Test - Anarcute

«Fumigènes, CRS et licornes» , - 1 réaction(s)

Le monde civilisé est entré dans une période d’autorité suprême et de contrôle absolu, où la liberté d’expression n’a plus lieu d’être. Vous l’aurez compris, les jours sombres sont là et la population semble s’être accommodée de cette nouvelle vie, que pourrait-elle bien faire d’autre de toute façon ? Heureusement pour certains partisans de la liberté, un petit groupe commence à faire parler de lui. Une organisation venue tout droit d’une ville épargnée pas le totalitarisme. Ce groupe, c’est Anarcute et il va faire choupinement mal mes petits canaillous !

30 millions d’amis selon la CGT

Noraj de ma team de licornes
Noraj de ma team de licornes

Comment définir Anarcute en quelques mots ? Disons qu’il s’agit d’un simulateur de manifestation musclée où l’on contrôle une foule d’adorables petites bébettes pour réaliser différents objectifs, tout en cassant du CR… de l’adorable petit bonhomme en uniforme, dont le casque fait furieusement penser à un Dark Vador revenu de vacances chez Casimir. C’est mignon, coloré, enfantin à manier (du moins au début) et dynamique. D’ailleurs, ce modeste jeu de l’équipe d’Anarteam située à Valenciennes a remporté quelques prix, dont celui du meilleur projet étudiant sous Unity en 2015. Il faut dire qu’il y a une sacrée dose de bonne humeur dans Anarcute avec sa galerie de personnages et sa musique funky composée par Nomade. Oubliez par contre le scénario, même s’il existe à travers quelques cinématiques simplistes sans réelle écriture, le propos est tout autre.

Les pouvoirs spéciaux se débloquent ici
Les pouvoirs spéciaux se débloquent ici

Pour un jeu de la sorte, où l’intérêt réside dans la destruction et le fun, la petite équipe de Valenciennes a fait un boulot particulièrement intéressant dans la gestion physique. Et même si cette dernière est très loin d’arriver à la cheville d’un Half Life ou d’un Halo, le résultat est plus qu’honorable et rend le titre délicieusement amusant. Le revers de la médaille, c’est que les situations peuvent vite devenir très brouillonnes et difficilement lisibles avec une foule importante. Surtout que plus votre groupe comporte d’individus, plus vous débloquerez de nouveaux pouvoirs (comme détruire un building par exemple) et plus le chaos s’installera, rendant la progression en apparence plus aisée mais aussi les pièges bien plus compliqués à repérer et les esquives moins évidentes à placer.

Pas content ! Pas content !

Au choix : les mines, les snipers ou encore les mines
Au choix : les mines, les snipers ou encore les mines

On commence donc à toucher du doigt un gros défaut d’Anarcute : sa jouabilité. Elle est certes extrêmement simple à maîtriser, mais diriger une foule de 30 bestioles en même temps rend parfois les choses vraiment ardues à partir de la moitié du jeu, là où les pièges se font de plus en plus fréquents (rayons laser, mines, etc). Ce groupe n’étant pas parfaitement compact, il arrive parfois que tous ne suivent pas la cadence correctement et se retrouvent coincés dans un piège. Ce genre de problème commence à arriver de plus en plus fréquemment à mesure de la progression, mais la relative facilité du jeu rend heureusement les choses bien plus simples. Cela ne m’a donc pas empêché de finir l’aventure en moins de 5h, d’apprécier les différentes missions rarement surprenantes et les boss bien pensés.

Le jeu qui fait devenir vegan
Le jeu qui fait devenir vegan

Pour les plus hardcores et fervents manifestants d’entre vous en revanche, la course au rang S viendra poser quelques épines dans vos chaussures. Car oui, il est possible de rejouer chaque mission pour obtenir la note maximale ou bien simplement un chrono imbattable. Et vous aurez vite fait de vous arracher les cheveux dans certaines situations, surtout qu’il n’y a aucun checkpoint, la moindre erreur (ou plutôt le moindre écart d’un de vos animaux) se paiera donc cash et vous obligera à recommencer depuis le début. Chose à préciser également, notre version ne proposait aucun classement en ligne, à voir si cela apparaîtra dans le jeu final.

Bilan

On a aimé :
  • Plus mignon tu meurs
  • Le moteur physique très rigolo
  • Une dose de bonne humeur concentrée
  • La musique entraînante
On n’a pas aimé :
  • Les contrôles manquent de précision
  • L’écran devient vite un joyeux bordel
  • Pas assez de variété dans les missions
49.3/20

Mignon tout plein, Anarcute propose tout ce dont on a besoin après une dure journée de travail : du fun immédiat et de la joie de vivre. Et même si la maniabilité imprécise peut rendre la progression rageante dans les derniers niveaux, on y revient avec le sourire aux lèvres pour choisir la composition de notre équipe de manifestants à poils (ou à plumes, ou à écailles, bref). Anarcute est conçu pour amuser dans de courtes sessions de jeu, car sa relative répétitivité fait qu’on se lasse assez vite. De toute façon, c’est bien ce qu’on demande principalement à un jeu de ce genre non ?

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1649.jpg?1430303984

Accueil > Tests

Anarcute

Anarcute
PEGI 0

Genre : Action/Beat them up

Editeur : Anarteam

Développeur : Anarteam

Date de sortie : 12/07/2016

Prévu sur :

Xbox One, Steam

1 reactions

Arcasky

11 jui 2016 @ 20:28

J’adore la note lol bonne idée