Génération Xbox One 2013 : Épisode 9 - Alea jacta est

«Petite pause entre amis» le 3 mai @ 09:002020-05-03T07:29:33+02:00" - 1 réaction(s)

Génération Xbox One est votre feuilleton hebdomadaire qui fait la rétrospective de cette génération de consoles via les précieuses archives de Xboxygen. La première saison “2013” revisitera l’année de lancement de la Xbox One et de sa concurrente PS4. Place aujourd’hui au neuvième épisode, consacré au mois d’octobre 2013.

Episodes précédents de Génération Xbox One

2013 épisode 9 : Alea jacta est


La gorge nouée, le corps robuste secoué de frissons épouvantables, Steve Ballmer est incapable de détourner le regard du bout de papier qu’il tient fébrilement du bout de ses doigts. Les chiffres griffonnés sur l’imprimé sont d’une violence implacable. L’air hébété, le big boss est sonné. Les premiers sondages sont tombés. Les intentions d’achat sont nettement favorables à la prochaine PS4 sur le marché américain. C’est l’humiliation de trop. La Xbox 360 avait réussi à devenir la console leader sur les terres natales de Microsoft, au prix de longues années d’un immense labeur depuis la décision de la société de se lancer dans la bataille du hardware console. Une génération dorée, ruinée en quelques mois.

Au sein des troupes de Microsoft, le moral est en berne en ce début du mois d’octobre 2013. Après des semaines d’occupation médiatique intense, les résultats sur le terrain sont décevants. L’annonce du décès de Tom Clancy, à l’âge de 66 ans, le 2 octobre, est un coup dur supplémentaire. Les franchises de jeux vidéo inspirées de ses écrits sont légion, telles Rainbow Six, Ghost Recon et Splinter Cell. Sam Fisher a perdu son papa, et ce bon Sam a une place de premier choix dans le cœur des fans Xbox. Une nouvelle semaine à broyer du noir pour l’armée verte.

JPEG - 75 ko
Le Maître de l’infiltration

Les équipes techniques tirent leurs dernières cartouches

Même acculé, un soldat a le devoir de se battre jusqu’à son dernier souffle. Phil Harrison enfile son plus beau treillis et ses rangers cirés pour repartir à l’offensive. Il est mince, il est beau, il sent bon le sable chaud, ce légionnaire. Dans le magazine Edge, Harrison aborde le sujet de la guerre des chiffres autour des nouvelles consoles.

“D’après mon expérience, peu importe qui a le plus de gigaflops ou de teraflops, au final, le plus important est surtout d’avoir les meilleurs jeux et les expériences les plus immersives, et sur ces critères la Xbox One est clairement dans la bonne configuration”.

Il ajoute qu’en interrogeant les développeurs au sujet des performances d’une machine alors que l’OS n’est pas totalement terminé, on obtiendra forcément des réactions nuancées. Sans maîtrise, la puissance n’est rien.

Les ingénieurs et le centre de recherche de Microsoft sont également mis à contribution dans ce baroud d’honneur des équipes techniques. Scott Evans et Kareem Choudhry montrent via une vidéo les capacités de détection de la nouvelle arme de destruction massive, le Xbox One Kinect. La technologie utilisée a l’air vraiment plus performante que celle de l’ancien modèle et le capteur impressionne. La communauté des joueurs Xbox est partagée. Sur les forums de discussion, les échanges sont tendus entre les partisans du Kinect qui pensent que sa présence dans tous les packs de Xbox One forcera les éditeurs tiers à proposer enfin des jeux AAA qui exploiteront l’outil et les réfractaires qui ne digèrent toujours pas la différence de prix avec la PS4 pour une technologie qui sera négligée par les mêmes éditeurs de jeux. En tout cas, l’écart de 100 euros entre la PS4 et la Xbox One devra se justifier.

Chez Sony, l’ambiance est sereine. Les équipes techniques n’ont pas à défendre la technologie de la PS4. Au contraire, sûr de la force de la marque Playstation et confiant en l’avenir de la console, Toshimasa Aoki, concepteur la prochaine Dualshock 4, se permet de vanter la meilleure ergonomie du pad… Xbox, dans une interview pour Venturebeat.

“Au tout début, nous pensions changer radicalement la manette. Nous avons essayé de nombreux prototypes, en changeant la forme. Certains n’avaient pas de boutons, juste des écrans tactiles. D’autres étaient arrondis. Ce genre de choses un peu folles.

Concernant les sticks analogiques, nous avons essayé de les avoir sur le dessus, puisque la Xbox a le stick gauche au-dessus. Et venant particulièrement des équipes dédiées aux jeux de shoot, nous avons eu des retours disant que c’était ce qu’ils voulaient. Ils savaient que les clients aimaient la Xbox 360 pour les shooters.

