Phil Spencer se dit déçu à propos de la fermeture de Mixer mais ne regrette rien

«Ne regarde pas en arrière...» le 15 juillet @ 13:082020-07-15T13:08:22+02:00" - 0 réaction(s)

L’ annonce de l’ abandon de Mixer par Microsoft pour se tourner vers Facebook Gaming a fait grincer quelques dents chez les gamers de tous bords.

D’abord ceux qui streamaient via l’outil qui, quoi qu’on en dise, permettait de nombreuses options intéressantes. Ensuite tous ceux qui ont moyennement apprécié les gros chèques lâchés pour détourner Ninja ou Shroud de Twitch dans un premier temps pour se rendre compte que la firme américaine était bel et bien en train de jeter de l’argent par les fenêtres.

Pourtant Phil Spencer se défend de ce point de vue un peu trop hâtif. C’est par l’intermédiaire d’un entretien avec nos confrères de GamesIndustry.biz que le responsable de la branche Xbox s’explique.

C’est évidemment une déception lorsque vous essayez de développer quelque chose à l’échelle nécessaire et que vous n’y arrivez pas... Je n’ai pas de regrets. Vous prenez des décisions en vous basant sur les meilleures informations dont vous disposez à ce moment-là, vous faites de votre mieux, nous sommes dans une industrie créative axée sur les succès. Et si nous entrons dans cet espace, nous avons peur d’être déçus de ne pas atteindre ce que nous essayons d’atteindre en tant qu’organisation... Je pense qu’il est fondamental pour nous de ne pas avoir peur d’essayer des choses qui pourraient ne pas fonctionner. Et c’est tout simplement l’art de faire des jeux vidéo...

Mixer avait donc tout son rôle a jouer dans la stratégie de développement Xbox, et répondait à des impératifs conjoncturels. En revanche la plateforme n’a sans doute pas décollé autant que la firme américaine l’aurait espéré. C’est donc une logique purement économique ( l’ investissement ne générant pas assez de retombées) qui a conduit Microsoft à se débarrasser de Mixer et se tourner vers une autre plateforme. Il manquait très certainement ce socle de réseau social de joueurs que des plateformes comme Youtube pour Stadia ou Twitch pour Amazon ont toujours eu pour espérer les concurrencer avec l’avènement du Cloud Gaming. On peut parier que le rapprochement de Facebook va dans ce sens pour Xbox.

"En ce qui concerne notre stratégie, je me sens vraiment bien. La communauté Xbox Live compte près de 100 millions de joueurs par mois, qui se développent sur toutes les plateformes. Nous voyons des gens arriver d’iOS, d’Android, nous sommes sur Switch maintenant, nous sommes sur PC, nous sommes évidemment sur Xbox. Nous voyons cette communauté continuer à se développer... Mais en réfléchissant plus loin, nous devons être sur tous les endroits où les gens pourraient avoir envie d’aller jouer. Et notre stratégie xCloud nous permet de le faire. Nous voulons être en mesure de fournir n’importe quel endroit, n’importe quel appareil où les gens pourraient jouer à un jeu Xbox. Cela ne veut pas dire que nous devons posséder toutes ces plates-formes sociales, mais nous avons des conversations très fortes avec beaucoup d’entre elles sur les endroits où le xCloud sera disponible. Et pour nos créateurs de contenu, ce n’est qu’une autre façon de trouver de nouveaux joueurs et de leur fournir du contenu de qualité dans un nouveau contexte. C’est l’une des choses qui les passionnent le plus...

L’objectif du plus grand nombre, un contenu accessible de tous par différents médias ou supports, voilà le pari que Philou fait pour l’avenir de la branche. Elle attirera à coups sûr des créateur de contenus qui verront là un marché à rallonge pour leurs produits, reste à voir si les joueurs suivront. Mais on voit bien que la console en elle même ne sera plus forcément l’élément central autour duquel se développera les jeux ou services.

Source

Xbox Series X

Accueil > News