Microsoft, Sony et Nintendo unis pour plus de transparence sur les loot boxes

«Cela répondra-t-il au problème de fond ?» le 8 août @ 11:382019-08-08T11:39:53+02:00" - 1 réaction(s)

PNG - 2.5 Mo

Une réunion organisée par la Federal Trade Commission (FTC), une agence indépendante du gouvernement des États-Unis, créée en 1914 avec pour mission principale l’application du droit de la consommation et le contrôle des pratiques commerciales, s’est tenue récemment. Elle réunissait la Entertainment Software Association (ESA), un groupe représentant les intérêts des joueurs et organisant le salon international de l’E3 à Los Angeles. À l’issue de cette concertation, Microsoft, Sony et Nintendo et plusieurs éditeurs se sont engagés à adopter une nouvelle approche demandant aux développeurs de jeu vidéo d’informer plus clairement les joueurs sur la rareté et les probabilités d’obtention des objets virtuels liés aux loot boxes.

« Plusieurs leaders de l’industrie du jeu vidéo annoncent de nouvelles initiatives pour aider les consommateurs à faire des choix éclairés concernant leurs achats, y compris concernant les loot boxes. Les principaux fabricants de consoles - [Microsoft, Sony et Nintendo] - s’engagent à adopter de nouvelles règles sur leurs plateformes qui exigeront que les loot boxes présentent dans les jeux développés pour leurs plateformes puissent divulguer les informations sur la rareté relative ou la probabilité d’obtenir des objets virtuels aléatoires. Ces informations obligatoires s’appliqueront également aux mises à jour du jeu, si la mise à jour ajoute de nouvelles fonctionnalités avec des loot boxes » - extrait du communiqué de l’Entertainment Software Association

Bien qu’aucune information quant à un calendrier officiel pour la mise en place de cette obligation n’ait été communiquée, le document indique cependant que les protagonistes espèrent une mise en œuvre à l’horizon 2020.

L’ESA indique également que plusieurs de ses partenaires éditeurs souhaitent s’engager dans cette voie au plus tard en 2020. Les éditeurs concernés sont les suivants : Activision Blizzard, Bandai Namco, Bethesda, Bungie, Electronic Arts, Take-Two Interactive, Ubisoft, Warner Bros. et Wizards of the Coast. En outre, « de nombreux autres membres de l’ESA » envisagent d’ajouter ces informations à leurs jeux à l’avenir, selon l’ESA.

Lorsque la FTC avait précédemment annoncé l’ouverture d’une enquête sur les pratiques des loot boxes, l’ESA avait fermement condamné l’idée selon laquelle les loot boxes devaient être considérées comme des « jeux de hasard » par le gouvernement, préconisant plutôt une autorégulation. Des mesures telles que celles-ci vont donc dans ce sens, avec l’espoir que le gouvernement n’intervienne pas. Reste cependant que l’approche des membres de l’ESA ne répond pas à la question des loot boxes payantes...

Business

Accueil > News

Business

Business

Les infos business sont aussi sur Xboxygen !

Puisque le jeu vidéo c’est aussi un monde de gros sous, il est important de savoir quels sont les enjeux financiers qui se cachent derrière nos jeux et consoles préférés.

C’est Picsou qui va être content !

1 reactions

Captain Fragger

08 aoû 2019 @ 12:34

Je viens de tester ce matin le multi-joueur (anecdotique) de uncharted 4.

Je n’avais pas vu de système équivalent à ce jour donc si vous avez d’autres exemples je suis preneur.

En tous les cas leur système de loot boxes est simple et clair : des caisses de différentes valeurs avec des lots adaptés. Et surtout : AUCUN DOUBLON ! Donc on gagne toujours quelque chose que l’on n’a pas déjà débloquer. C’est tout bête mais ça change tout.