Xbox Game Pass : Sony prépare une réponse à Microsoft sur PS5

«Le service avant tout» le 20 novembre @ 17:012020-11-20T17:01:12+01:00" - 14 réaction(s)

Les jeux et le hardware ont une place prépondérante dans la bataille qui oppose Sony et Microsoft. Néanmoins, sur cette nouvelle génération, les services prendront une nouvelle dimension et le Xbox Game Pass se classe comme un sérieux atout dans la stratégie de la marque Xbox.

Bien évidemment, les concurrents de la firme de Redmond n’entendent pas laisser le service phare de Microsoft rafler à lui seul la mise et chacun prépare dans son coin quelque chose à même de contrer son évolution.

Xbox Game Pass : l’arme fatale de Microsoft

Avec plus de 15 millions de membres, le Xbox Game Pass est désormais l’argument numéro de Microsoft dans le gaming. Il est disponible sur Xbox One et Xbox Series X|S bien sûr, mais également sur PC et depuis peu sur Android avec xCloud. Phil Spencer l’a dit et répété, l’important est de faire partie de l’écosystème Xbox, qu’importe la plateforme sur laquelle vous jouez.

Depuis son lancement en juin 2017, le Xbox Game Pass a beaucoup évolué et se décline même en plusieurs versions avec notamment le Xbox Game Pass Ultimate. Récemment, c’est le service EA Play qui est venu s’y greffer ajoutant par la même occasion 90 jeux Electronic Arts au catalogue.

La plus grande force du Xbox Game Pass est surtout de proposer le jour de leur sortie tous les jeux édités par Microsoft. Acheter une Xbox et s’abonner au Xbox Game Pass est aussi la certitude de pouvoir jouer en premier et/ou dans les meilleures conditions aux jeux développés par les studios Xbox. C’est notamment le cas pour l’intégralité des studios acquis lors du rachat de Bethesda/Zenimax en septembre dernier.

Sony prépare sa réponse au Xbox Game Pass

Au contraire de Microsoft, Sony opte pour une stratégie dans laquelle les exclusivités ont une place importante, obligeant le joueur à disposer d’une PlayStation 4 ou une PS5 pour jouer aux derniers jeux de la firme. Néanmoins, le géant propose également ses propres services et entend bien ne pas laisser le champ libre à la concurrence aussi facilement.

Dans une interview pour le site Tass, Jim Ryan a longuement évoqué la stratégie de PlayStation. Lorsqu’on lui demande comment Sony compte répondre à Microsoft et son Xbox Game Pass, il annonce que des choses sont en cours.

Il y a effectivement des choses à venir, mais pas encore aujourd’hui. Nous avons le PlayStation Now qui est notre service d’abonnement, et qui est disponible dans un certain nombre de marchés.

Il est vrai que si le Xbox Game Pass attire toute l’attention, Sony n’est pas en reste avec son PlayStation Now qui propose lui aussi pour 9,99 € par mois plus de 700 jeux accessibles sur PlayStation 4 et PlayStation 5 ainsi que sur PC (via streaming uniquement pour ce dernier). La grosse différence avec le Xbox Game Pass, c’est que les jeux des studios PlayStation ne sont pas disponibles dans le service le jour de leur sortie mais généralement 1 an plus tard et pour une durée limitée.

La firme propose également la PS+ Collection pour accompagner le lancement de sa PlayStation 5 avec 20 jeux disponibles « gratuitement » tant que vous restez abonné au PS+, son service similaire au Xbox Live Gold.

Google et Amazon veulent aussi leur part du marché

Si on peut parfois imaginer que Microsoft et Sony sont concurrents directs, les vrais concurrents de Microsoft sur le terrain du service en ligne sont pourtant Amazon et Google, deux autres « GAFAM » qui disposent de fonds colossaux et capables de rivaliser avec ceux de Microsoft. À eux 5, les GAFAM pèsent pour plus de 6 000 milliards de dollars.

Amazon et Google sont également concurrents de Microsoft sur le terrain du cloud, ces grosses infrastructures décentralisées qui permettent d’héberger tous les services possibles, dont ceux issus de la vidéo et du jeu vidéo. Amazon dispose de Twitch, mais a également lancé Luna, une offre de cloud gaming dans la même veine que le Xbox Game Pass Ultimate. De son côté, Google s’est lancé depuis déjà un an avec son offre Stadia qui permet également de jouer via le cloud. La proposition est pourtant légèrement différente pour Google puisqu’elle mixe des jeux disponibles dans l’abonnement et d’autres à acheter.

