[MAJ] Journal de bord - Anthem : notre avis au jour le jour

«Review in progress» le 28 février @ 18:302019-03-01T11:31:27+01:00" - 9 réaction(s)

Pour le test d’Anthem, nous avons décidé de tenter une expérience sur Xboxygen. Une sorte de Review in progress qui n’en est pas une. Le modèle économique du jeu étant ce qu’il est - c’est à dire un sacré foutoir - nous vous livrerons nos impressions en temps réel, ou presque. Entre l’accès anticipé limité à 10h avec l’EA access, le patch day one apportant un beau paquet de correctifs et la réception de la version test prévue pour une date indéterminée, nous avons décidé de prendre les devants et de tout vous dire pour être aussi transparent que possible.

Recentrons-nous quelques instant sur le jeu en lui-même. Anthem est la dernière production de Bioware Edmonton (à qui l’on doit Star Wars : KOTOR, la trilogie Mass Effect ou encore Dragon Age). Il s’agit d’un shooter-looter (ou Destiny-like si vous préférez) narratif jouable à la troisième personne et prenant place dans un monde à la fois technologique et magique. Bioware oblige, les attentes à propos d’Anthem sont très élevées, notamment en ce qui concerne la narration. Concernant le gameplay, on y incarne un freelancer, une sorte de mercenaire sympa équipé d’un javelin (comprendre un exo-squelette) conférant au personnage diverses aptitudes et lui permettant de voler. Les séquences présentées lors de l’E3 2017 étaient très impressionnantes de ce côté et le jeu est attendu au tournant. Suit up Freelancer ! On a un jeu à tester...

JPEG - 357.6 ko

15 février : mise en ligne de l’accès anticipé

  • Premier constat de la soirée : récupérer une version EA Access lorsqu’on bénéficie du partage de compte tient de la mission commando. Entre le store qui rame, l’application EA Access qui plante et les options de téléchargement cachées… on est pas sortis de l’auberge.
  • Deux heures plus tard (ah oui oui, on a re-téléchargé le jeu complètement au cas où, sans succès), on lance le jeu, et la première mission rappelle à quel point le gameplay du javelin est cool. On en prend plein les yeux, aussi bien ma compagne sur One Fat que moi-même sur One X. On a hâte de découvrir la suite.
  • On joue en escouade depuis le début, ma femme avec l’intercepteur tandis que j’ai opté pour le storm. Un vrai régal à jouer, combattre en étant tout le temps dans les airs et envoyer des pics de glace et des éclairs à tout va c’est totalement mon truc !
  • On ne peut pas dire que le jeu soit des plus stables pour l’instant. Je reste par exemple bloqué à l’écran de résultats de fin de mission, m’obligeant à relancer le jeu. Ma partenaire d’aventure, quant à elle, a totalement perdu le son du jeu qui finit par crasher lors d’une séquence un peu trop explosive. Bon j’ai peut-être envoyé mon attaque ultime un peu trop près d’elle pour que sa Xbox One Fat puisse la digérer. Le fait est qu’on finit par devoir faire un hard reboot pour récupérer le son du jeu, rien que ça !
  • Chaque mission est à la fois intéressante et frustrante. Les objectifs sont très simples (à voir si ce n’est pas trop répétitif à la longue) mais on y découvre toujours quelque chose sur l’univers. C’est un crève coeur que d’être obligé de repartir à Fort Tarsis à chaque fin de mission car on aimerait bien continuer à explorer la zone où l’on s’est retrouvé pour en apprendre plus...
  • Il ne faut pas être allergique aux écrans de chargement. Il y en a partout : lorsqu’on veut personnaliser notre javelin, lorsqu’on lance une mission, lorsqu’on va dans une grotte instanciée, lorsqu’on en sort et lorsqu’on finit une mission. C’est beaucoup trop. D’autant plus que ce ne sont pas des chargements éclairs...
JPEG - 220.9 ko
  • Le monde d’Anthem a l’air extrêmement riche ! J’ai envie d’explorer Bastion (la région dans laquelle on se trouve) pour comprendre d’où viennent toutes ces ruines. Le sentiment d’être tout petit est grisant.

