Nouvelles Xbox, jeux et services : voilà comment Microsoft va dominer la next-gen

«Toutes les cartes en main» le 7 mars @ 13:432019-03-07T20:39:12+01:00" - 15 réaction(s)

Le lancement de la Xbox One fut une période très perturbée, mais Microsoft apprend de ses erreurs et sait réagir vite quand il le faut. Depuis l’arrivée de Phil Spencer à la tête de Xbox, les choses bougent plus vite que jamais et Microsoft a désormais toutes les cartes en main pour devenir le leader de la future génération de consoles. Voilà comment.

Une reconquête du hardware chez Microsoft

JPEG - 22.6 ko

Depuis quelques années déjà, la division hardware de Microsoft a repris du poil de la bête. Avec les PC et tablettes Surface, l’entreprise a montré qu’elle savait faire du bon (et joli) matériel. La même chose s’est opérée avec le lancement de la Xbox One S sortie en 2016. Grâce à son look moderne et sa compacité, ce nouveau design de la Xbox lui a donné un second souffle, faisant oublier presque instantanément la grosse brique noire sortie deux ans plus tôt.

Un an après, à l’ouverture de l’E3 2017, Microsoft dévoile officiellement la Xbox One X, une nouvelle gamme dans la famille des Xbox One, plus puissante. Capable de faire tourner les jeux en 4K, elle est significativement plus puissante que la PS4 Pro, mais reste tout aussi compacte, et même silencieuse. Un nouveau tour de force de Microsoft qui n’a plus à prouver que le hardware est maîtrisé, avec un design sobre et efficace qui plait au plus grand nombre.

Il est peu probable que la nouvelle Xbox arrive cette année mais Microsoft a plus d’un tour dans son sac et devrait annoncer prochainement une nouvelle Xbox One sans lecteur de disque. Il s’agit là d’occuper le terrain et de supporter un mode de consommation grandissant d’année en année, sans pour autant délaisser les amateurs de galettes que les autres modèles de console continueront de satisfaire.

Nouvelles consoles Xbox : un plan bien rodé

Phil Spencer, responsable de la division Xbox, a maintenant la pleine confiance du PDG Satya Nadella qui a fait du gaming une des priorités de Microsoft. Il faut dire que c’est un business qui pèse quand même plusieurs centaines de milliards de dollars, bien au-delà de celui du cinéma.

Le but final est bien d’attirer les meilleurs développeurs sur la plateforme afin d’en faire une console incontournable.

À l’E3 2018, Phil Spencer n’est pas passé par quatre chemins pour annoncer officiellement le développement d’une nouvelle gamme de consoles Xbox : la Xbox next-gen dont ni le nom ni les détails ne sont connus pour le moment, en dehors de quelques leaks difficilement vérifiables. En annonçant officiellement le développement d’une nouvelle Xbox (nom de code Xbox Scarlett), Phil Spencer fait ainsi taire les rumeurs et annonce clairement la couleur, non seulement pour le public, mais aussi pour les éditeurs et les développeurs. Car le but final est bien d’attirer les meilleurs développeurs sur la plateforme afin d’en faire une console incontournable, et ainsi passer leader sur la prochaine génération, là où Sony a occupé le terrain sur la génération actuelle.

La présence de Phil Spencer à la conférence AMD lors du CES 2019 n’est pas anodine. Même si aucune annonce n’a été faite, la continuité du partenariat entre les deux géants montre une solide envie d’aller de l’avant. C’est à l’occasion du CES que AMD a annoncé le premier GPU gravé en 7nm pour le public et le constructeur continue de bousculer le marché des CPU avec sa gamme Ryzen qui arrive à sa troisième génération.

JPEG - 61.4 ko

D’après les rumeurs de ces derniers mois, les nouvelles Xbox pourraient sortir en 2020. Une nouvelle fois, deux gammes seraient proposées : une nouvelle console Xbox très puissante (Xbox Scarlett / Anaconda), et une autre qui se reposerait davantage sur le cloud de Microsoft (Xbox Lockhart). En toute logique, Microsoft dévoilera un peu plus sa stratégie lors de l’E3 de juin cette année, avec un avant-goût possible lors de la GDC 2019 qui se tiendra du 18 au 22 mars prochain à San Francisco.

Les jeux exclusifs Xbox vont arriver en masse

Microsoft a subi une période de creux en termes de jeux exclusifs à la Xbox et Phil Spencer a fini par l’avouer publiquement. Mais en coulisses, il préparait le rachat de plusieurs studios pour en agrandir son portefeuille first party, et n’a commencé à en parler publiquement que fin 2017.

