Ghost Recon Breakpoint : campagne, multi, features, toutes les infos !

«ce produit ne contient aucune trace de Keanu Reeves» le 9 mai 2019 @ 22:472019-05-10T23:16:50+02:00" - 15 réaction(s)

Vous souvenez-vous de l’émotion provoquée par l’annonce de Ghost Recon : Wildlands, ce mois de juin 2015, lors de la conférence Ubisoft ? Tomchoucrew et Rone nous avaient alors présenté leur avis tout en demi-teinte quant à ce nouvel opus pourtant très attendu par les fans de la série. En effet, la présentation faisait la part belle à l’aspect graphique et au gigantisme de la carte du jeu, fort réussie au passage, mais les sensations semblaient ne plus être les mêmes. Aujourd’hui, on parle de la suite des aventures de Ghost, qui sort le 4 octobre prochain !

L’annonce du nouvel épisode aujourd’hui, intitulé Ghost Recon : Breakpoint commence par un récapitulatif de tous les opus de la franchise et des apports de chacun d’entre eux. S’ensuit l’arrivée d’un béret vert de l’armée américaine pour lancer la vidéo de gameplay. Celle-ci nous parle d’évolutions technologiques, et notamment de la société Skell Industry, déjà vue dans Wildlands.

Le scénario semble porter sur les dérives technologiques, et notamment l’utilisation de drones.

Les Ghost sont des soldats d’élite, les meilleurs des meilleurs. Mais à quel point sont-ils forts ? Jusqu’où peuvent-ils encaisser ?

L’action se passe sur une île appelée Aurora, où a lieu la première mission, qui ne se passera pas forcément comme prévu. On nous vante alors à nouveau une carte très grande et variée, ainsi que les qualités classiques de celle-ci.

Les Wolves, une unité d’ex-militaires américains devenus renégats, ont pris le contrôle de l’île. Menés par l’ancien frère d’armes de Nomad, le Colonel Cole D.Walker, incarné par l’acteur Jon Bernthal, ces derniers ont reprogrammé les drones de la Skell Technology pour en faire de véritables machines à tuer, qu’ils sont prêts à utiliser, peu importe les conséquences. Nomad et les Ghosts sont envoyés en mission de reconnaissance mais leurs hélicoptères sont abattus. Blessés, ne disposant d’aucun secours et traqués par les Wolves, les joueurs vont vivre une expérience intense et devront essayer de survivre afin d’anéantir cette menace et reprendre le contrôle d’Auroa.

Sur Aurora, vous n’êtes plus les chasseurs, mais les chassés

Premières impressions sur Ghost Recon Breakpoint

Nous voici donc « perdus derrière les lignes ennemies » et nous devons survivre à cet environnement hostile, c’est d’ailleurs de là que vient le nom « breakpoint ». La phase d’action montrée met en scène un ghost à bout de souffle, blessé, dans une forêt luxuriante où la lumière vient jouer avec la végétation, un classique pour un effet assuré. C’est aussi l’occasion de découvrir qu’il sera nécessaire de se soigner pour récupérer de la vie. Les déplacements semblent ultra nerveux, et en termes d’action, l’accent est mis sur la discrétion. Ceci dit, après une première phase en douceur, la vidéo enchaîne sur de l’action qui semble avoir emprunté toute sa finesse à un John Wick dont on aurait accidentellement tué le chien.

Quelles nouveautés pour ce nouveau Ghost Recon ?

Au rang des nouveautés observées, l’on trouve les kits de soins à utiliser, mais aussi le chalumeau, utile pour découper un grillage et entrer en toute discrétion. De plus, les ennemis disposent aussi de technologies, c’est même le sujet de cet opus, et donc de drones.

Ceci semble une bonne nouvelle puisque cela forcera à un minimum d’infiltration pour aborder les objectifs. On remarquera aussi le soin apporté aux assassinats au couteau.

Breakpoint est plus grand et meilleur que tout ce qu’on a fait auparavant.

En outre, il y a maintenant la possibilité de faire des bivouacs, histoire de revoir son équipement, voire même changer de classe selon son envie. Ceux-ci seront aussi l’occasion de se soigner. En parlant de soins, on aura la possibilité de déplacer un allié avant de lui porter secours, pratique pour ne pas se retrouver à quatre pattes en plein tirs croisés.

Parmi les nouvelles capacités de nos ghost, on trouve la possibilité de se camoufler en utilisant son environnement, la vidéo nous montre par exemple la possibilité d’utiliser la boue pour se couvrir le visage. Ceux qui ont regardé la vidéo on certainement aussi remarqué le lance-roquette, un bon gage de discrétion pour les amateurs de stratégie.

L’interview en fin de vidéo a d’ailleurs été l’occasion de revenir sur cette arme, qui nécessite de jouer avec l’environnement pour être pleinement efficace. Enfin, les véhicules seront plus variés et auront une vraie utilité dans la réalisation des objectifs. Le drone ci-contre par exemple, qui permet d’étoffer nos choix d’approche stratégique.

La classe américaine

Le jeu proposera différentes classes, toutes disponibles dès la sortie du jeu. La bonne nouvelle, c’est qu’il sera possible de changer de classe librement au cours de la partie, moyennant l’utilisation d’un bivouac, comme évoqué plus haut. De plus la progression sera partagée entre les modes solo, coop et joueurs contre joueurs (PvP).

Ce nouvel épisode de la série nous promet des ennemis plus évolués et capable de se coordonner en cas de repérage ou suspicion de votre présence. Ceux-ci devront maintenant réellement vous rechercher avant de connaître votre position. Espérons que ce ne soit pas une fausse promesse, car c’est un point vraiment frustrant dans les jeux de tirs, et d’autant plus quand il s’agit d’infiltration.

