Preview - Outriders - Un sérieux concurrent !

«D’excellentes idées» le 25 août @ 18:302020-08-25T16:30:28+02:00" - 7 réaction(s)

C’est lors d’un évènement organisé par Square Enix que nous avons eu l’occasion de tester Outriders, le prochain jeu du studio People Can Fly, durant 3 heures et en coopération. Pour rappel, il s’agit d’un jeu de tir à la troisième personne mâtiné de RPG, prenant place dans un univers SF particulièrement sombre. Sa sortie est prévue pour décembre 2020 sur l’ensemble des supports excepté la Nintendo Switch.

Les conditions de test étaient particulières à cause de la crise sanitaire, mais nous avons pu prendre en main le jeu via un logiciel de streaming qui, par conséquent, provoquait une légère perte de qualité. Cette session nous mettait dans la peau d’un personnage déjà bien équipé et niveau 30, soit l’équivalent d’environ 5 heures de jeu d’après les développeurs. Si le jeu final proposera plusieurs classes, la seule disponible ici était le technomancer, faisant office de soutien grâce à son éventail de compétences tactiques.

Nous avons donc malheureusement été lâchés dans cet univers sans réelle introduction ni contexte. Nous avons dû apprendre par nous-mêmes à subir les hordes d’ennemis qui se présentaient à nous, et bien évidemment mourir avant d’assimiler les mécanismes de gameplay. Outre cette entrée en matière plutôt brutale, après quelques minutes, nos compagnons et nous-mêmes prenions enfin le jeu en main et devinions, au gré de quelques cinématiques et dialogues avec les PNJ des hub, la présence d’un scénario évoluant autour d’une certaine guerre.

Le hub justement, ou plus exactement les hubs, parlons-en. À la manière d’un Destiny, c’est ici que vous pourrez former votre escouade de 3 membres avec d’autres joueurs en ligne, améliorer votre équipement et sélectionner votre prochain objectif, que celui-ci soit d’investiguer une zone d’intérêt révélée au travers d’une discussion avec un villageois, se lancer dans une quête de la trame principale, ou farmer une zone déjà parcourue pour améliorer votre équipement et vos statistiques. Car rassurez-vous, de ce dernier côté, Outriders paraît très riche ! La construction de votre épopée s’articule littéralement tel un voyage. Votre groupe se déplace de zone en zone en camion, sur un itinéraire jalonné de points de ravitaillement qui font office de hub. C’est ainsi que nous est donné le choix de soit continuer notre route pour accéder à de nouvelles zone de la quête principale, soit revisiter les endroits déjà découverts et effectuer les quêtes secondaires. Mais le voyage en camion prend la forme d’un temps de chargement, ne vous attendez pas à pouvoir rouler librement sur la carte !

Outriders est bien un cover-shooter avec une forte dose de loot. Pour élément de comparaison, la partie cover peut être apparentée à The Division mais plus encore à Gears Of War de par son ambiance, son intensité et sa structure en arènes restreintes, là où The Division est plus ouvert. La partie looter-shooter pourrait davantage être comparée à Destiny ou Anthem, mais dans le bon sens du terme.

Comprenez bien qu’Outriders vous proposera des affrontements intenses où nombre d’ennemis seront présents et ne cesseront de vous acculer, du moins en fonction du mode de jeu. En effet, il y a aura jusqu’à 15 tiers de difficulté, à l’image d’un célèbre hack’n slash que l’on nommera Diablo. Plus vous augmenterez la difficulté, plus il y aura de loot, de challenge, d’ennemis, d’élites et surtout plus l’IA se montrera agressive et intelligente. Lors de cette expérience, nous avions commencé en tiers 5, qui correspond à un niveau de difficulté Expert. Cependant, notre équipement ne nous permettait pas de réussir les affrontements correctement, nous étions sans cesse harcelés par l’ennemi et ne parvenions à apprécier cette session convenablement. Nous sommes alors passés en tiers 4 et ce fut effectivement plus agréable à jouer, toujours avec une dose de challenge, mais en contrepartie d’une IA devenue bien moins intéressante…

Concernant votre équipement, soyez rassuré, Outriders possède un large choix d’armes et armures. Les armes restent classiques : fusils d’assaut, SMG, sniper, avec un design tirant bien plus vers la SF que vers un quelconque univers « fantasy », tout comme pour les armures. La subtilité du titre se situe ainsi davantage du côté des nombreuses statistiques personnalisables que propose l’ensemble de votre arsenal. Ici, chaque pièce pourra contenir des bonus liés soit à votre classe, soit à vos compétences, influençant vos statistiques personnelles tels que vos points de vie/armure, dégâts critiques, etc. Vous pourrez ainsi modeler ces dernières à votre convenance selon le type d’équipement en en craftant les éléments, en les modifiant auprès d’un marchand moyennant ressources, ou bien tout simplement en augmentant leurs niveaux de statistiques. Et lorsque nous avons découvert l’ensemble de ces features, nous ne vous cachons pas avoir été agréablement surpris par la profondeur de la gestion de nos statistiques.