18 février : on poursuit l’aventure

  • Fort Tarsis est agréable. J’aime m’y promener et parler aux gens. Ce serait encore mieux si ça ne ramait pas… Il faut être honnête et dire que ça manque quand même pas mal de mouvement. À part 2 ou 3 péons qui se promènent c’est quand même bien raide tout ça. On se croirait dans la trilogie Mass Effect, sauf que Mass Effect c’était il y a bien longtemps maintenant. Il y a même un petit côté Skyrim lorsque les PNJ se mettent à nous regarder en bougeant seulement leur tête. C’est perturbant.
  • Les dialogues sont sympas pour l’instant. En revanche, c’est triste de n’avoir, par moments, que 2 choix de dialogue au maximum. Et c’est encore plus frustrant de se rendre compte qu’à part déclencher une réplique différente, ce choix n’aura aucun impact par la suite. En tout cas on n’en a pas vu pour l’instant.
JPEG - 215.9 ko
  • Owen, notre acolyte, est un petit rigolo. Habituellement j’aurais eu envie de le gifler mais ça passe plutôt bien pour l’instant. Il me fait rire ce con ! J’espère quand même qu’ils ne vont pas trop tirer sur la corde jusqu’à le rendre invivable, ce serait du gâchis.
  • On commence un peu à s’ennuyer pendant les combats car ça manque cruellement de challenge lorsqu’on est, au moins, deux. On passe alors en difficile et c’est déjà mieux. On est obligé de bien utiliser notre javelin.
  • J’atteins le niveau 8 et débloque un deuxième javelin. Pas de chance, le jeu plante au moment où je sélectionne le colosse. En relançant le jeu, le colosse a bien été débloqué et je découvre qu’il dispose de nouvelles options de personnalisation proposées temporairement par la boutique ingame.
  • On est un peu rassurés, on apprend que l’histoire ne se concentre pas uniquement à Fort Tarsis alors qu’on assiste à une cinématique pendant une mission, c’est plutôt cool. Le scénario commence à prendre de l’épaisseur d’ailleurs. On entre dans quelque chose d’intéressant parce que jusqu’à maintenant c’était assez plat. À voir si ça s’avère aussi bon que ce que la prochaine mission laisse présager.
  • Il ne me reste que 2 heures d’early access. J’espère recevoir un review code rapidement pour pouvoir continuer à en parler ici.

20 février : les dernières heures d’accès anticipé

  • Quoi de mieux pour commencer qu’une bonne mise à jour de plus de 5Go. Heureusement que la fibre est bien installée à Montréal, le téléchargement est plié en quelques minutes. On remarque d’emblée que les temps de chargement ont été réduits, notamment sur la One fat qui charge plus vite que ma One X ! En revanche, je me retrouve une fois de plus bloqué à l’écran de résultats après une mission. Il reste encore quelques bugs à corriger on dirait...
  • Le patch amène aussi une modification bien visible du lobby de mission. Pour plus de clarté, on doit d’abord choisir le type de mission que l’on désire faire (Contrat, Forteresse ou exploration libre) avant d’accéder au salon à proprement parler. C’est un peu déroutant au début mais on s’y fait.
  • Ce soir je commence à jouer avec le colosse, au moins pour quelques missions. Le gameplay change du tout au tout par rapport au storm. On est tout de suite moins mobile et plus résistant. Plus tank, tout simplement. L’absence de “pouvoirs magiques” est assez brutal. Il faut complètement changer sa façon de jouer et revoir son rôle au sein de l’escouade. C’est une expérience différente mais j’avoue avoir du mal à m’y faire.
JPEG - 364.7 ko
  • Je n’arrive pas à avoir de vrai coups de coeur pour une arme en particulier pour l’instant. L’Éclaireur (qui est un fusil de précision semi-automatique, un fusil d’éclaireur quoi) est sympa mais le reste est assez générique et manque cruellement de sensations. Heureusement que le storm est généreux en capacités offensives pour compenser. Pour le moment, Anthem peine à rivaliser avec Destiny sur son arsenal. Je demande à voir ce qu’on nous proposera par la suite mais je reste sur ma faim pour ces premières heures de jeu.
  • Entre chaque mission, je prends bien le temps de parler aux différents personnages de Fort Tarsis. On se rend compte au fil des conversations qu’ils ont tous leurs propres personnalités et on devine à l’avance de quoi on va parler. Il y a une sorte d’attachement qui se crée même s’il on n’est pas sur de l’écriture de très haute volée. Je vous ai parlé de cette jeune femme qui a un amour particulier pour les progénitures d’animaux sauvages et dangereux ?
  • On a un peu vadrouillé en mode exploration libre pour faire un break après quelques contrats. La narration environnementale du jeu promet d’être prenante s’il on en croit les prémices de ce que j’ai pu apercevoir pendant cette vingtaine de minutes d’exploration.
  • Mes 10 heures d’early access arrivent à leur terme. C’est au bout d’à peine quelques minutes d’exploration que je me fais déconnecter du jeu, alors que je tentais de récupérer quelques renseignements sur une des régions du monde dont je souhaitais connaître davantage le background. Il ne me reste plus qu’à espérer recevoir une version de test du jeu assez rapidement pour pouvoir poursuivre ce journal et continuer de partager mon expérience sur le jeu. D’ici là : fin de transmission...

