[MAJ] Electronic Arts abandonne les Online Pass !

«C’est officiel» le 16 mai 2013 @ 10:222013-05-16T16:54:55+02:00" - 32 réaction(s)

C’est la bonne nouvelle du jour : Electronic Arts abandonne les Online Pass.

« Oui, nous arrêtons les Online Pass », indique le directeur principal des communications de l’entreprise EA John Reseburg à GamesBeat par e-mail. « Aucun de nos nouveaux titres EA n’inclura cette fonctionnalité. »

Le principe du pass online est simple : chaque jeu vendu possède un code unique permettant d’accéder à une partie du contenu du jeu (multijoueur par exemple). Ça permet par exemple d’obliger les joueurs qui achètent le jeu d’occasion à repayer pour obtenir un nouveau code.

« Nous avons écouté les feedbacks et avons décidé d’en finir avec ça et d’aller de l’avant. »

Espérons que les autres éditeurs suivent le pas.

[Mise à jour] : GameInformer a obtenu quelques explications du Vice Président de la communication :

« Il n’y a pas grand chose à ajouter. Le pass en ligne est sorti en 2010. C’était une façon de conditionner ensemble une série de contenus et de services pour les joueurs après le lancement. Il y avait aussi un code pour les gens qui avaient achété le jeu une deuxième fois. Ça n’a jamais vraiment pris. Les gens ne l’aimait pas. Les joueurs nous ont dit qu’ils ne l’aiment pas et vous le savez, nous avons traversé un cycle et nous sommes sur le point de proposer quelques nouveaux jeux et nous avons décidé de ne plus l’utiliser [le online pass] .

Nous sommes engagés à 100% dans la création de contenus et de services afin que les consommateurs obtiennent plus de valeur sur le jeu - vous connaissez nos jeux tels que Battlefield et FIFA où il y a toutes sortes de nouvelles choses qui sont ajoutées tout le temps - mais l’idée de proposer tout ça avec un pass en ligne n’était clairement pas populaire. Donc nous avons écouté les gens et nous avons cessé de le faire. »

Business

Accueil > News > Business

Business

Business

Les infos business sont aussi sur Xboxygen !

Puisque le jeu vidéo c’est aussi un monde de gros sous, il est important de savoir quels sont les enjeux financiers qui se cachent derrière nos jeux et consoles préférés.

C’est Picsou qui va être content !

32 reactions

Rafom

16 mai 2013 @ 10:27

Surprenant de la part de EA. Mais bonne nouvelle. Sous réserve d’une mauvaise surprise des constructeurs pour les consoles next-gen ...

work44

16 mai 2013 @ 10:36

Y’a anguille sous roche à mon avis. EA ne peut pas accepter de supprimer les online pass qui leur rapportaient du fric comme ça, sans contre-partie. Ca sent la connexion obligatoire à plein nez avec identifiant unique. Pour les jeux d’occasion, ils pourraient proposer d’acheter le mode multi à part sur le live par exemple. Un online pass déguisé en quelque sorte.

pauloSH0W

16 mai 2013 @ 10:37

en effet oui ya sûrement anguille sous roche :’-))

TomS

16 mai 2013 @ 10:39

C’est pour mieux nous enfiler plus tard. Ce n’est pas pour rue que c’est la pire entreprise aux USA depuis deux ans. Qu’ils coulent par pitié !

Raster

16 mai 2013 @ 10:39

On la connaît l’anguille ... Elle montre sa gueule le 21 mai ^^

TomS

16 mai 2013 @ 10:40

Ce n’est pas pour rien*

avatar

zx6r4

Rédaction

16 mai 2013 @ 10:40

Il reste les DLC. Mais c’est une bonne chose pour ceux qui achètent leur jeux d’occase. Sauf si cela veut dire qu’ils ont trouvés une nouvelle parade (genre code à usage unique).

diez979

16 mai 2013 @ 10:42

C’est dingue, on a tous pensé pareil, « ça cache quelque chose ».

vehga

16 mai 2013 @ 10:45

J’ai peut-être un metro de retard mais ça aurait pas un rapport avec la rumeur que les éditeurs pourraient bloquer l’occasion de certains jeux ? (la console ne bloque pas l’occasion, mais les éditeur peuvent choisir qu’un jeu le soit). Ils abandonneraient le Online Pass pour le remplacer par un « jeu complet Pass » ? A moins que ça ait été démentit (mon metro de retard).

Link McCloud

16 mai 2013 @ 10:50

Et si c’était simplement le nouveau patron d’EA qui souhaite faire avancer et changer l’image de l’entreprise ? On sais jamais, hein ! :b