« Nous avons besoin de grandir et j’ai hâte de mettre ça en oeuvre. Notre capacité à créer du contenu doit devenir l’une de nos forces. Nous n’avons pas toujours eu le même niveau d’investissement et il y a eu des hauts et des bas » confiait-il en novembre 2017. Il faut dire que les commentaires des joueurs (Xbox compris), commençaient à peser lourd en défaveur de Microsoft quand Sony en face sortait des jeux exclusifs régulièrement et par paquets.

L’avantage principal dans le rachat de studios, c’est que l’équipe est déjà construite, les talents sont déjà là et les projets sont déjà en route

L’objectif de Phil Spencer était donc de rassurer, et ses discours se sont concrétisés 6 mois plus tard à l’E3 2018 quand celui-ci a annoncé le rachat de 4 studios de développement et la création d’un 5e en interne, sous la direction de Darrell Gallagher, ancien directeur de Crystal Dynamics. Mais tout ça n’était qu’un apéritif puisque 6 mois plus tard, Phil annonce le rachat de InXile et celui de Obsidian, deux géants spécialistes du jeu de rôle qui n’on plus rien à prouver en la matière.

JPEG - 136.6 ko

Avec toutes ces acquisitions, Microsoft concrétise ainsi une vision évoquée depuis des mois. Cette fois-ci, la machine est en route et ce n’est pas encore terminé. Des rumeurs parlent des rachats de Turtle Rock Studios ou encore de IO Interactive, mais seul l’avenir nous dira si concrétisation il y a.

L’avantage principal dans le rachat de studios, c’est que l’équipe est déjà construite, les talents sont déjà là et les projets sont déjà en route. C’est donc un moyen rapide de produire des jeux exclusifs. On sait par exemple que Ninja Theory travaille sur un nouveau projet depuis un moment et qu’une annonce devrait même être faite à l’E3 2019. Même chose pour Obsidian qui a annoncé son nouveau jeu de rôle The Outer Worlds à peine un mois après l’annonce de son rachat par Microsoft, même si celui-ci sortira aussi sur PC et PS4.

L’annonce de ces rachats ne doit cependant pas occulter les autres studios que Microsoft possède déjà, ou ceux avec qui des partenariats de longue date ont été noués.

  • Rare continue de s’occuper de Sea of Thieves et travaille sur un autre projet en parallèle.
  • 343 Industries développe le prochain Halo qui pourrait être la tête d’affiche de la prochaine Xbox.
  • Playground Games dispose de deux équipes de développement, dont l’une qui développe un Action RPG que l’on soupçonne être le prochain Fable.
  • The Coalition va sortir Gears 5 cette année.
  • Turn 10 continue de travailler sur Forza 7 et ne se tourne certainement pas les pouces quant au sport auto sur Xbox.
  • Dlala Studios et Rare travaillent sur Battletoads.
  • The Initiative prépare un jeu de grande ampleur, mais qui n’arrivera pas tout de suite.
  • Undead Labs travaille sur State of Decay 3.
  • Ninja Theory dispose de deux équipes. Son nouveau jeu pourrait être annoncé à l’E3.
  • Mojang continue de développer Minecraft.
  • Relic Entertainment développe Age of Empires IV.
  • Moon Studios est à la tâche sur Ori and the Will of the Wisps.
C’est presque un Xbox Reloaded qu’a entamé Microsoft après le lancement de la Xbox One, et tous les signes sont maintenant au vert pour la roadmap des cinq années à venir

Il ne s’agit ici que de quelques exemples et Microsoft dispose d’autres partenaires avec qui il développe des jeux exclusifs, temporairement ou non. Les jeux indépendants ne seront pas en reste et rappelons par exemple que le programme ID@xbox a fêté son 1000ème jeu en octobre dernier.

Avec des studios déjà établis et à la tâche sur les franchises phares de la marque et ceux récemment acquis qui amèneront un vent de fraîcheur dans le catalogue Xbox, Microsoft est complètement en ligne avec sa stratégie de faire du gaming une part importante de son business. C’est presque un Xbox reloaded qu’a entamé Microsoft après le lancement de la Xbox One, et tous les feux sont maintenant au vert pour la roadmap des cinq années à venir. Plus encore, il est presque assuré que tous les jeux jouables aujourd’hui sur Xbox One le seront sur la prochaine génération de Xbox avec la rétrocompatibilité ; de quoi bénéficier d’un catalogue de jeux très conséquent pour une transition en douceur.

Et puis n’oublions surtout pas le marché du PC. Phil Spencer a confirmé qu’ils avaient laissé, à tord, le marché du PC légèrement de coté, et les équipes travaillent à revenir dans la course. On parle par exemple d’une facilité accrue pour les développeurs de créer leurs applications (jeux compris) à la fois pour Xbox et PC. D’après Brad Sams, le nom serait GameCore, une sorte de UWP (Universal Windows Platform) en plus évolué.