24 février : week-end de sortie officielle

  • Ce vendredi, Anthem sort enfin de manière officielle pour tout le monde. On est donc censé avoir la version finale de chez finale du produit. La soirée est globalement consacrée à une énorme session de jeu libre dans le monde d’Anthem puisque la quête principale nous impose, à un moment, de réaliser un certain nombre de défis pour pouvoir avancer. Tous sont relativement aisés, sauf un : “Réaliser 3 multifrags”, sans plus d’explication. Je veux bien mais c’est quoi un multifrag pour eux ? J’enchaîne les éliminations multiples avec l’ulti de mon storm, et pourtant le compteur reste bloqué, encore et toujours, à 0. C’est en parlant avec des amis que l’on me souffle qu’il faut en fait réaliser 8 kills en 10 secondes ou quelques chose dans ce goût-là. Un petit tour par Fort Tarsis pour changer de javelin et repartir à l’aventure avec mon colosse et le tour est joué. Les 3 tirs d’obus de l’ulti de ce dernier sont d’une efficacité redoutable contre le chaire à canon.
  • C’est dingue, on joue depuis une semaine, on a dépassé la dizaine d’heures de jeu maintenant, et pourtant on arrive toujours à se retrouver complètement ébloui par la richesse artistique de ce qui est proposé à l’écran. Les panoramas sont juste exceptionnels. Destiny avait pour lui ses skybox plutôt impressionnantes et des planètes aux identités bien marquées mais Anthem a autre chose : un vécu. Lorsqu’on parcourt Bastion, on sent que quelque chose s’est passé et que le monde cherche à nous raconter son histoire. Ses monuments immenses et ses statues en ruine en sont le meilleur témoignage, un peu comme si un monde technologiquement avancé était entré en collision avec la Terre du Milieu.
JPEG - 317.2 ko
  • Malheureusement la soirée est en partie gâchée par d’énormes soucis de stabilité du côté de la One fat de ma compagne. En effet, on ne compte plus les freezes, les pertes de son, les crashs et autres chargements bien trop longs qui sont apparus tout au long de la soirée. Avant de reprendre notre aventure samedi, je transfère le jeu du disque dur externe vers l’interne en espérant que cela change quelque chose. Et, spoiler alert, cela s’avérera salvateur par la suite, plus un seul crash ou freeze fatal ne viendra nous pourrir la vie. Mission accomplie.
  • On continue notre aventure, en alternant entre missions principales, discussions avec les PNJ et contrats lorsque ceux-ci sont disponibles. On ne voit pas le temps passer. En revanche Fort Tarsis évolue petit à petit en même temps que notre réputation auprès des différentes factions augmente. Les changements restent mineurs mais apportent un petit plus de vie au fort.
  • Une mission secondaire pour la faction des freelancers n’a pas été prise en compte cette semaine à cause d’un bug m’obligeant à redémarrer le jeu lors de l’écran de fin de mission. On refait ladite mission en difficulté normale (par négligence de ma part). La différence de difficulté est énorme et bien loin des 36% de dégâts et de vie supplémentaires annoncés par ennemi. Jouer à Anthem en difficulté normale ne présente aucun intérêt, aucun challenge. On dirait que ce mode a été pensé pour permettre aux journalistes de rusher les quêtes principales en un temps record.
JPEG - 258.4 ko
  • Avec des amis, on décide de s’attaquer à la première forteresse du jeu (toujours en difficile, on sait se servir de nos pouces nous), une des activités de “haut niveau” que propose le jeu. Je ne vais pas mentir, on souffre dès la première rencontre hostile. Les équipiers tombant à des endroits délicats sont légion et je suis obligé de virevolter de manière plutôt acrobatique pour pouvoir jouer les infirmiers de service. Plus tard, c’est au tour de ma compagne de se transformer en toubib volant et de nous porter sur ses épaules pour atteindre le boss de la forteresse. Sur celui-ci, la complémentarité de notre escouade se met vraiment en place et on en vient à bout sans trop de problèmes en optimisant nos rôles et attaques : nos 2 storms gèlent les ennemis pendant que les intercepteurs découpent tout ce qui passe. Au final, on finit l’activité au bout d’une grosse heure. J’aurais pensé que ce serait moins long mais la mise en route délicate n’y est pas étrangère.
  • Pour terminer ces trois jours chargés, on profite que notre escouade soit complète pour aller chasser des titans, des colosses de lave culminant à une bonne dizaine de mètres et faisant office de world boss lors des sessions d’exploration. Pendant notre traque on retombe encore et toujours sur des panoramas magnifiques. Il faudra définitivement que je me plonge dans la lecture du cortex (tout simplement le codex nommé différemment) afin de tenter de relier les différents points pour voir si la toile est aussi riche qu’elle n’essaye de nous le faire croire.

