Microsoft vise la neutralité carbone d’ici 10 ans, et bien plus encore

«Une bonne initiative» le 17 janvier @ 16:382020-01-17T16:57:34+01:00" - 3 réaction(s)

JPEG - 170.2 ko

Microsoft a fait une annonce qui ne doit pas passer inaperçu, car elle a un impact sur toute l’entreprise. Non seulement Microsoft vise la neutralité carbone d’ici 10 ans, mais souhaite même « supprimer » le carbone qu’elle a émis depuis sa création en 1975.

Le consensus scientifique est clair. Le monde est confronté à un problème urgent de carbone. Le carbone de notre atmosphère a créé une couche de gaz qui retient la chaleur et modifie le climat mondial. Déjà, la température de la planète a augmenté de 1 degré. Si nous ne limitons pas les émissions et que les températures continuent de grimper, la science nous dit que les résultats seront catastrophiques.

C’est sur ce ton grave mais juste que Microsoft a démarré son communiqué de presse. Microsoft fait ainsi confiance, à juste titre, aux experts mondiaux du climat pour prendre des mesures pour réduire ses émissions de CO2. Mais ce que Microsoft entreprend est encore plus louable, car l’entreprise ira un cran plus loin, et « remboursera » le carbone émis depuis ses premières activités en 1975.

JPEG - 91.4 ko

Alors que le monde devra atteindre le zéro net, ceux d’entre-nous qui peuvent se permettre d’aller plus vite et d’aller plus loin devraient le faire. C’est pourquoi nous annonçons aujourd’hui un objectif ambitieux et un nouveau plan pour réduire et finalement éliminer l’empreinte carbone de Microsoft.

D’ici 2030, Microsoft aura un bilan carbone négatif et d’ici 2050, Microsoft supprimera de l’environnement tout le carbone que l’entreprise a émis soit directement, soit par la consommation électrique depuis sa création en 1975.

Nous lançons aujourd’hui un programme agressif pour réduire nos émissions de carbone de plus de moitié d’ici 2030, à la fois pour nos émissions directes et pour l’ensemble de notre chaîne d’approvisionnement et de valeur. Nous allons financer cela en partie en augmentant notre redevance carbone interne, en place depuis 2012 et augmentée l’année dernière, pour commencer à facturer non seulement nos émissions directes, mais aussi celles de nos chaînes d’approvisionnement et de valeur.

Les progrès de Microsoft sur le sujet seront partagés dans un rapport annuel sur la durabilité environnementale et Microsoft annonce la création d’un nouveau fonds d’innovation climatique (Climate Innovation Fund) d’un milliard de dollars pour accélérer le développement mondial des technologies de réduction, de capture et d’élimination du carbone. L’approche complète est disponible sur le post officiel et même s’il s’agit de communication, une vraie volonté de changer les choses se cache derrière ces chiffres, et c’est tant mieux si ça peut en inspirer d’autres.

Windows

Accueil > News

Windows

Windows

Éditeur : Microsoft

Date de sortie Win8 : 29/10/2012
Date de sortie Win10 : 29/07/2015

3 reactions

avatar

deadlyegoalan

17 jan 2020 @ 20:05

Bon à part le fait qu’ils disent que des conneries, j’aimerai savoir comment ils veulent produire moins de C.O.2 alors que les études mener sur Cloud ont conclu que l’utilisation du cloud produit encore plus de C.O.2. Je parle même pas de la production de panneaux solaire qui en produit encore plus, sans parler de l’extraction de Silicium qui demande énormément d’eau. Dire de produire moins de « polluant » même si s’en en est pas un, et de l’autre côté produire encore plus de polluant c’est vraiment prendre les gens pour des cons.

avatar

Dormeur du val

17 jan 2020 @ 22:28

En effet . Qu’ils plantent des arbres par millions au lieu de nous raconter des salades.

BenjiBot

18 jan 2020 @ 11:09

@deadlyegoalan et @ Dormeur du val

Pour info lorsqu’on lit l’article complet sur microsoft.com ils expliquent très bien qu’il vont justement compenser leur bilan carbone en plantant des arbres. Il font d’ailleurs la nuance entre certaines entreprises qui « compensent » en payant les propriétaires de forêt pour ne pas couper leurs arbres alors que dans leur vision des choses il préfèrent payer pour créer de la forêt et des arbres là où il n’y en a pas ou plus (ils ont l’honneteté de faire une nuance « zero net » car ils émetteront moins qu’ils ne stockent le carbone, et ne parlent pas de « zero » émissions comme pour les abérantes voiture électrique « zero carbone mon c** »...)

Leur article explique aussi clairement le calcul de leur bilan carbone sur 3 « champs », le 1er en émissions directes de production, le 2e avec les émissions dûes à l’activité (principalement l’énergie... i.e. l’énergie développée pour faire tourner les serveurs de cloud) ensuite le champs n°3 qui correspond à la chaine d’approvisionnement (responsable de la moitié de leur émissions donc bien plus important que le cloud par ailleurs...).

Enfin une entreprise qui semble comprendre l’enjeu et qui semble avoir l’assise financière suffisante pour prendre des mesures concrètes et au delà de ce que le public demande.

On peut parler de green washing, faire preuve de sceptisisme, mais leur reprocher de « raconter des salades au lieu de planter des arbres » alors que c’est justement le point de l’article je trouve ça un peu dur...

Et si on ne se réjouit pas d’un discours pareil on a aucune chance qu’il se traduise en actions derrière ! Alors souriez, MS va le faire, faites passer la nouvelle et que d’autres s’en inspirent !!

N’oublions pas que pour un PDG intelligent et non climatosceptique l’interêt n’est pas de greenwasher mais bien de continuer à exister dans 20 ans, tout en étant exemplaire et sans subir la mauvaise image de l’entreprise qui n’a fait aucun effort...

Surveillons de près à ce qu’ils tiennent leur engagement mais ne partons pas défaitistes pour un article lu en travers ou un résumé (aussi bon soit-il @Tomchoucrew)