Phil Spencer : l’homme de l’année explicite la stratégie Xbox

Xbox Game Pass : plus de choix et plus de jeux dans un marché bousculé

Le service de jeu à la demande de Microsoft, Xbox Game Pass, fêtera sa deuxième année en juin. Il s’agit d’un abonnement mensuel de 9,99€ (hors promotion) qui donne accès aux joueurs à un catalogue de plus de 200 jeux Xbox. Avec un tel service et des jeux qui renouvellent l’offre plusieurs fois par mois, voilà qui a quelque peu bousculé le marché.

Le Game Pass offre donc une sacré plus-value pour les joueurs avec l’arrivée de facto de gros jeux dans le catalogue, sans bouger de son canapé.

Encore aujourd’hui, une telle offre n’existe pas sur le marché puisque le PlayStation Now de Sony fonctionne en streaming, et non en téléchargeant les jeux sur sa console (en tout cas, pas tous). L’autre avantage du Xbox Game Pass sur la formule de Sony, outre un prix moins élevé, c’est que le service accueille dans son catalogue certains jeux exclusifs à la Xbox dès le jour de leur sortie, dont tous les jeux des studios Microsoft. Le Game Pass offre donc une sacré plus-value pour les joueurs avec l’arrivée de facto de gros jeux dans le catalogue, sans bouger de son canapé, à la manière de la consommation de séries avec Netflix.

JPEG - 102.3 ko

On peut résilier son abonnement à tout moment et même si Microsoft ne communique pas sur le nombre exact d’abonnés au Game Pass, on sait qu’ils sont officiellement des millions et qu’ils consomment davantage de jeux que les autres joueurs. Il s’agit là d’une nouvelle rente régulière pour Microsoft, qui s’ajoute à ce que rapportent les abonnements au Xbox Live Gold, le service de jeu en ligne Xbox.

Le Xbox Game Pass est un succès et l’an dernier, Microsoft a annoncé que le service arrivera aussi « sur PC et finalement sur tous les devices ». Il y a fort à parier que tout ça sera rendu possible via la plateforme de streaming dans le cloud de Microsoft : Project xCloud.

Streaming et xCloud, où comment toucher 2 milliards de joueurs

Voilà le Graal, la finalité ultime : réussir à toucher les deux milliards de joueurs dans le monde où qu’ils soient, et peu importe sur quelle machine ils jouent, avec un seul abonnement. Son nom est Project xCloud, le service de streaming que Microsoft développe et dont les premiers tests publics sont attendus en 2019.

JPEG - 48.6 ko

C’est ça le Netflix du jeu vidéo : du jeu vidéo à la demande en streaming, avec de nouveaux jeux tous les mois dans le catalogue, et d’autres qui sont retirés, au gré des droits et du calendrier.

Xbox n’est plus une console depuis longtemps. C’est une marque, celle du jeu vidéo chez Microsoft. La société dispose des infrastructures nécessaires pour faire de Xbox une marque puissante dans le jeu vidéo, aussi bien en termes de hardware avec les consoles, que de software et de services avec les abonnements et le jeu en streamingl à venir.

Le marché du cloud en 2018 a représenté 250 milliards de dollars, en hausse de 30% par rapport à l’an dernier selon le cabinet Synergy Research. Amazon avec AWS, Google avec GCP et Microsoft avec Azure sont les leaders du cloud aujourd’hui et le marché fait des envieux, comme en témoigne le rachat de Red Hat par IBM en octobre dernier pour plus de 33 milliards de dollars. Chez Microsoft, le cloud représente une part désormais non négligeable des revenus, ce qui permet également de financer d’autres investissements.

Le Cloud chez Microsoft, c’est donc très sérieux, et Azure est même la plateforme de cloud publique plus stable que celles de Google et Amazon selon une étude de ThousandEyes. Disposer d’une telle plateforme éprouvée est donc un atout certain, et même primordial, pour que Microsoft puisse mener à bien son projet de jeu vidéo partout dans le monde, bien au-delà de la simple « machine » Xbox. Des tests publics grandeur nature seront réalisés cette année et il y a fort à parier que nous continuerons d’en parler dans les mois qui viennent.

Plus récemment, on apprenait également qu’un rapprochement certain entre Xbox et Nintendo était en cours et que les jeux Xbox arriveraient sur Switch. De quoi là encore toucher un nombre de joueurs toujours plus large, et voir Microsoft augmenter ses sources de revenus avec les abonnements qui donnent accès à ses services et ses jeux.

2019 : l’année de l’envol pour Xbox et la concrétisation en 2020

Quand on fait la liste, Microsoft coche quand même beaucoup de cases pour réussir son pari. Xbox s’est peu à peu refait une place dans le coeur des joueurs avec une stratégie claire, désormais accompagnée de moyens à la hauteur des ambitions de la marque.