Ce week-end aura été plutôt riche en expérience de jeu. Exit les sessions de jeu bridées dans l’optique de ne pas cramer l’EA Access en trop peu de temps. On a pu ajouter une vingtaine d’heures au compteur pour engranger le maximum d’expérience tout en avançant dans la quête principale du jeu. Et ce n’est toujours pas fini, même si on sent que cette dernière commence à voir son dénouement final se rapprocher.

27 février : l’histoire touche à sa fin

  • Ces dernières missions venant achever la trame principale d’Anthem réservent leur lot de surprises et de moments “waouh”. Les personnages prennent vraiment de l’épaisseur, les combats se font un peu plus techniques et intenses et le jeu nous propose un finish plutôt sympa pour conclure cet arc scénaristique. Le mieux dans tout ça reste qu’on nous souffle gentiment que cette histoire n’est que le début et que notre légende de freelancer ne fait que commencer.
  • Il m’aura quand même fallu 36 heures pour venir à bout de la campagne principale du jeu. On ne va pas se mentir, j’ai pas mal crapahuté dans le jeu. Entre les dialogues à Fort Tarsis, les missions secondaires (que je n’ai pas toutes faites car il fallait quand même avancer dans l’histoire), la forteresse faite une fois et l’intégralité des missions réalisées en coopération à 2 joueurs en difficile, je ne représente pas forcément le joueur “lambda” qui achètera Anthem. À titre d’idée, un de mes amis a terminé la campagne sans faire énormément de quêtes secondaires en 15 heures avec 3 autres joueurs via le matchmaking quand 2 autres n’en ont pas encore vu le bout en 27 heures en solo et difficile ou encore 37 heures en matchmaking et difficile. On peut donc raisonnablement penser qu’il faut entre 15 et 40 heures de jeu pour activer le end game selon notre style de jeu.
  • En arrivant au bout de la campagne, mon freelancer n’en est qu’au niveau 21 (sur 30) et je n’ai looté qu’un seul équipement épique mais pas un seul légendaire ni magistral pour le moment. Mon javelin principal n’a qu’un indice de puissance de 250 (sur 500 si mes souvenirs sont bons). Autant dire qu’il y a de quoi farmer rien que pour maxer un seul javelin. Mais ça, ce n’est pas pour ce soir…
JPEG - 219 ko

D’un point de vue scénaristique Anthem fait clairement le job. Du côté des dialogues, on a vraiment apprécié la plupart de ces derniers même si quelques uns sont vraiment rasoirs au possible et que le manque d’impact des maigres choix de dialogues nous laisse sur notre faim. Cependant, si l’histoire et les enjeux prennent leur temps pour s’installer, le jeu arrive a passer la seconde au bon moment et lorsque celui-ci nous indique que notre prochaine mission est la dernière, il y a comme une envie de ne pas vouloir en finir. Je dois avouer que ne plus suivre les aventures de notre freelancer contre le Dominion risque de me manquer.

