Cyberpunk 2077 : l’interview qui explique l’esthétique du jeu

«Patience...» le 29 août @ 12:492019-08-29T12:49:00+02:00" - 3 réaction(s)

Cyberpunk 2077 est sans conteste le jeu le plus attendu par la communauté des joueurs et l’on s’attendait à en découvrir un peu plus lors de la dernière Gamescom 2019. Qu’à cela ne tienne, VGC a eu la chance de pouvoir s’entretenir avec Marthe Jonkers, Senior Concept Artist chez CD Projekt Red, qui leur a livré plein de détails.

JPEG - 614.2 ko

Il y a tellement d’attente autour de ce jeu à l’heure actuelle. N’avez-vous pas le sentiment de manquer une opportunité alors que le lancement du jeu est prévu pour après Noël ?

Marthe Jonkers : Tout d’abord, l’engouement médiatique est incroyable. Nous avons prévu une sortie du jeu pour avril 2020. Je pense que c’est une très bonne date, car Cyberpunk 2020 (le jeu de rôle, ndlr) est à l’origine du jeu. C’est donc très symbolique.

À l’E3 puis de nouveau lors de la Gamescom, vous avez eu des retours de la part de ceux qui ont visionné la démo du jeu. Qu’est-ce que vous en avez retenu, le cas échéant ?

M.J. : Je peux probablement davantage faire référence à l’E3 [2018] de l’année dernière, après lequel nous avons considérablement élargi les options de création de personnages et ajouté beaucoup d’autres éléments, ce qui a été une réponse à ça [aux commentaires des joueurs - Ndlr]. Nous avons juste écouté ce que les gens voulaient, comment ils pensaient que nous pourrions nous améliorer… Nous avons vraiment étendu cela, ce qui, à mon avis, est vraiment excitant. Vous pouvez réellement créer votre propre personnage désormais ; vous pouvez changer votre type de corps, vous pouvez choisir une voix que vous aimez, vous pouvez faire toutes sortes de combinaisons. Nous apprécions vraiment les retours que nous obtenons de ces démonstrations et nous cherchons constamment à voir ce que nous pouvons améliorer.

Vous construisez un jeu pour le moins complexe. Comment avez-vous trouvé l’équilibre du jeu ? Nous imaginons que c’est sur quoi vous travaillez en ce moment ?

M.J. : Oui, nous sommes en pleine production et nous nous concentrons vraiment sur le polissage, l’optimisation et l’amélioration du niveau de détail des visuels, etc. Nous travaillons donc très dur. Nous devons vraiment tout équilibrer. Je pense que cela dépend en grande partie de la conception du niveau. Nous avons des concepteurs de niveau très talentueux qui ont créé tous ces lieux qui peuvent être abordés de différentes manières.

Nous avons travaillé et testé le jeu, et c’est très cool de voir toutes les options du joueur pour les missions et les types de personnages. Vous pouvez jouer comme vous le souhaitez : vous n’avez même pas besoin de tuer qui que ce soit pour terminer la partie. À l’heure actuelle, nous nous concentrons principalement sur le polissage du jeu, l’ajout de détails dans les différentes zones et l’optimisation des performances.

JPEG - 335.8 ko

Dans votre journal de développement pour la Gamescom, il a été mentionné que CD Projekt Red espérait que certains points de l’histoire choqueraient les joueurs. Alors, est-il juste de dire que vous abordez des thématiques difficiles ?

M.J. : C’est une bonne question. Cyberpunk, en tant que genre, couvre des sujets difficiles. Tout est affaire de technologie et de combien d’humanité il vous reste au moment où vous l’intégrez en vous. Vous avez des sociétés qui contrôlent tout, même le gouvernement. Cyberpunk n’existerait pas sans une société contrastée. C’est ce que nous essayons de faire : Night City n’est pas un endroit très joyeux, ce n’est pas un endroit sûr, mais elle comporte plusieurs facettes et nous essayons de la rendre aussi crédible que possible.

Nous avons ajouté toutes sortes de personnages et d’histoires, puis nous laissons le joueur partir l’explorer. C’est au joueur d’interpréter ces histoires et de décider ce qu’il en fera. Nous essayons de créer un monde Cyberpunk très crédible.

Le journal des développeurs a également mentionné la nécessité de se focaliser sur les problèmes du monde d’aujourd’hui. À cause de cela, vous attendez-vous à vous retrouver au cœur de la controverse ?

M.J. : Nous ne prenons pas position sur quoi que ce soit… nous créons vraiment cette ville réaliste du futur et il appartient au joueur de décider de ce qu’il en pense et de la façon dont il souhaite l’aborder. Il s’agit de la liberté du joueur. Nous souhaitons créer un environnement qui puisse être considéré comme la ville du futur.