Phil Spencer est entré au conseil de Microsoft pour porter cette stratégie au sein de l’entreprise toute entière, et des studios ont été rachetés pour densifier une offre en jeux jugée trop faible. Microsoft n’a plus à prouver qu’il sait créer du matériel de qualité et la prochaine génération de Xbox sera une nouvelle occasion de le démontrer.

Avec le Xbox Game Pass, son arrivée prochaine sur PC et prochainement Project xCloud sur mobile et Nintendo Switch, Microsoft donne à nouveau un coup de pied dans la fourmilière et bouscule les habitudes de consommation du jeu vidéo, comme l’a fait Netflix avec la TV. Cette année 2019 devrait être l’année des éclaircissements pour Xbox, et 2020, celle du vrai décollage, avec une nouvelle console Xbox, et la concrétisation du projet xCloud au travers d’un déploiement massif.

Nouvelle Xbox

Accueil > News

Nouvelle Xbox

Nouvelle Xbox

Xbox Scarlett est le nom de code de la nouvelle Xbox développée par Microsoft. Découvrez toute l’actualité de la nouvelle console Xbox avec les rumeurs, informations et déclarations au sujet de la next-gen.

15 reactions

Koubiwan

07 mar 2019 @ 14:01

Merci pour ce bon résumé ! La prochaine gen est d’ores et déjà alléchante !

A savoir aussi qu’Obsidian aurait 4 équipes au travail :

>> The Outer Worlds
>> Pillars of Eternity 2
>> Un projet MS
>> Un autre projet MS

Voici le lien : https://www.gameinformer.com/exclusive-video/2019/02/27/obsidians-ceo-on-microsofts-purchase-and-the-outer-worlds-future

culturedogue

07 mar 2019 @ 14:32

Merci pour le résumé. Et encore plein d’autres surprises nous attendent. Les prochains mois seront passionnants.

Manuto

07 mar 2019 @ 14:55

On ne va pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, même si Sony dernièrement, semble plutôt dans le brouillard

Ça sens bon pour le futur du jeu vidéo, en général même

avatar

Peppyto

07 mar 2019 @ 15:13

Bonjour,

Petite erreur pour le PSnow, il est possible de télécharger les jeux PS4.

Et je pense qu’en ce qui concerne XBOX GAME PASS, xCloud et le Gold, Microsoft doit finir par proposer une offre global.

texazranger

07 mar 2019 @ 15:52

Pour sony, leur « silence » est bien calculé, il est fort probable que qq d’énorme arrivera au moment ou on ne s’y attendra pas. Ou pas.... Le philou n’est pas en reste, et semble mener le xboat vers de vastes horizons après le pédalo one premier. Dans 3 mois et 3 jours, on éructera de joie, ou ça grincera des chicots , bref « hypé » mais avec du recul.

Koubiwan

07 mar 2019 @ 16:27

« Petite erreur pour le PSnow, il est possible de télécharger les jeux PS4. »

Tous ? la dernière fois que j’en ai entendu parler ce n’était pas le cas. Mais ca a du changer depuis.

jm ysb

07 mar 2019 @ 16:32

j’espère être attiré par les jeux à venir !

Oenomaus

07 mar 2019 @ 17:38

« j’espère être attiré par les jeux à venir ! » ... j’espère aussi car l’exception d’un ou deux jeux en exclu sur one, je ne fus pas séduit

Windurst

07 mar 2019 @ 19:03

« ... quand Sony en face sortait des jeux exclusifs régulièrement et par paquets. »

Euh.. Par paquet, c’est vite dit. C’est surtout que Sony arrive à faire de la bonne communication car si on se penche réellement sur les grosses exclus (je ne parle pas des « petites » exclus car il y en a autant sur Xbox One que sur PS4), et bien, il n’y en avait pas des masses, on pouvait les compter sur les doigts d’une main, c’est juste que Sony nous a matraqué durant 3 salons E3 consécutifs les 5 mêmes exclus et tout le monde était content et disait « wow » alors que année sur année, c’était les mêmes jeux juste avec des trailers différents. Ici, évidemment, ils n’ont plus rien à montrer car ces jeux sortent au fur et à mesure. Donc, voilà, je voulais remettre un peu l’église au milieu du village.

Note : oui, les jeux PS4 sur PS Now peuvent être téléchargés (ils ont fini par opter pour cette méthode nettement meilleure).

Oenomaus

07 mar 2019 @ 19:58

Sauf que la majeure partie des exclues de sony ont marqué cette génération au contraire de la one, il y a eu très peu de titres marquants. Ce ne fut pas qu une question de communication, ce sont les jeux qui font vendre

12