Bien sûr, les différentes quêtes qui nous sont d’ores et déjà proposées viennent encore étoffer un univers déjà bien costaud mais le manque d’enjeu risque de faire cruellement chuter le rythme. C’est rarement là l’objectif de ces phases de grinding où le seul but est d’atteindre le niveau max, mais je ne peux m’empêcher d’appréhender un end game moins élaboré, dont le contenu aura du mal à prendre le relais avec la trame principale en attendant le prochain contenu scénaristique prévu pour le mois de mars. D’ici là, le farm n’attend pas...

Qui dit Bioware, dit Codex très fourni L'exploration sous-marine est toujours très réussie visuellement Une nuit à Tarsis Le colosse prend un peu de place à l'écran
Anthem

Accueil > News

Anthem

Anthem
PEGI 0

Genre : Action RPG

Editeur : EA

Développeur : Bioware

Date de sortie : 22/02/2019

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

9 reactions

Tuturr76

21 fév 2019 @ 16:27

Merci pour ce partage ! Très intéressant ce test/review avec une timeline !

Enki

21 fév 2019 @ 16:31

Super !

J’aime beaucoup cette expérience de « let’s play » par écrit, lire les réactions du moment ou presque, semble beaucoup plus vivant qu’un test traditionnel où on essaye de cristalliser toutes les impressions que nous ont laissé le jeu.

Comme la sensation de suivre un peu ton aventure et ton ressenti personnel de façon plus intime. Hâte de lire la suite ! Juste à ne pas oublier de remonter le sujet à chaque Maj pour ne rien manquer et ça sera parfait !

jm ysb

21 fév 2019 @ 17:03

c’est sympa !

je trouve çà marrant de voir que ton expérience avec le jeu ressemble énormément avec ce que j’ai vécu ! je pense aussi que je ne dois pas être le seul à avoir cette impression !

avatar

PATLOG14

22 fév 2019 @ 12:03

Bonjour,

Pour ma part, je n’arrive pas à profiter de l’early access sur un partage de compte quand le compte qui essaye n’est pas celui qui a l’abonnement, à priori, tu as réussi, comment as-tu fait ?

Merci pour ce format.

Rhaganazielle

Rédaction

22 fév 2019 @ 13:22

Salit Patlog. Alors effectivement c’est impossible depuis quelque mois. J’ai dû prendrr un deuxième abonnement ea access pour pouvoir en profiter. Et même là l’option pour débloquer le jeu est cachée dans le sous menu « ... » a côté de acheter ou installer sur la fiche du jeu dans le store. J’ai rarement vu quelque chose d’aussi mal fichu

avatar

PATLOG14

22 fév 2019 @ 13:30

Merci pour ta réponse précise.

Tant pis, j’ai eu un espoir en lisant ta news :)

Merci pour ta réponse et pour ton article fort intéressant.

avatar

bangy78

25 fév 2019 @ 21:22

En tout cas ce qu’il en ressort c’est quand même bcp de positif et du plaisir...

boudboi

26 fév 2019 @ 08:30

Sympa cette nouvelle formule de test, ça respire, c’est vivant. Par contre perso les temps de chargement à rallonge et tout le temps ça me refroidi pas mal.

BELiN

26 fév 2019 @ 14:42

J’aime bien ce nouveau format évolutif, ça fait plaisir. Et pour le jeux avec des potes il est vraiment cool, par contre pour moi le gros point noir (a part les chargements) c’est que tu passe plus de temps au fort à faire la jaquetance a tout le monde (pour que dalle en plus), que sur le terrain à faire les missions ! j’ai l’impression d’être l’assistante sociale de fort tarsis ! Ils ont voulus rendre le truc vivant mais je trouve que c’est vraiment raté de ce côté là.