Les retours des équipes de test insistaient pour que nous tenions compte de cette version, la version Xbox, mais les sticks symétriques font en quelque sorte partie de notre ADN. L’équipe technique dédiée à la manette, moi-même et l’équipe managériale, pensions vraiment que ce style était le style Playstation, et que nous devions conserver cela.”

JPEG - 16.5 ko

Les équipes commerciales montent au front

Il est enfin temps de laisser la place aux équipes commerciales pour la promotion des consoles et des jeux exclusifs. À un mois du lancement de la PS4 sur le marché américain, c’est Sony qui dégaine le premier. Le 15 octobre 2013, lors du Monday Night Football, rendez-vous populaire et médiatique du football américain, le constructeur japonais paie à prix d’or le placement de sa première publicité officielle de la PS4. C’est un jour parfait pour surprendre son adversaire. La composition culinaire proposée est à la fois spectaculaire et mélancolique, les ingrédients choisis sont fins et ciselés, c’est typiquement un plat traditionnel japonais.

De son côté, Microsoft tarde à réagir et démarre sa véritable campagne marketing mondiale le 25 octobre. Toutefois, le géant américain, comme très souvent, voit les choses en grand et met les moyens pour attirer de nombreuses stars, telles le footballeur emblématique de Liverpool Steven Gerrard ou l’acteur Zachary Quinto, à qui l’on souhaite longue vie et prospérité. La composition culinaire proposée est à la fois exubérante et rock’n roll, les ingrédients choisis sont gras et grossiers, c’est typiquement un plat traditionnel américain.

Ces deux premières publicités mettent en lumière les principaux jeux exclusifs de chaque constructeur, qui sortiront lors du lancement des consoles ou les quelques semaines qui suivent. Le line-up de la Xbox One est sans aucune contestation le plus varié et complet. D’autant plus que Sony annoncera quelques jours plus tard, le report pour 2014 de la nouvelle licence de jeu automobile Drive Club. Dans le même temps, les premiers jeux du lancement de la Xbox One, Forza Motorsport 5, Ryse : Son of Rome, Dead Rising 3 et Zoo Tycoon sont certifiés Gold, dernière étape de la certification avant l’envoi des jeux. Microsoft espère que son offre de jeux alléchante suffira à faire basculer le porte-monnaie des consommateurs de son côté. La guerre commerciale de la nouvelle génération est définitivement lancée.

Exclusivités Xbox One Exclusivités PS4
Dead Rising 3 (L) Contrast (L)
Forza Motorsport 5 (L) DiveKick (L)
Killer Instinct (L) Killzone Shadow Fall (L)
Zumba Fitness World Party (L)(U) Knack (L)
Ryse : Son of Rome (L) The Witness**
Zoo Tycoon** (L)(X) Transistor**
Powerstar Golf (L) Octodad : Deadliest Catch**
Peggle 2* (L) Ray’s the Dead
LocoCycle (L) The Order - 1886
Crimson Dragon (L) Mercenary Kings
Fighter Within (L) Hohokum
Quantum Break inFamous : Second Son
Project Spark** (X) Deep Down
Below* War Thunder**
D4 : Dark Dreams Don’t Die Warframe**
Disney Fantasia : Le pouvoir du son (X) Switch Galaxy Ultra***
Halo 5 Guardians Resogun
Titanfall**(X) Secret Ponchos**
Kinect Sports Rivals Driveclub
Max : The Curse of Brotherhood (X)
Jeu de Black Tusk Studios
Sunset Overdrive
Fable Legends
Cobalt**(X)

* Exclusivité temporaire ** Disponible aussi sur PC *** Disponible aussi sur PS Vita (U) Disponible aussi sur Wii U (X) Disponible aussi sur Xbox 360 (L) Jeu disponible au lancement de la console

du caviar pour Rockstar, du champomy pour Ubi

Chez les éditeurs tiers, la période de lancement des deux prochaines consoles de nouvelle génération est également un événement majeur à ne pas rater. Le mois d’octobre voit une avalanche de trailers de jeux dont la sortie est imminente et d’annonces de nouveaux titres pour les premiers mois de 2014. L’arrivée d’une nouvelle génération de consoles a souvent rebattu les cartes. Il s’agit pour les éditeurs de jeux de bien se positionner pour rafler la mise, sur l’ancienne génération, la nouvelle ou les deux en même temps. Dans un entretien accordé à Gamesindustry, Tony Key, vice-président des ventes et du marketing chez Ubisoft résume les enjeux.

”Actuellement tous les éditeurs sont en train de repositionner leurs ressources de développement vers la prochaine génération. Mais pour un jeu comme Assassin’s Creed 4 : Black Flag, la majorité des ventes se fera sur la génération actuelle. Nous ne pouvons pas faire une version PS4 ou Xbox One qui soit si radicalement différente. Donc pour le moment les développeurs et les designers se concentrent à faire en sorte que les jeux soient vraiment bons sur toutes les plateformes.

