Génération Xbox One 2013 : Épisode 6 - Le linge sale se lave en Famille

«La Famille, c’est sacré !» le 8 mars @ 09:002020-04-19T02:49:17+02:00" - 4 réaction(s)

Génération Xbox One est votre nouveau feuilleton hebdomadaire. Cette longue série d’articles fera la rétrospective de cette génération de consoles via les précieuses archives de Xboxygen. La première saison “2013” revisitera l’année de lancement de la Xbox One et de sa concurrente PS4. Place aujourd’hui au sixième épisode qui va de l’E3 à la veille de la Gamescom, le 19 août 2013.

Episodes précédents de Génération Xbox One

2013 épisode 6 : Le linge sale se lave en Famille


Au lendemain du Big Day des conférences de l’E3, le plus médiatique des salons de jeux vidéo ouvre officiellement ses portes.

Le Soldat se rebelle

Les journalistes peuvent enfin déambuler dans les espaces du salon et découvrir les consoles, accessoires et jeux présentés. La qualité graphique des premiers jeux en version next-gen paraît prometteuse. Toutefois, les innovations de gameplay et de l’I.A. ne semblent pas être les priorités des développeurs. Seul Quantum Break innove avec son expérience mêlant jeu et série TV. The Division et The Witcher 3 : Wild Hunt sont les deux jeux qui impressionnent le plus. L’E3 2013 n’est pas un cru exceptionnel.

Sur le stand de Microsoft, la nouvelle version de la Xbox 360, la Xbox One et leurs accessoires sont bien présents. Cependant les nombreux jeux ne sont pas tous mis en valeur et quelques déceptions sont au programme. Aucun jeu utilisant le Kinect n’est présenté hormis une démo technique. Un autre absent de marque est Quantum Break, jouable uniquement en catimini derrière une porte close pour quelques privilégiés. Pour Forza Motorsport 5, c’est l’absence de conditions météorologiques changeantes et de cycle jour/nuit qui déçoivent fortement. Enfin Killer Instinct est un jeu free to play, ce qui agace de nombreux fans de la licence.

L’E3 terminé, les équipiers de Don Mattrick ont le cœur lourd, mais en bons soldats, ils repartent au combat et jouent leur rôle avec assurance et loyauté. Dans une interview pour CVG, Phil Spencer sert une nouvelle fois la soupe et indique que la stratégie et la vision de Microsoft appliquées à la Xbox One ne changeront pas de sitôt. Toutefois, il laisse une ouverture pour des modifications à long terme suivant les mouvements et les nouvelles tendances du marché.

“Nous voulions établir clairement notre politique définitive et l’écrire noir sur blanc. C’est ce que nous avons fait la semaine dernière sur Xbox Wire. C’est notre politique.

Mais nous serons attentifs aux retours du marché à propos de la Xbox One comme nous l’étions avec la Xbox 360. Ces systèmes évoluent. Nous sommes une entreprise logicielle. Quand nous avons lancé la Xbox 360, l’idée de Netflix n’existait pas, le free to play n’était pas une façon d’acheter ses jeux. Nous avons modifié le système de la Xbox 360 un paquet de fois.”

Les joueurs feront avec. Cependant, les contraintes de connexion pour éviter un blocage des jeux concernent également les soldats de l’US Navy comme en témoigne le militaire Jay Johnson auprès de Gamasutra. C’est bien connu, un vrai soldat alterne les missions réelles et les missions sur Halo. Une connexion obligatoire toutes les 24h l’empêcherait de rejoindre ses camarades de l’UNSC quand il part de longues semaines en mer. Si des membres de l’US Army commencent à se plaindre… Chez Microsoft, en 2013, l’encre noire n’est pas indélébile et le long terme n’est qu’une question de jours.

Le Capitaine file à l’anglaise

Le 19 juin, le bon vieux Capitaine Don Mattrick a retrouvé la barre de son navire. Après avoir longuement résisté, il cède finalement au chant des sirènes. À la surprise générale, Microsoft annule la connexion obligatoire quotidienne et sa nouvelle politique de DRM.

“... Vous nous avez dit combien vous aimiez la flexibilité dont vous disposez actuellement avec les jeux livrés sur disque. La possibilité de prêter, partager et revendre ces jeux à votre discrétion est d’une importance incroyable pour vous. La liberté de jouer hors ligne, pour n’importe quelle durée, n’importe où dans le monde, est également importante pour vous. Les jeux Xbox One seront jouables sur n’importe quelle console Xbox One. Il n’y aura aucune restriction régionale.