Beaucoup de développeurs semblent réticents à l’idée de discuter des thématiques présentes dans leurs jeux, mais CD Projekt Red parait plus ouvert sur le volet politique de Cyberpunk. Pourquoi donc ?

M.J. : Je pense que c’est lié aux thématiques abordées par Cyberpunk et bien sûr à l’univers que Mike Pondsmith avait créé, qui était déjà un univers dangereux. Si vous tenez compte de ça, vous n’avez pas le choix : vous ne pouvez tout simplement pas créer un monde joyeux. Vous devez respecter l’idée première, puis l’étendre, de sorte que nous conservons la même ambiance que la vision originale de Mike Pondsmith. Je pense que ce sera vraiment intéressant de voir comment les gens s’engageront dans ce monde.

JPEG - 451.3 ko

Mike Pondsmith est à l’origine d’une grande partie du concept artistique originel de Cyberpunk. Dans quelle mesure avez-vous voulu rester authentique ?

M.J. : Nous avons beaucoup travaillé avec Mike au début. Il était très impliqué dans le développement et répondait à toutes nos questions, mais 2077, c’est plus de 50 ans plus tard, nous avons donc eu beaucoup de liberté pour intégrer nos propres styles artistiques. Je ne sais pas si vous avez pu voir les différents visuels des quartiers du jeu, mais ceux-ci représentent tous les styles artistiques du jeu, car bien sûr, une ville n’a pas qu’un seul style.

Par exemple, il y a le style Kitsch qui est rose, jaune et avec des formes rondes. C’est vraiment sympa parce qu’à l’époque, les gens s’amusaient bien. Ensuite, il y a le style néomilitariste, qui est très corporatif, depuis que les entreprises ont commencé à prendre le pouvoir. Nous mélangeons ces styles dans le jeu, donc si vous parcourez la ville, vous verrez une architecture de différentes époques. C’est tout ce que CD Projekt Red a ajouté à la fiction pour faire se chevaucher cet écart de près de 50 ans avec Cyberpunk 2020.

À ce stade, vous avez probablement terminé le jeu. Qu’en pensez-vous ?

M.J. : J’ai joué à plusieurs quêtes, et je suis vraiment excité pour la sortie ! Je pense que pour moi, la partie la plus excitante du jeu consiste à conduire votre voiture dans Night City, à écouter de la musique, à explorer tous les quartiers et à voir ce système d’interface utilisateur très avancé et les gens qui réagissent avec vous… l’exploration seule est déjà pour moi incroyable.

Mon district préféré est Watson, que vous avez vu un peu dans notre première démo du jeu, car c’est une ruche animée de rues étroites et de marchés dans lesquels j’aime marcher la nuit. Vous entendez les conversations et les histoires des PNJ, ce qui est très cool.

Cyberpunk 2077

Accueil > News

Cyberpunk 2077

Cyberpunk 2077
PEGI 0

Genre : RPG

Editeur : NC

Développeur : CD Projekt

Date de sortie : 16/04/2020

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

3 reactions

ludofast

29 aoû 2019 @ 13:08

« Le journal des développeurs a également mentionné la nécessité de se focaliser sur les problèmes du monde d’aujourd’hui. À cause de cela, vous attendez-vous à vous retrouver au cœur de la controverse ? »

Excellente question, j’ai l’impression qu’il répondent un peu à côté, on ne sait pas si la femme aura une image dégradante. En voyant la bande annonce avec un ami, on s’est dit tout de suite : on ne pourra pas y jouer avec notre femme à côté dans notre salon, sans leur manquer de respect. Et pourtant nous sommes loin d’être « féministes ».

avatar

Gordon Freeman

29 aoû 2019 @ 13:56

Excellente question, j’ai l’impression qu’il répondent un peu à côté, on ne sait pas si la femme aura une image dégradante. En voyant la bande annonce avec un ami, on s’est dit tout de suite : on ne pourra pas y jouer avec notre femme à côté dans notre salon, sans leur manquer de respect.

Je pense que l’univers de Cyberpunk 2077 est une satyre de l’humanité, où les hommes en prennent autant pour leur grade que les femmes. Le truc, c’est qu’on a l’impression que l’image féminine est plus particulièrement dégradante, parce qu’on s’attarde souvent sur leur aspect physique, mais quand on regarde au-delà de ça, on constate que les hommes sont loin d’avoir une image plus reluisante. Le jeu devrait de toute façon aller bien au-delà des considérations hommes/femmes, et tendra davantage sur la mutation du genre humain.

GigaTRIPELX

29 aoû 2019 @ 23:30

C’est une mauvaise new ça omg ! Après bon sil y a des raisons ! pas grave