Toutefois, notre sentiment est que la base de machines installées de la prochaine génération grandira bien plus vite que la précédente. Pour la simple raison que le précédent cycle était trop long, alors il y a beaucoup de demande. Dès lors, il sera rapidement difficile de continuer à développer sur les anciennes plateformes.”

Si le cas de Assassin’s Creed 4 : Black Flag est représentatif des nombreux jeux qui sortent en période de cross-génération, pour Ubisoft, sa réussite commerciale est un enjeu capital pour les comptes bancaires de l’entreprise. Le mastodonte français du jeu vidéo est loin de réaliser ses objectifs financiers. Les ventes de Splinter Cell BlackList et de Rayman Legends ont fortement déçu. Quand ça va mal chez Ubi, le remède maison est de décaler des jeux au prochain exercice fiscal. Les bretons ne plaisantent jamais avec ça, ils déménagent. La mauvaise nouvelle tombe comme un couperet le 15 octobre 2013, Watch Dogs, le jeu tiers le plus attendu pour le lancement de la nouvelle génération est reporté pour le printemps 2014, ainsi que le prometteur The Crew. Comme toujours dans ces moments-là, le spécialiste en damage control pour l’entreprise est le patron Yves Guillemot.

“Vous vous demandez certainement ‘pourquoi’ et ‘pourquoi maintenant’ ? Nous avons hésité sur la meilleure décision à prendre mais depuis le début nous avons choisi de ne jamais sacrifier la qualité de ce jeu. Il nous est apparu évident que nous avions besoin de plus de temps pour peaufiner et sublimer chaque détail afin de vous offrir une expérience de jeu mémorable et exceptionnelle.

Notre objectif à long terme est d’être le gagnant de cette nouvelle génération. Les décisions difficiles que nous prenons aujourd’hui afin de pleinement réaliser le potentiel majeur de nos nouvelles créations ont un impact sur notre performance à court terme. A plus long terme, nous sommes convaincus que ces décisions seront positives tant en termes de satisfaction de nos fans que de création de valeur pour nos actionnaires. Nous bâtissons ainsi des franchises qui seront les piliers pérennes de la performance financière d’Ubisoft.”

C’est l’histoire de la vie, le cycle éternel version Ubi. Tous les regards vont maintenant se porter sur Assassin’s Creed 4 : Black Flag qui sortira à la fin du mois. Le pari est risqué car beaucoup de joueurs expriment leur mécontentement que la franchise soit annualisée.

JPEG - 174.5 ko
Yves Guillemot planant au-dessus des cons...ommateurs

En ce mois d’octobre, une petite entreprise qui ne connaît pas la crise est Take Two avec sa poule aux oeufs d’or, Rockstar Games. Même si GTA Online connaît des débuts très laborieux à cause de bugs majeurs et de pertes de sauvegarde de la progression des joueurs, les ventes de Grand Theft Auto V atteignent des sommets. 29 millions d’exemplaires en un mois de commercialisation. Pour Strauss Zelnick, directeur financier chez Take Two, ce succès a été possible grâce au nombre important de Xbox 360 et PS3 installés dans le monde. L’arrivée potentielle du jeu et de son mode online sur les nouvelles consoles n’est toutefois pas à l’ordre du jour…

Finalement, le mois d’octobre 2013 marque un temps de transition entre la frénésie médiatique de l’équipe Xbox en septembre qui jouaient son va-tout pour sauver l’essentiel et l’effervescence du lancement des consoles qui se fera en novembre. Microsoft et Sony reprennent des forces et se préparent pour réussir le décollage imminent de leur fusée. Les éditeurs tiers espèrent traverser sans encombre le changement de génération et les joueurs attendent fébrilement les premières comparaisons des jeux multiplateforme pour départager les deux consoles. Toutefois, dans le cœur de chaque acteur de cette industrie passionnante, le sentiment qui prédomine est que les jeux sont déjà faits, alea jacta est.

Génération Xbox One

Accueil > News

1 reactions

avatar

Gordon Freeman

03 mai 2020 @ 13:48

Toutefois, dans le cœur de chaque acteur de cette industrie passionnante, le sentiment qui prédomine est que les jeux sont déjà faits, alea jacta est.

Les jeux étaient faits depuis l’E3 je dirais, et la One aura dû ramer à contre-courant pendant quasiment toute cette génération. Perso, il m’a bien fallu un an et demi avant de pardonner à XBOX ses erreurs ! Faut dire que Don Mattrick avait bien chié sur la gueule des joueurs... Je suis très curieux de voir aujourd’hui comment la ou les XBOX Series vont s’en sortir face à la PS5.