Pas plus tard qu’en octobre dernier, Facebook s’est également lancé dans la course avec Facebook Gaming, du jeu vidéo dans le cloud via Facebook. Bref, les gros acteurs sont tous là pour se tailler une part du marché grandissant du jeu vidéo et du cloud gaming, l’avenir du jeu vidéo avec la 5G qui se démocratise davantage. Pour l’instant, c’est Microsoft qui semble disposer d’un avantage certain pour devenir « le Netflix du jeu vidéo ».

Xbox Game Pass

Accueil > News

14 reactions

Mephisto7fr7

20 nov 2020 @ 17:16

Une blague le psnow est incomparable avec le gamepass, c’est cher, le catalogue est ridicule comparativement et les exclues ne sortent même pas day one dessus. Soyons sérieux sony n’a pas les reins financièrement, ils misent sur le moindre dollar gagné...... sinon pourquoi augmenté les jeux sur cette gen...... vu la technologie embarquée avec le sdd maison qui doit couter un bras ils doivent pas gagner beaucoup en début de gen sur les consoles. Bref ils vont acheter comment les jeux tiers sur le psnow....... ils sont sur un marché qu’ils maîtrisent parfaitement avec une image de marque plus flatteuse que la réalité et une fan(boy) base importante à moins de sentir le vent tourner ( ce qui est sûrement le cas à mon avis) ça sent pas la sérénité chez Sony.

Tuco

20 nov 2020 @ 17:51

Mais qu’es ce que ça vient foutre ici....

Vinc3iZ

20 nov 2020 @ 17:54

C’est très bien pour eux, il était temps je me demandais s’ils allaient suivre MS ou pas la dessus, bon maintenant foutez nous le crossplay sur tout les jeux

avatar

Bally

20 nov 2020 @ 18:01

Du « blabla » pour pas grand chose au final…

LoveTartiflette

20 nov 2020 @ 18:04

Une chose est sure, y aura pas assez de gâteau pour tout le monde. Microsoft, Google, Amazon, Facebook....C’est pas des petits bras.

Plus que jamais, c’est la branche jeux vidéo de Sony qui tient la baraque. Ils sont pas passé loin de la « banqueroute » avec la ps3 et les 10k de licenciements qui ont suivi. Ils n’ont plus de branches pc, tablettes. Ils arrêtent les smartphones. Bref, faudra pas un loupé avec la ps5....

S’il reste quelque chose à manger, ce sera les miettes.

avatar

Hades0709

20 nov 2020 @ 18:09

Si vous voulez parler de Sony sur votre site parler alors de Nintendo et aussi du pc tant qu’on y est. Sérieux si c’est pas pour faire du clic ce genre de news ca sert a quoi ?... Bref ,j’ai déjà essayé le psnow car il était gratuit c’est une belle daube. C’est parfait pour les nostalgiques de l’époque PS3 PS2 mais quand tu veux du récent passe ton chemin. Vu comment Sony sont des gros rapias ,je vois pas comment ils pourraient concurrencer Microsoft sur ce terrain . Bref du blabla marketing sortie au lancement de la console pour rassurer des potentiels futurs acheteurs.

avatar

Gordon Freeman

20 nov 2020 @ 19:27

Ce genre de service ne correspond pas à ma façon de consommer les jeux, donc j’en moque un peu. Ceci-dit, je suis curieux de voir ce que prépare Sony, parce qu’encore récemment Ryan disait qu’un gamepass ne correspondait pas à la création des exclus telles que PlayStation les conçoit.

Bloodhokami

20 nov 2020 @ 20:12

Je rejoins l’avis de MVDD, en lisant l’article je trouvais ça bizarre alors que les propos de Ryan dernièrement semblaient dire le contraire...

jon1138

20 nov 2020 @ 20:33

Je ne suis pas étonné par cette déclaration. Depuis peu, Sony a enfin mis à jour l’application PC pour corriger des gros problèmes (vraiment, c’était la cata : identification A CHAQUE DEMARRAGE, avec code par SMS à entrer, déconnexion du compte PSN en plein jeu etc. Si on ajoute la pauvreté du catalogue et le fait que même les jeux First Party partaient au bout d’un moment, c’était pas génial. J’ai fait l’essai et j’ai arrêté ^^. ) et il semble que certains jeux commencent à rester plus longtemps.

avatar

Bally

20 nov 2020 @ 20:40

Sony Playstation ou « comment retourner sa veste en deux temps, trois mouvements »

12