Rachat de InXile par Xbox : un jeu non annoncé et Interview du PDG Brian Fargo

«Obsidian et inXile ne fusionneront pas» le 23 novembre 2018 @ 17:002018-11-23T23:38:02+01:00" - 1 réaction(s)

JPEG - 11.4 ko

Eurogamer.net a discuté avec Brian Fargo, le fondateur et PDG d’inXile au sujet du rachat de son studio par Microsoft. Une interview qui tend à rassurer les fans et autres observateurs de l’industrie quant à la situation d’inXile et sa relation avec son propriétaire.

On apprend ainsi que le studio ne travaille pas uniquement sur Wasteland 3 et Bard’s Tale 4. inXile développe également un autre jeu qui n’est pas encore annoncé. On l’imagine du coup être une exclusivité Xbox lorsqu’il sera présenté pour la première fois.

Eurogamer : Pendant combien de temps cette histoire a t-elle été dans les tuyaux ?

Brian Fargo : Il faudrait que je réfléchisse à la date exacte à laquelle cela a commencé à se concrétiser. Mais, les discussions ont démarré en avril et, comme vous pouvez l’imaginer avec Microsoft, il faut pouvoir montrer patte blanche aussi bien en tant que personne qu’en tant qu’entreprise. Cela prend du temps.

Mon but est de toujours amener mon entreprise à bon port pour que nous puissions passer autant de temps que possible à travailler sur nos jeux et parfaire la façon avec laquelle nous les faisons.

Eurogamer : Qui a approché qui ? Quelle était la raison derrière cette décision ?

Brian Fargo : Je connais Noah Musler depuis longtemps (un Attaché Commercial chez Microsoft qui a également des liens assez anciens avec Furgus Urquhart ainsi qu’Obsidian). Il m’a laissé un message un jour disant ‘Hey, j’ai une idée folle, ça te dirait de venir en parler à Seattle ?’ Je lui ai répondu ‘Ouais, c’est parti !’

Pour moi, c’est toujours...mon but est de toujours amener mon entreprise à bon port pour que nous puissions passer autant de temps à travailler que possible sur nos jeux et parfaire la façon avec laquelle nous les faisons. C’est faisable si vous vendez 2 millions de copies. C’est une super manière d’y parvenir - en tout cas, c’est ce que tout le monde espère. Ou bien, via un deal comme celui-ci. Mais, in fine, c’est tout ce qui m’importe.

JPEG - 40.8 ko
Wasteland 3, actuellement en développement

Eurogamer : Quelle est la situation du studio ? Combien êtes-vous chez inXile en ce moment ?

Brian Fargo : On est environ 70 à plein temps et probablement 15 autres personnes en freelance que nous gardons tout le temps occupées. Donc, on est bon en terme d’effectifs.

C’est intéressant si vous repensez à 2012 lors de la révolution du crowdfunding. Il y avait moi-même, Double Fine puis Obsidian peu de temps après et même Larian (Studios, ndla). Les budgets tournaient autour de 5 ou 6 millions de dollars à cette époque. Donc, nous avons levé 3 millions de dollars sur Kickstarter, rajoutez à cela environ 2 millions de plus grâce à l’early access puis mettez un peu de notre argent dans le tas et c’était grosso modo assez pour nous permettre de vivre.

Mais depuis, ce que l’on considère aujourd’hui comme la classe des double A est passé d’un budget de 15 à 20 millions de dollars. Le paysage a grandement changé depuis.

Eurogamer : Dans quel état était le studio avant la vente ? Étiez-vous en bonne santé financière ? Auriez-vous pu continuer à fonctionner indépendamment de Microsoft indéfiniment ? Parce que Bard’s Tale 4 n’a pas fait grand bruit, Torment : Tides of Numenara ne s’est pas bien vendu semble t-il et Wasteland 3 ne sort que l’année prochaine. Marchiez-vous sur des oeufs ?

Brian Fargo : Bon écoutez, je suis intelligent et un survivant donc j’ai toujours un plan B, C ou D au cas où. Quelques entreprises se sont montrées intéressées pour signer de gros contrats avec nous. Donc, j’avais toujours cette option là et quelques uns des ces projets étaient vraiment très intéressants. Il m’aurait fallu continuer à trouver des moyens d’ajuster mon business model. Pour le moment, nous continuons d’avoir exclusivement recours au financement participatif. Nous sommes notre propre éditeur également. Donc, peut-être qu’il aurait fallu que je continue dans cette voie là pour des projets comme Wasteland 3 avec, peut-être, un jeu sur commande en même temps.

Je me rends compte qu’avec inXile, j’ai constamment dû optimiser nos effectifs ainsi que notre stratégie commerciale. Donc, j’aurais continué dans cette voie là.

Eurogamer : Ca change la donne du coup et je me demandais comment on devient un studio Microsoft. Je sais que dans le communiqué de presse, il était dit que vous “serez toujours autonomes” mais… Eh bien, prenons l’exemple de Bard’s Tale 4 sur console. Il ne sortira pas sur PS4, j’imagine ?