Outre notre équipement, les compétences de classes sont également de la partie. Dans notre cas, le technomancer est davantage une classe de soutien tactique pouvant contenir les vagues d’ennemis. Vous pourrez par exemple déployer des tourelles de givre, toxiques ou électriques, invoquer une gatling ou un lance-roquettes et bien d’autres éléments de soutien. À savoir que le titre propose un mécanisme de cool down plutôt court de sorte que vous puissiez profiter quasiment constamment de vos compétences. Vous pouvez d’ailleurs en équiper seulement trois parmi un total de six. À l’instar de votre équipement, l’arbre de compétences est aussi très bien fourni et permet de se spécialiser dans un domaine élémentaire ou type de dégât. Il sera ainsi possible pour chacune des classes d’avoir le choix entre trois spécialisations en fonction des améliorations effectuées.

Comme déjà évoqué, Outriders est un cover-shooter. Le gameplay se traduit ainsi par une succession d’arènes où vous devrez venir à bout de nombreux ennemis. Vous devrez alors vous mettre à couvert, user de vos armes et compétences mais surtout jouer avec la complémentarité de vos collègues pour contenir la chair à canon. Mais l’enchaînement des affrontements est intense, car une des mécaniques du jeu vous forcera en permanence à sortir de votre zone de confort pour aller affronter l’ennemi. En effet, ici, pas de potion ni de regain de vie automatique. Pour vous remettre de vos blessures, vous devrez soit user d’une compétence de soin soit d’un pouvoir passif permettant de regagner de la vie en infligeant des dégâts aux ennemis. Cette mécanique ouvre donc un tout autre aspect dans le gameplay, permettant des affrontements avec un nombre important d’ennemis et un rythme, de fait, particulièrement soutenu.

Concernant les quêtes principales et secondaires, on ne pourra pas vous en dire grand-chose, Ayant commencé une partie au milieu de l’aventure, nous ne comprenions guère l’intrigue mise en place et, surtout, aucune empathie pour les personnages ne s’était encore développée. En revanche, sachez qu’il y aura bel et bien plusieurs quêtes secondaires sous plusieurs formes : chasse à l’homme, camps de bandits, récupération de ressources, toutes ayant la même finalité, à savoir décimer l’ennemi.

Outriders faisait jusqu’ici état d’un sans-faute, mais un aspect du titre comporte une lacune, et non des moindres. Lorsque nous avons débuté notre session de jeu, nous avons été frappés par la qualité graphique très en decà des standards actuels. Force est de constater que la DA et le level design restent cohérents, sans pour autant sublimer le jeu, mais c’est le manque flagrant de textures qui nous a choqués. Alors oui, il faut bien évidemment noter que le jeu est toujours en cours de développement et que cette version d’essai ne constitue en rien le rendu final, mais tout de même ! Pour vous donner un exemple, à l’époque de la Xbox 360, il arrivait parfois d’obtenir un jeu en avance, et il fallait attendre le fameux patch day one de texture HD, sans quoi le jeu était horriblement moche. Eh bien nous nous retrouvons ici avec exactement la même impression…

Pour conclure, Outriders est une excellente surprise ! Il arrive à se démarquer dans le genre cover-looter-shooter pourtant bien saturé, et nous espérons qu’il n’empruntera pas le chemin d’un certain Anthem. Nous espérons tout de même de la part de People Can Fly une meilleure interface concernant la lecture et la compréhension des quêtes et, surtout, de rectifier le tir à propos des graphismes !

Outriders

Accueil > News

Outriders

PEGI 0

Genre : Action

Éditeur : Square-Enix

Développeur : NC

Date de sortie : NC

7 reactions

Hakha

25 aoû 2020 @ 20:06

La vidéo est en privée !

Dudediklenbias

25 aoû 2020 @ 21:44

J’ai bien hâte de mettre la main dessus !

Cpt Haddock

26 aoû 2020 @ 00:53

Ce jeu, je le surveille ... il me hype de plus en plus

texazranger

26 aoû 2020 @ 01:01

Bah comme le capitaine et le dude , plus j’en vois plus j’en veux :-)

Dudediklenbias

26 aoû 2020 @ 09:58

Une question sur les graphismes, la qualité de la version sur laquelle vous avez joué n’était elle pas basse du fait de la version test en streaming ? Parce quand on regarde leur broadcasts les graphismes ont vraiment pas l’air d’être moches.

Protoxe

Rédaction

26 aoû 2020 @ 10:02

Salut Dude, lorsque la video pourra être en ligne, tu pourras constater par toi même. Mais en toute logique, le stream n’influence pas forcément sur une qualité ultra ou basse

Dudediklenbias

26 aoû 2020 @ 12:41

Effectivement la qualité graphique est pas forcément là mais quand on voit leurs broadcasts il y a une nette différence donc je leur fais confiance pour que la version finale soit à la hauteur de la fin de gen one X et encore mieux sur Series X.

Un autre point qui m’emballe pour ce jeu c’est le fait qu’il soit entièrement jouable en solo et équilibré pour à l’inverse de Anthem ou de the Division (particulièrement le 2). Et mine de rien des shooter/looter/cover/rpg jouablent en solo il y en a pas des masses je trouve.