… Nous apprécions votre passion, votre soutien et votre volonté de contester les hypothèses de licence numérique et de connectivité. Bien que nous croyions que la majorité des gens joueront à des jeux en ligne et accéderont au Cloud pour les jeux et le divertissement, nous donnerons aux consommateurs le choix du contenu physique et numérique. Nous avons entendu haut et fort que vous voulez le meilleur des deux mondes.”

De retour au port. Le Capitaine Don Mattrick est fêté en héros. Dans les tavernes, le rhum coule à flot et les joueurs Xbox chantent ses louanges :

Ô Capitaine ! Mon Capitaine ! Lève-toi pour écouter les cloches. Lève-toi : pour toi le drapeau est hissé, pour toi le clairon trille, Pour toi les bouquets et guirlandes enrubannées, pour toi les rives noires de monde.

Dans la soirée du premier juillet, alors que les effluves de l’alcool persistent dans les ruelles sordides du vieux port, une rumeur se répand comme une traînée de poudre. Le Capitaine aurait filé à l’anglaise et négocié avec le corsaire casu Zynga pour diriger son vaisseau amiral. C’est un coup de canon. Tard dans la nuit, la nouvelle est confirmée. Le Capitaine Don Mattrick a abandonné son fidèle équipage et quitté Microsoft après 6 années de bons et loyaux services. Finalement, c’est peut-être son plus bel exploit de pirate : avoir saboté le navire et devancé les rats avant le naufrage. Chapeau l’artiste.

Le Parrain reprend la main

Dès le lendemain de l’annonce du départ de Mattrick, Steve Ballmer, le grand Parrain de Microsoft, tente de rassurer ses troupes. Via un communiqué interne, il indique reprendre la main directement sur les prochaines décisions de la branche Xbox, certifie le lancement de la Xbox One pour la fin d’année et repousse pour le moment la désignation d’un successeur à Mattrick. Il souhaite bon vent à ce dernier pour services rendus à la Famille, et n’oublie pas de mentionner ses réussites : avoir fait de la Xbox 360 un franc succès, avoir augmenté le nombre de membres du Xbox Live de 6 à 48 millions et avoir vendu 24 millions de Kinect.

La nature a horreur du vide. Les prétendants à la succession fourbissent leurs armes et occupent le terrain. Marc Whitten, boss du Xbox Live, prend position dans la presse le 14 juillet avec un petit feu d’artifice. Il confirme que la communication autour de la Xbox One fut complètement ratée. Partisan de la stratégie initiale, il regrette les nombreux tâtonnements et essaie de réconcilier les joueurs réfractaires avec ceux qui partageaient également leur vision du futur.

“Nous devons vraiment discuter plus avec les gens, et leur faire comprendre ce que sera notre nouveau système. Ce qui est gratifiant, c’est de voir qu’il y a des gens qui sont enthousiastes à propos de nos nouvelles fonctionnalités sur Xbox One. C’est un peu la honte de ne pas avoir réussi à montrer aux autres où nous voulions aller.

La priorité, c’est de livrer la console, mais évidemment ce que je souhaite maintenant, c’est de communiquer sur ce que nous pensons de nos nouvelles fonctionnalités, sur comment marche le Xbox Live et le contenu numérique en général.

Je vois que certains pensent que nous sommes revenus en arrière sur le numérique mais je ne crois pas que ça soit le cas. Je crois que nous avons donné un choix supplémentaire aux joueurs. C’est une nouvelle possibilité pour la Xbox One, pas une amputation.”

La suite de l’été fait du bien à la communication de Microsoft. L’auto-édition pour les développeurs indépendants est validée. N’importe quelle console Xbox One pourra devenir une version debug via une autorisation. L’augmentation de la vitesse du GPU et la création d’un nouveau pilote graphique entièrement optimisé pour la Xbox One sont confirmées. L’utilisation de la nouvelle manette via un cordon micro-USB sera possible, en supplément de celle traditionnelle avec des piles. Enfin la politique de partage des jeux téléchargés est explicitée. Tout compte connecté à une console Xbox One aura accès à ses jeux et aux jeux acquis par les autres comptes en présence. Si un membre Gold est connecté à une console, tous les autres comptes de cette console pourront profiter des avantages de son abonnement. Les joueurs Xbox sont rassurés. Ils peuvent enfin bronzer l’esprit tranquille, boire des mojitos à la santé du Capitaine Mattrick ou assister à la dernière comédie musicale en vogue de Broadway.

