Sony et Nintendo ne sont pas les concurrents de Microsoft selon Phil Spencer

«Phil est franc» le 5 février @ 14:392020-02-05T15:25:53+01:00" - 3 réaction(s)

JPEG - 119.4 ko

Alors que de nouvelles consoles vont entrer en compétition en fin d’année avec la Xbox Series X et la PS5, Phil Spencer (responsable en chef de Xbox) parle des principaux rivaux de la marque Xbox dans une récente interview pour Protocol.com.

Lorsque vous parlez de Nintendo et de Sony, nous les respectons énormément, mais nous considérons Amazon et Google comme les principaux concurrents à l’avenir. Ce n’est pas pour manquer de respect à Nintendo et à Sony, mais les entreprises de jeux traditionnels sont en quelque sorte en dehors de la course. Je suppose qu’elles pourraient essayer de recréer Azure, mais nous avons investi des dizaines de milliards de dollars dans le cloud au fil des années.

Il est clair depuis un moment que la priorité de Phil Spencer est d’atteindre le plus de joueurs que ce soit via Xbox Game Pass ou xCloud, dont le streaming via la console a été lancé le mois dernier dans notre pays. Une vision qui fonctionne pour Xbox selon les chiffres du second trimestre pour l’année fiscal 2020, les abonnés au Xbox Game Pass ont doublé et le Xbox Live a battu un nouveau record d’utilisateurs.

Je ne veux pas me battre dans des guerres de formats avec ces entreprises alors qu’Amazon et Google se concentrent sur comment faire jouer 7 milliards de personnes dans le monde. Au final, c’est l’objectif.

L’année 2020 promet d’être très intéressante pour Xbox avec une nouvelle console, la sortie officielle du XCloud et de gros jeux Xbox Game Studios.

Business

Accueil > News

Business

Business

Les infos business sont aussi sur Xboxygen !

Puisque le jeu vidéo c’est aussi un monde de gros sous, il est important de savoir quels sont les enjeux financiers qui se cachent derrière nos jeux et consoles préférés.

C’est Picsou qui va être content !

3 reactions

avatar

Gordon Freeman

05 fév 2020 @ 16:06

Un point de vue logique, compte tenu de l’orientation « service » prise par Microsoft depuis quelques temps maintenant. Et puis se comparer à Sony et Nintendo n’est pas à l’avantage du constructeur américain, vu qu’au niveau des ventes de hardware le parc de PlayStation fait 2x la taille du parc XBOX, qui est lui même en train d’être rattrapé par celui de la Switch.

Blondin

05 fév 2020 @ 16:24

Il a plutôt raison je pense.

Sony et big N jouent dans une catégorie différente.

Nintendo a pris le parti (avec réussite), il y a quelques années déjà, de ne plus participer à la course à la puissance, dans laquelle ils sont de toute manière largués, et MS fait le pari du cloud, du service avant la machine.

Sony, pour le coup, me semble garder une ligne de conduite plus tradi (on fait une machine « simple » qu’on essaye de vendre avec nos quelques exclues et une comm bien rodée), qui a certes fait ses preuves, mais qui ne me semble pas vraiment tournée vers l’avenir. Ils essayent bien sur d’entrer dans la danse, mais comme le souligne Phil, ils ont beaucoup de retard à ce niveau là. Sony compte évidemment une large fan base, et peut sans problème surfer encore pendant la prochaine gén sur la vague qu’ils ont habillement su créer depuis le milieu des années 90, mais vu le carton que font Netflix, Spotify et cie, j’avoue que j’ai tendance à penser que d’un point de vu business, le choix de MS est le bon. A mon avis s’ils continuent leur politique agressive en terme d’offre et de prix (game pass), le pari sera gagnant.

Et effectivement, de ce point de vue, les concurrents sont plus les géants Google ou Amazon, à qui MS essaye de couper l’herbe sous le pied (ou tout du moins essaye de conserver son avance), en profitant de son expérience dans le domaine du JV.

avatar

oryanphine

07 fév 2020 @ 00:11

Ce qui ne veut pas dire que nous sommes amis par définition