Brian Fargo : Eh bien, pas nécessairement. On est toujours en train de voir ce qui peut être problématique et sur quoi nous nous sommes engagés. Nous voulons honorer ces engagements. A court terme, je doute qu’il y ait grand-chose qui change. Les gens sont naturellement sceptiques mais nous garderons les mêmes adresses email, la même mutuelle et la même pension de retraite. Mes employés ne s’en rendraient presque pas compte que nous avons été rachetés. Tout, absolument tout, sera pareil. Certaines études de cas montrent que les entreprises qui se font racheter en pâtissent… J’ai vu des entreprises se faire racheter et démolir peu de temps après, et je ne saurais dire à qui revient la faute. On ne sait jamais ce qui se passe en interne, pas vrai ?

Je vous dis ce qui n’a pas changé : la nécessité pour nous de faire de bons jeux pour survivre. Soit c’est le public qui va fermer votre studio en n’achetant pas votre jeu, ou bien, en théorie, l’entreprise qui vous rachète si jamais vous ne faîtes pas de bons jeux. Mais, maintenant, j’ai plus de moyens d’empêcher que cela arrive à ma disposition. On n’a jamais eu autant de cartes en main qu’aujourd’hui.

Eurogamer : Donc, pour préciser, The Bard’s Tale 4 sortira quand même sur PS4 ?

Brian Fargo : Je…je crois. Je crois bien que oui. J’hésite, parce que je n’arrive pas à me souvenir de ce que l’on a promis. Je sais que nous avons dit qu’il sortirait sur console, dans ce cas, il y a une petite astérisque car nous n’y avions pas trop réfléchi à l’époque. Si nous avons dit qu’il sortira sur PS4 alors ce sera le cas (inXile a bien précisé que The Bard’s Tale 4 sortira sur PS4, ndla). Je ne suis pas en train d’éluder votre question. Je ne peux tout simplement pas me souvenir de ce que l’on a promis. Microsoft l’a déjà dit : ce que nous disons, nous le faisons et c’est absolument le cas.

Eurogamer : La question autour de Wasteland 3 se pose également puisque vous avez dit que Wasteland 3 est “non affecté” (par le rachat par Microsoft, ndla).

Brian Fargo : C’est juste. Wasteland 3 sortira sur PS4, absolument.

L’unes des raisons pour lesquelles Microsoft nous apprécie est que nous plaçons la barre haute

Eurogamer : Ok. N’y a t-il vraiment aucun effet sur le projet, sur les effectifs ou ressources mises à contribution ? Rien de tout ça ?

Brian Fargo : Oui, c’est l’objectif au final. Nous aurons plus de ressources et potentiellement plus de temps en fonction du projet. Si vous regardez la plupart des développeurs, que ce soit Blizzard ou Rockstar, le truc que chacun arrive à obtenir dans ce genre de situation, c’est le temps. Car, c’est la chose la plus précieuse qu’un développeur puisse avoir. Maintenant, je ne m’attends pas à travailler sur des cycles de production étalés sur 5 ans ou quoi. Nous ne raisonnons pas de cette façon. L’unes des raisons pour lesquelles Microsoft nous apprécie est que nous plaçons la barre haute. Prenez Bard’s Tale 4 comme exemple, vous aviez 50 heures de gameplay, 350 voix, 100 minutes de musique. Et j’ai fait ça avec une équipe de 35 personnes. C’est assez unique. Puis, tu commences à réfléchir et à te dire ‘Mince ! Si j’avais eu 15 personnes en plus et 3 mois supplémentaires…’. La plupart des développeurs savent que le temps est très important notamment vers la fin du développement. Je sais que ça n’en a pas l’air comme ça mais c’est le cas.

Quand tu assembles enfin toutes les pièces du puzzle, tu le sens. Après, tu peux te focaliser sur comment l’affiner. Est-ce que le rythme est bon ? Est-ce que l’on ne se trompe pas de message ? La difficulté est-elle bien équilibrée ? Mince ! Si j’avais 3 mois de plus, je pourrais retoucher tout ça. Une entreprise aussi petite que la nôtre, c’est très difficile de faire ça. C’est ce que la vente nous apporte. J’ai fondé Interplay en 1983 et ce sera la première fois de ma carrière que je pourrai entièrement me concentrer sur la production de jeux.

Eurogamer : C’était un an avant ma naissance.

Brian Fargo : (rit) Merci de me le rappeler.

Nous souhaitons nous positionner entre le double et le triple A

Eurogamer : Désolé.