Le 18 août 2013, dans le bureau de son QG de Redmond, Steve Ballmer sort du tiroir du bas le gros cigare cubain qu’il avait mis de côté début juillet. C’était sa petite gâterie s’il réussissait tant bien que mal à gérer la crise suite au départ foireux de Don. Il l’aimait profondément ce petit merdeux. C’est pour cela qu’il a fait entorse à la tradition. On ne quitte jamais la Famille ou alors les pieds devant. Cela a fait des vagues en interne. Mais bon, c’est qui le patron ?

Sur le bureau traîne une petite note qu’il avait négligée jusqu’à présent. Cela concerne une petite mafia en France appelée Xboxygen, qui tente de percer sur le dos de la Famille. Ils ne seraient plus dociles et loyaux ces derniers temps. De plus, le parrain local et ses lieutenants auraient décidé l’arrêt des notes dans les tests de jeux le 21 juillet. Les coups de cœur seraient maintenus. De cette manière, ils se sentiraient plus libres pour parler des jeux. Ballmer écrase la note entre ses mains et maugrée : “Des coups de cœur, mon cul oui. Quelle bande d’amateurs, ils espèrent se démarquer avec ça et gratter du pognon sur notre nom ? Ils vont payer leur arrogance ces petites mouches à merde.”

À la veille de la Gamescom, qui marquera une autre étape importante pour l’avenir des revenus de la branche jeux du clan, Steve Ballmer sait que d’autres enjeux sont bien plus cruciaux et concernent l’avenir du business tout entier. Vautré dans son luxueux fauteuil en cuir, cigare au bec et regard porté vers l’horizon, le Parrain est enfin prêt pour la plus grande décision de sa vie. L’annonce officielle sera dans quatre jours.

Génération Xbox One

Accueil > News

4 reactions

Spectree

08 mar 2020 @ 10:00

Merci Padrino, pour l’article ! B-)

padico

08 mar 2020 @ 10:07

Vous savez faire des cliffhangers :-)) Je suis accro, j’attends la suite !! :’-))

avatar

The BatF4n

08 mar 2020 @ 11:34

On dirait que vous vous êtes complètement lâché avec cette partie ahah :’-))

avatar

Gordon Freeman

08 mar 2020 @ 12:05

Le 19 juin, le bon vieux Capitaine Don Mattrick a retrouvé la barre de son navire. Après avoir longuement résisté, il cède finalement au chant des sirènes. À la surprise générale, Microsoft annule la connexion obligatoire quotidienne et sa nouvelle politique de DRM.

Le souci c’est que les gamers qui suivent régulièrement l’actualité vidéoludique ont immédiatement pris connaissance de cette décision, mais le grand public lui est passé à côté... La preuve, c’est qu’en 2014, il y avait toujours des gens qui pensaient que la One imposait le DRM et la connexion obligatoire, ça a fait beaucoup de mal cette histoire !

Dans la soirée du premier juillet, alors que les effluves de l’alcool persistent dans les ruelles sordides du vieux port, une rumeur se répand comme une traînée de poudre. Le Capitaine aurait filé à l’anglaise et négocié avec le corsaire casu Zynga pour diriger son vaisseau amiral. C’est un coup de canon. Tard dans la nuit, la nouvelle est confirmée. Le Capitaine Don Mattrick a abandonné son fidèle équipage et quitté Microsoft après 6 années de bons et loyaux services. Finalement, c’est peut-être son plus bel exploit de pirate : avoir saboté le navire et devancé les rats avant le naufrage. Chapeau l’artiste.

Alors ça par contre, je ne le savais pas ! :-O J’étais complètement passé à côté de la sortie de Don Mattrick, je pensais qu’il avait fini par être remercié mais non, le gars a osé se barrer sans rien dire à personne après avoir foutu sa merde... Il a quand même pris une dernière bonne décision avant de partir, histoire de ne pas rester sur un échec, pour son image, puis il a abandonné ses équipes... Quel enfoiré ! :-|