Test - The Little Acre

«La petite maison dans la prairie» , - 0 réaction(s)

Il est intéressant de voir comme le point and click, style de jeu antédiluvien, continue d’exister quel que soit le support. Grâce à l’essor des jeux indés (et de Telltale), on a le droit à de nouvelles œuvres régulièrement, dans tous les genres, et c’est tant mieux ! The Little Acre, avec son design enchanteur, pourrait bien trouver sa place dans ce paysage.

Introduction classique et agréable

L’histoire commence alors qu’Aidan tente de se lever sans réveiller sa fille, Lilly. Une bonne idée tant cette gamine casse-cou est une vraie tornade. Aidan est préoccupé, car son père, un chercheur-savant-fou, a disparu. Peut-être est-ce lié à son étrange invention cachée dans la cabane au fond du jardin (et non, je ne parle pas des chiottes…). J’aimerais bien en raconter plus, mais vous allez comprendre en continuant le test que c’est délicat…

La cabane au fond du jardin
La cabane au fond du jardin

On prend le contrôle, alternativement, du père et de la fille, pour traverser les écrans en résolvant des puzzles d’une simplicité étonnante. On a en général 2 à 4 objets dans notre inventaire, et si on est coincé, une aide est disponible. Difficile de faire plus simple et basique. Habituellement, dans ces jeux, je suis TOUJOURS coincé à un moment donné, mais là, non, tout est allé très vite, sans heurts. Cela positionne de fait ce titre comme un point’n click pour les plus jeunes, ou pour ceux n’ayant jamais fréquenté ce genre. Au moins, les énigmes ne bloquent pas la progression, et le jeu s’avère agréable à suivre, dans une ambiance où la bonne humeur domine. On s’attache très vite à la gamine, et c’est donc tout naturellement qu’on a envie de poursuivre l’aventure.

Graphiquement le jeu n’est pas extraordinaire, les décors sont parfois agréables, mais manquent le plus souvent de détails ou de personnalité. La musique ne restera pas non plus dans les annales, sans pour autant être désagréable. Pourtant, l’essentiel n’est pas là : c’est par ses animations que The Little Acre remporte l’adhésion. On a l’impression de voir une œuvre de Don Bluth, avec ce feeling d’animation faite à la main, bien décomposée, qui donne un superbe rendu aux attitudes des personnages. On pense aussi un peu aux Chevaliers de Baphomet, et pour cause, puisque Charles Cecil, le papa de la série culte, a été consultant pour le studio Pewter Games. L’ensemble est convaincant et donne clairement envie.

Introduction sans développement ni conclusion

Et puis là, après environ 1h30 de jeu, patatras : générique de fin. Je ne l’avais pas vu venir celle-là, même si je trouvais un peu louche que les succès fassent retentir leur « Blop » avec une régularité étrangement soutenue. J’ai même cru avoir loupé le fait qu’il s’agissait d’un jeu épisodique, dont il aurait fallu attendre la suite. Mais non, c’est bien la fin du jeu qui débarque de façon soudaine, laissant de côté les réponses à de nombreuses interrogations. Au final on aura visité qu’une douzaine d’écrans…

Un monde étrange
Un monde étrange

Quelle étrange sensation ! On a l’impression que le studio a soudain réalisé qu’il n’avait pas le budget pour faire plus, et qu’il a clôturé le jeu le plus vite possible, à l’arrache. C’est donc plein de frustration, après des promesses sympathiques et un agréable moment, que j’ai éteint la console et allumé le PC pour rédiger le test d’une introduction…

Bilan

On a aimé :
  • La qualité des animations
  • Des personnages attachants
  • Une aventure agréable
On n’a pas aimé :
  • Fin abrupte laissant l’histoire en suspens
  • Trop court
  • Vraiment, vraiment trop court
Des promesses, toujours des promesses…

The little Acre donne une impression de gâchis. Le jeu s’appuie sur une jolie animation pour nous faire partager les sentiments de ses personnages, et l’impression générale de bonne humeur et d’insouciance est communicative et donne envie de continuer. On passe un moment très agréable, mais quand le générique de fin débarque après 1h30 de jeu et nous laisse dans l’expectative, difficile de ne pas être à la fois perplexe et agacé. Il faut donc bien en avoir conscience avant de s’acheter le jeu ! Si on cherche un titre jouable par des enfants qui veulent (un peu) réfléchir, The Little Acre fera l’affaire, et plutôt bien. Pour tous les autres joueurs, ne restera au final que le sentiment de frustration…

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1713.jpg?1434803254

Accueil > Tests

The Little Acre

The Little Acre
PEGI 0

Genre : Aventure/Réflexion

Editeur : ID@Xbox

Développeur : Pewtergames studios

Date de sortie : 2016

Prévu sur :

Xbox One