facile de faire un BTA old school à base de gros pixels façon 16 bits.

tomzati

18 mai 2018 @ 08:33

faisant partie moi aussi de la caste des joueurs fan de castagne 8/16bits, j’attendais le test de Mr Rone avec impatience. Je m’attendais pas non plus à un chef d’oeuvre hein, mais le style décalé assumé et les graphismes souligné par Blondin m’avaient aussi attiré. Reste en gros qu’un jeux tel que celui là bah, pour moi en tous cas, c’est le prix qui me décidera ou non à passer le cap ! Donc là en l’état 13€ sur le store je trouve que c’est un bon prix d’accroche, mais vu le test je pense attendre une tite promo qui le fera à 50%. En terme de durée de vie tu l’estimes à combien d’heure de jeux Rone ?

Rone

Rédaction

18 mai 2018 @ 15:57

Alors oui, le rendu graphique est en quelque sorte « actualisé », mais on retrouve presque tous les personnages de SoR ! Sur la durée de vie, il faut compter une paire d’heure pour terminer un premier run, et encore quelques heures de plus pour maîtriser suffisamment pour finir le jeu en difficile. Le mode de jeu avec vagues d’ennemis n’est pas très intéressant et à mon sens ne rallonge pas la durée de vie. Par contre, on pourra toujours s’amuser à relancer une partie avec un pote, surtout que la possibilité de laisser les coups entre amis assure de belles engueulades.