On nous assure également une vraie histoire « avec des cut-scenes », une façon de nous rassurer sur l’intérêt qu’aura l’expérience solo. Ubisoft insiste sur le fait que le jeu sera entièrement jouable en solo, mais que la réussite des missions reposera alors « entièrement sur vous » puisque personne ne viendra vous soigner si vous êtes à terre. De plus, en cas de dégâts critiques, votre personnage saignera et verra ses déplacements fortement ralentis par cet état. Il faudra donc user de prudence et redoubler de vigilance si vous optez pour la solitude.

Un suivi « à la Ubi »

Cette annonce de Ghost Recon : Breakpoint est aussi l’occasion de nous assurer du suivi du jeu, qui sera gratifié d’une mise à jour « majeure » tous les 4 mois à compter de sa sortie. Quand on voit que Wildlands vient d’en recevoir une plus de deux ans après sa sortie, et le sérieux de l’éditeur dans le suivi de The Division ou Rainbow Six : Siege, ce n’est pas une affirmation difficile à croire.

De plus, on apprend que le mode multijoueur sera disponible dès la sortie du jeu, confirmée pour le 4 octobre. Cette précision semble anecdotique mais elle est en fait d’importance quand on se souvient qu’il avait fallu attendre une mise à jour pour profiter de la possibilité de s’affronter entre joueurs dans Ghost Recon Wildlands. Nous en saurons plus sur ce mode à la Gamescom fin août. Enfin, et pour la première fois dans l’histoire de la franchise Ghost Recon, des Raids, un nouveau type de contenu endgame disponible une fois la campagne principale terminée, seront également proposés.

L’interview aura aussi été l’occasion d’aborder la question que tout le monde se pose : va-t-il y avoir un mode Batlle Royale ? La réponse est claire, pour le moment ce n’est pas à l’ordre du jour pour cet épisode de la série. Toute l’équipe est affairée sur le jeu, et se concentre sur son lancement.

Trailer d’annonce

Vidéo de gameplay de Ghost Recon Breakpoint

Ghost Recon Breakpoint - les éditions collector

L’Édition Gold Ghost Recon Breakpoint inclura le jeu de base et le Pass Année 1.

L’Édition Ultimate Ghost Recon Breakpoint inclura le jeu de base, le Pass Année 1 et le Pack Ultimate.

L’Édition Collector Wolves de Ghost Recon Breakpoint inclura le jeu de base, le Pass Année 1, le Pack Ultimate, une figurine Ubicollectible du Colonel Cole D. Walker (24cm), un Steelbook, des litographies exclusives, une réplique de la plaque d’identité militaire du Colonel Cole D. Walker, une carte d’Auroa résistante à l’eau ainsi que la bande originale du jeu.

Ghost Recon : Breakpoint

Accueil > News

Ghost Recon : Breakpoint

PEGI 0

Genre : TPS

Éditeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft Paris

Date de sortie : 04/10/2019

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Steam

15 reactions

avatar

Benny

10 mai 2019 @ 18:27

@koinkoin le système de camp , je trouve ça bien , j’espere Aussi que c’est juste une façon d’eviter De rentré dans une base , comme dans red dead , pour le RP c’est bénéfique , si il faut se soigner et penser à l’endurance pourquoi pas , plein de jeux le font

Koinkoin

10 mai 2019 @ 21:54

@Benny, si ça se limite à faire un camp pour se soigner sans devoir chercher des ressources c’est sympa mais si comme RDR2 il faut trouver ses ressources et que ça devient nécessaire ( pour pas perdre de l’efficacité en combat..) Le RP perso quand ça devient obligatoire ça me sort du jeu et casse le rythme. Quand c’est accessoire ça me va. Je ne trouve pas de fun dans le fait de perdre du temps à faire des taches aussi ennuyeuse qu’IRL.

tomzati

Rédaction

11 mai 2019 @ 09:32

Bah franchement dans red dead t as pas d obligation si ce n’est cuisiner de temps en temps pour se soigner et encore. J’ ai finis le jeu sans jamais me créer la moindre sacoche ou autre tenue

Koinkoin

13 mai 2019 @ 14:36

Pour moi RDR 2 a trop d’interaction « réaliste » qui me sortent du jeux ( faire a manger, se laver, passer a la boutique...) Si GRB rajoute un aspect survie simplifié ça peut vraiment être sympa mais si tu passe plus de temps a t’occuper de ton personnage qu’à faire des missions ça va vite m’ennuyer.

tomzati

Rédaction

13 mai 2019 @ 16:24

je comprend Koinkoin, encore une fois dans red dead des bains j’ai du en prendre 2 aller peut être 3 sur 100h de jeux pour faire l’histoire et en plus j’aurai pu m’en passer. J’étais sur un rythme plutôt réaliste mais tu peux t ’en passer ! Pour GRB, je pense surtout que c’est histoire de changer la façon de se soigner vu que la survie a l’air d’être le maitre mot de cet épisode. Ce qui voudra sûrement dire un peu de loot.

Moi ça me saoule carrément cette mode du craft/loot pour se soigner ou fabriquer des munitions. C’est ce qui m’a fait arrêté les far cry d’ailleurs, ras le bol de cueillir pâquerette et coquelicot à tous bout de champ. Je suis plus partisan du système genre doom (tu trouve un medkit tant mieux, sinon gare à toi) . A la rigueur des endroits ou en acheter. Si encore dans les missions tu peux systématiquement récupérer ce qu’il te faut en fouillant un peu la zone c ’est cool si la recherche de ressources devient obligatoire je suis de ton avis c ’est NON pour moi.

12