Edito - Xbox et Switch : c’est le joueur qui gagne

«Game Changer en vue ?» le 22 février @ 17:412019-02-22T18:21:18+01:00" - 7 réaction(s)

Suite à sa prise de fonctions, Phil Spencer a très vite pris position, et n’a cessé de le marteler : qu’on joue sur une console ou sur un PC, peu lui importe du moment qu’on joue à des jeux Xbox.

On connait tous cette position, et pourtant la communauté gaming sur consoles ne l’avait jusque-là pas réellement intégrée.

On a gardé nos vieux réflexes. On a continué de parler de « générations de machines ». Intellectuellement, nous n’avions pas jusque-là réellement assimilé le sens véritable de ce projet. La One X : une machine de mid-gen. À l’E3 en 2019 ? Ce sera la présentation de la next-gen.

Quelle erreur !

Rendre les jeux Xbox accessibles sur Switch via xCloud, dans une offre Game Pass, est la traduction en réel des engagements de Spencer. C’est la démonstration, de façon tangible et dans la continuité des annonces du jeu via le cloud, que la matière fondamentale de la marque, c’est le jeu, pas le support. Certes, il y aura de nouvelles machines, qui ne seront plus de nouvelles générations, mais juste de nouveaux supports.

Le fait que Microsoft s’invite sur Switch, chez Nintendo, historiquement identifié comme un concurrent, démonte toutes les conceptions précédentes. Ces deux sociétés ont juste réalisé que leurs intérêts n’étaient pas contradictoires. Le Game Pass, incroyablement soutenu mois après mois, est bel et bien la tête de proue de la marque Xbox, conjointement avec le Xbox live. Microsoft est revenu à ses fondamentaux : le software. Quelle idée formidable de s’associer avec Nintendo, boîte à idées qui, lui, compte autant sur ses franchises que sur ses ventes de hardware.

Travailler ensemble est une opportunité mutuelle fantastique. Microsoft va bénéficier d’un circuit de diffusion énorme au regard du parc de Switch étincelant qui ne cesse de croître, et trouve avec cette machine la réponse à l’absence de portable estampillée par sa marque. C’est aussi la chance d’offrir un service supplémentaire à ceux qui sont déjà familiers avec la marque ou déjà abonnés aux services, mais également une opportunité de pénétrer le marché japonais. Pour Nintendo, c’est un enrichissement de ce que peut proposer sa console : sa ludothèque va prendre un coup de boost, et peut-être que la marque pourra s’appuyer sur le savoir-faire de Microsoft pour les services, en particulier en ligne. Cela donne également un argument de poids à la Switch pour convaincre les réticents.

On sentait depuis un moment les deux sociétés ouvertes aux échanges, avec leur campagne de publicité commune et la mise en avant du jeu cross-plateforme. C’est la confirmation que nous sommes en train de vivre.

Dans le même temps, cela ringardise (et isole) terriblement la position de Sony, toujours enfermé dans cette notion de génération associée à une machine. L’ensemble de leurs positions (rétrocompatibilité, cross-plateforme) conduisent à un manque d’ouverture envers cette logique du jeu avant le support. La marque de fabrique de Sony, basée sur la notion d’exclusivités non jouables ailleurs, me semble ne pas être suffisante pour faire face à un front qui mise sur une ouverture synonyme de profusion. Au final, cela va faire, si on veut raisonner de cette façon, bien plus d’exclusivités ailleurs… L’image de Sony est forte, mais au bout d’un moment cela ne sera plus suffisant.

Ce coup de maître ne pourra pas laisser indifférent, et Sony n’aura pas d’autre choix que de chercher à se raccrocher à cette logique, mais ce sera, très probablement, seul. Ils vont devoir sérieusement réfléchir, et je suis persuadé qu’ils sauront réagir. Leur position évolue déjà sur le cross-plateforme, on parle de rétrocompatibilité pour la prochaine machine… Pourquoi pas une association avec Amazon, même si ces derniers croqueraient bien vite le géant japonais ? On peut faire confiance à Sony pour ne pas laisser le terrain à ses concurrents, et cela nous annonce de belles choses. Nous nous dirigeons vers une période pour laquelle toutes les étoiles sont alignées : ça va se bastonner, il va y avoir de l’innovation, des services, et les joueurs en sortiront de toute façon gagnants.

Ils seront gagnants s’ils veulent une Playstation, Sony fera ce qu’il faut. S’ils ont une Switch, un nouveau catalogue débarque. Gagnant avec une Switch et une Xbox, la première devenant une console portable de luxe avec la continuité de la ludothèque. Gagnant avec juste une Xbox, ou même un téléphone : cette stratégie du jeu avant le support ne peut que permettre le développement de jeux en quantités, et assurer les moyens de balancer de la super-production.

