Atsushi Inaba dément les rumeurs de rachat de PlatinumGames par Microsoft

«p’têt ben qu’non» le 21 mai @ 15:432020-05-21T15:42:13+02:00" - 9 réaction(s)

JPEG - 127.3 ko

Depuis deux ans, Microsoft a réorienté sa stratégie vers une expansion des Xbox Game Studios, passant à la fois par un accroissement de la taille de leurs studios internes comme par le rachat d’équipes de renom, telles que Playground Games ou Obsidian. Ce faisant, cela leur a permis de doubler le nombre de studios maison, ainsi que d’acquérir du savoir-faire dans une certaine variété de genres. Cependant, Phil Spencer ne compte pas en rester là pour autant et indique régulièrement être à l’affût d’opportunités, tout en affichant un intérêt certain pour le marché asiatique, le japon en tête.

Ainsi, les spéculations vont bon train sur les candidats potentiels, et les rumeurs fleurissent au détour du moindre tweet semblant impliquer quelconques franchises japonaise. Récemment, on a vu celle d’un rachat du studio PlatinumGames, réputé pour ses jeux d’action comme Bayonetta ou encore Vanquish. Cette dernière vient d’être balayée d’un revers de main par Atsushi Inaba, à la tête du studio japonais, lors d’une interview donnée au site VGC. Pour être exact, ce dernier a expliqué ne pas avoir été en contact avec Microsoft sur le sujet.

J’ai lu des rumeurs à propos de Xbox voulant acheter PlatinumGames, et j’ai pensé « les gens sur Internet écrivent des choses délirantes », parce que cette consversation n’est pas venue jusqu’à notre porte.

De plus, il ajoute que s’il ne sait pas ce que Microsoft a en tête, ils ont de leur côté l’objectif d’aller de plus en plus vers le modèle de l’auto-édition. Dans une tournure typiquement japonaise, empreinte de politesse, il suggère qu’en cas de propositions de la firme américaine, ils répondraient très probablement par la négative.

Ce n’est pas que nous ne soyons pas intéressés par Microsoft, mais dans une relation où nous travaillerons sous leur direction, j’ai le sentiment que ce serait contraire à ce que nous essayons de faire actuellement et limiterait nos possibilités. Je pense que nous serions contre toutes opportunités limitant notre liberté.

Dans un registre plus comique Hideki Kamiya, le père de feu Scalebound, a ajouté que Microsoft aurait abandonné un projet de rachat après s’être rappelé qu’il travaillait toujours pour le studio. Enfin, ce dernier indique que si Xbox veut réaliser leurs ambitions japonaises, il leur faudra faire plus d’efforts envers ce marché. En effet, depuis leurs débuts dans l’industrie du jeu vidéo, ils sont perçus comme loin de la culture japonaise, et cette étiquette d’« étrangers » leur colle à la peau.

Le marché japonais est assez difficile à conquérir, et Inaba ajoute qu’il « admire que Phil Spencer veuille faire autant d’efforts au japon », mais qu’il a le sentiment que « la route du succès au Japon n’a pas toujours été celle d’avoir le meilleur hardware ». Une façon d’adouber sa volonté affichée d’y avoir des studios, a priori. Si leur porte n’est pas grande ouverte, peut-être n’est-elle pas complètement fermée non plus, finalement.

Scalebound

Accueil > News

Scalebound

Scalebound
PEGI 0

Genre : Action RPG

JEU ANNULE

Éditeur : Microsoft

Développeur : Platinum Games

Date de sortie : 2017

Prévu sur :

Xbox One

9 reactions

avatar

heloi

21 mai 2020 @ 16:50

Kamiya est ingérable. C’est un gros frein à un rachat par n’importe qui.

avatar

Brugs

21 mai 2020 @ 17:34

Microsoft serait un frein a votre créativité. Clairement, votre créativité Microsoft l attend tjrs après l annulation de scalebound ou clairement on peu le dire il ont enculer Microsoft a sec.

Blondin

21 mai 2020 @ 18:19

Rien à voir avec l’annulation de Scalebound, mais j’espère que MS ne rachètera effectivement pas Platinium : je ne suis pas très fan de leurs jeux en général, et je pense qu’il y a plus intéressant niveau studios japonais.

Après, il a raison, la tâche de MS s’annonce compliquée là bas. Le Japon est un marché très particulier, et je ne pense pas que MS fera jamais mieux, avec du hardware, qu’acte de présence, malgré toute la bonne volonté du monde.

avatar

oryanphine

21 mai 2020 @ 18:27

Platinum games ne vient pas de partir chez Tencent ? Pourquoi cette polémique ? Quand à faire des efforts, effectivement il faut y penser, d’autant que si j’ai bien compris, les jeux japonais ont tout ce qu’il faut pour être japonais (niaisants). Si en plus cela pose des problèmes d’ouverture des marchés (comme ailleurs, mais en moins bien assumé peut être). Il faut payer le ticket d’entrée, en fait. Après, pour le Japon, ce n’est peut être pas la même façon de travailler, ce que je respecte tout à fait. Je fais confiance aux japonais pour faire quelques jeux intéressants quand même. C’est sur, quand on a Mario, ce n’est pas pour l’abandonner bêtement, ce qui bien compréhensible. Question de créativité, parceque on aurait pu réunir le meilleur des 2 mondes, pour le bien des tous et surtout des joueurs. Un petit peu de lyrisme, peut être, ou alors des poupées militaristes, et des jeux japonais avec des personnages européens (comme Dmc). Il y a mieux à faire que cela. On va rezoner les jeux.

xTOTO62x

21 mai 2020 @ 19:25

Je desteste les jeux japonnais donc je préfère l achat de studio us et europeens et par la même occasion qu il oublie ce marché pas du tout utile pour leur réussite globale

Mika-117

21 mai 2020 @ 21:28

C’est pas plus mal, Platinum ils peuvent faire du très bon comme du très mauvais. Sinon ça me fait marrer parce que la première Xbox et la 360 il y a eu pas mal d’exclusivités japonaises dessus et Microsoft a fait beaucoup d’efforts à l’époque et pourtant ça n’a pas changé grand-chose, mais bon ils sont particuliers là-bas. Et puis bon ils parlent de l’étiquette d’étrangers alors que Xbox ça existe quand même depuis 19 ans. Après je ne suis pas trop fan des jeux japonais donc je m’en fiche un peu.

LoveTartiflette

21 mai 2020 @ 22:12

Tout comme mes vdd, j’ai passé l’âge des japoniaiseries sans queue ni tête.

De toute façons, Microsoft pourrait racheter Nintendo et Sega, que les Japs n’en voudraient pas pour autant.

Quiconque à bosser avec les japs sait que c’est un pays qui a une mentalité très très spéciale vis à vis des étrangers. Je m’arrêterai la pour ne pas froisser les fans de choupinouserie kawaï.

Kefraya38

22 mai 2020 @ 01:12

Le Japon pour Xbox c’est comme un succès impossible à débloquer mais qu’on ne peut s’empêcher de try hard.

ludofast

22 mai 2020 @ 08:19

Même si le studio se laissait racheter, il n’aurait qu’à se tourner vers la justice japonaise pour redevenir indépendant. C’est trop risqué.

En plus Microsoft a déjà financé Nier Automata, en pensant avoir Scalebound. Contrat pratriotique prioritaire. Au moins ils ont réclamé sa sortie sur Xbox.