Peut-être que je vais un peu loin, mais le seul spectre qui peut inquiéter est celui du monopole : une seule marque pour jouer à tous les jeux. Il s’avère que ça ne me tracasse pas plus que ça. La concurrence, la vraie, celle qui peut bénéficier réellement aux joueurs, se fera toujours entre les jeux plutôt qu’entre les marques.

Une fois de plus la marque Xbox est le détonateur. Leur première console a inventé le Xbox Live et a démocratisé le rapprochement entre les jeux consoles et les jeux PC. La 360 a inventé les succès et a démocratisé les jeux indés et dématérialisés. L’actuelle, en plus d’être la plus puissante, a mis sur la table le Game Pass. À partir de maintenant, c’est officiellement le jeu qui va être mis au centre de tout, avant les supports.

Je ne sais pas pour vous, mais perso je trouve ça terriblement excitant !

Les Éditos

Accueil > News

Les Éditos

Les Éditos

Les réflexions philosophiques de notre cher Rone.

N’hésitez pas à réagir sur le forum !

Venez discuter sur le Forum Les Éditos

7 reactions

Batto

22 fév 2019 @ 17:53

Sympa cette réflexion philosophique de Microsoft et des changement en ce moment, pour ma part je valide totalement leurs stratégie, le Game Pass c’est déjà sans conteste la meilleure des idées.

Dudediklenbias

22 fév 2019 @ 18:15

Super article ! Et comme tu dis quel coup de maitre de la part de Microsoft. Je sentais bien un truc dans le genre arriver avec les dernières sorties de Spencer, le fait que toute la sphère gaming de Microsoft prenne le nom de Xbox. Après pour ceux qui pense que les joueurs Xbox actuels ne gagnent rien, je pense au contraire, qu’on a tout a y gagner. La possibilité de jouer partout, tout le temps, sans discontinuité. Perso j’ai jamais acheter la Xbox pour ses exclues ( que je n’ai jamais fait d’ailleurs avant le game pass) mais pour sa manette, son OS et son prix. Donc je pense que même si je peux jouer sur d’autres supports, je continuerais sur celui ci ou ceux qui vont arriver.

avatar

The BatF4n

22 fév 2019 @ 18:31

Excellent article Rone ! J’ajouterais juste « c’est le joueur qui gagne....mais le fanboy qui perd » :o)

Leur première console a inventé le Xbox Live et a démocratisé le rapprochement entre les jeux consoles et les jeux PC. La 360 a inventé les succès et a démocratisé les jeux indés et dématérialisés. L’actuelle, en plus d’être la plus puissante, a mis sur la table le Game Pass. À partir de maintenant, c’est officiellement le jeu qui va être mis au centre de tout, avant les supports.

Et après beaucoup disent que « Microsoft n’as rien apporté au jeu vidéo »....

Après, comme je l’ai dit dans un précédent commentaire : même si les barrières de la guerre des consoles vont tomber, il y aura toujours des idiots pour la faire à base de « acheté 1 Xbouze sa serre a r1 en faite loool »

Sheïka

22 fév 2019 @ 21:42

Je suis à la fois content et à la fois un peu triste de cette annonce, qqpart j’aimais bien le côté exclusif de certains jeux xbox, certains services.. mais d’un autre côté c’est tout à fait logique, peut-être que je suis encore un peu trop matérialiste ^^ J’espère que la prochaine gen de microsoft va nous faire rêver !

avatar

martix005

22 fév 2019 @ 21:44

Cet article m’a beaucoup intrigué car il est assez profond et vraiment réfléchi, je l’apprécie énormément !

Merci pour ce compliment matrix005 <3

tomzati

22 fév 2019 @ 22:44

Je valide. Après je vois bien Spencer récompenser les joueurs qui ont donné leur confiance a.Xbox depuis de nombreuses années. Bel article. PS martix ta pub tu te la garde c est pas le lieu...

jm ysb

23 fév 2019 @ 15:36

Personnellement, je m’en fiche un peu !

Concernant le jeu vidéo, je ne suis pas plus pour une ou autre marque.

Dans ma famille nous avons toujours eux toutes les consoles, car nous aimons les jeux vidéo. Pourquoi ce privée d’un jeu auquel nous aimerions y jouer ? Ce qui n’est pas forcément le cas d’autres produits de consommations où les préférences sont bien plus ciblée à une marque. Pour notre loisir commun, je suis plus rattaché à un studio, une vision, à une patte artistique qu’à une simple plateforme !

Mais je trouve cela extrêmement intelligent ! Mettre à dispositions les différentes ressources pour l’unique objectif...faire du jeux vidéo, je dis oui !

MS et Nintendo peuvent faire de belles choses, mais pour l’instant, je comprend que Nintendo profiterai de ce que Xbox propose en terme de contenu et d’infrastructure mais en terme de jeux, comment Xbox en profite t’il en retour ?

Je conçois très bien l’aspect financier avec les possibilités d’abonnement au game-pass des possesseurs de switch, mais quid pour les joueurs xbox désirant jouer à Mario sans acheter une Switch...?