Brian Fargo : Donc, j’ai été en première ligne à lever des fonds en négociant des contrats, à trouver des contacts, à faire des demandes de financement participatif, à augmenter le capital de l’entreprise, etc…tout ça pour payer les factures et faire en sorte que tout le monde puisse continuer à travailler. Et tout ça, sans que mes employés sachent à quel point il était difficile de faire rentrer de l’argent. Dorénavant, je vais pouvoir me projeter et obtenir les ressources dont nous avons besoin. Nous avons toujours su, en tant que petit développeur, quels sont nos objectifs. Mais, notre budget n’est pas illimité. Et je ne parle pas de passer à un budget triple A. Mais, nous souhaitons nous positionner entre le double et le triple A. On pourrait sortir un jeu comme Bard’s Tale 4 et on aurait beau dire ‘Hey, on l’a fait à 35 et on le vend que 35 $.’ Mais, les gens sont genre “Nan, moi j’en ai rien faire. Il n’y a que The Witcher 3 qui compte.” Nous n’avons pas l’opportunité de nous expliquer auprès des joueurs. On a juste besoin de combler le fossé entre eux et nous. L’autre truc c’est que, notamment avec les RPG, tu ne peux pas te permettre de dire ‘On va faire un jeu en couloir de 8 heures.’ C’est juste hors de question. On se doit de ratisser large d’où la difficulté de produire ce genre de jeux.

Eurogamer : Donc, juste pour clarifier à nouveau, Wasteland 3 est prévu pour l’an prochain. Est-ce toujours le cas ?

Brian Fargo : Oui.

Eurogamer : Vous aviez également dans l’idée de prendre votre retraite après le lancement de Wasteland 3. Est-ce toujours d’actualité ?

Brian Fargo : Non, je suis revenu là-dessus. Je ne vais nul part. Vous allez devoir me supporter encore un peu.

Eurogamer : Comment cela (le rachat par Microsoft, ndla) affecte votre implication dans Fig (une entreprise de financement participatif, ndla) ainsi que celle d’inXile ?

Brian Fargo : Eh bien, (…) nous ne ferons probablement plus appel au financement participatif. Cela reste à voir avec Fig, mais, maintenant, nous nous réunissons chaque trimestre et ils évaluent les différents candidats et je les guide via mon expérience et mes connaissances. Donc, je ne pense pas que cela s’arrêter. Nous n’en avons pas encore discuté vraiment. Je crois avoir expliqué que cela ne sera pas un lourd investissement en termes de temps mais je ne suis pas sûr de savoir comment cela va être jouable.

Eurogamer : Parce que je regardais les chiffres de Fig et cela n’a pas l’air…on dirait que les dettes s’accumulent. Le futur ne semble pas rose. Mais, peut-être que je ne me rends pas bien compte de la situation.

Brian Fargo : Je ne fait pas partie du management. Je ne fais pas partie du conseil d’administration. Je n’ai jamais vu un rapport financier de cette entreprise. Je ne suis qu’un simple conseiller. Je m’assoie et évalue des jeux. Les gens ont souvent mal interprété l’implication que moi-même et Feargus Urquhart (PDG d’Obsidian) ont par rapport avec cette entreprise.

On bosse sur un projet depuis quelque temps déjà que l’on a pas annoncé. On est vraiment enthousiastes et on verra ce que l’on peut faire avec du temps et des moyens supplémentaires

Eurogamer : Vous avez mentionné qu’inXile ne fera probablement plus appel au financement participatif. Je pense que vous vous sous-estimez. C’est plutôt certain que vous ne le ferez plus, non ?

Brian Fargo : Oui, je devrais probablement…il n’y aura plus de financement participatif, oui.

Eurogamer : Vous avez mentionné que vous voudriez passer de double A à triple A…

Brian Fargo : Attendez, non. Ce serait quelque part entre les deux.

Eurogamer : Oui, pardon. Je ne veux pas dire comme un jeu Rockstar. Bref, à part Wasteland 3, êtes-vous en train de vous préparer pour un nouveau jeu pour Microsoft ?

Brian Fargo : Ouais, un jour.

Eurogamer : Etes-vous en train de travailler sur quelque chose de nouveau ?

Brian Fargo : Eh bien, on bosse sur un projet depuis quelque temps déjà que l’on a pas annoncé. On est vraiment enthousiastes et on verra ce que l’on peut faire avec du temps et des moyens supplémentaires. On va voir comment l’améliorer.

Eurogamer : Est-ce que ce jeu faisait partie du contrat ? Ou est-ce que Microsoft a commencé à regarder ce sur quoi vous travaillez après vous avoir racheté ?

Brian Fargo : Ils ont certainement jeté un coup d’oeil à nos projets en cours de développement pour voir où nous allons. Nous les avons intéressé parce que nous sommes une entreprise indépendante qui sait se débrouiller seule et faire de bons jeux. Ils ont vu qu’avec un peu plus de ressources, cela pourrait encore monter d’un cran. Cela les a vraiment motivé en plus de voir ce que l’on a en cours en ce moment (…).

Eurogamer : Alors, dans quelles mesures voudriez-vous augmenter vos effectifs ?

Brian Fargo : A court terme, nous sommes en train de voir pour les augmenter de 30% environ. Notre objectif n’est pas de finir à plusieurs centaines mais juste de combler les trous que nous avons désespérément essayé de combler : une personne en charge du son à plein temps, une personne à la lumière à plein temps et aussi une personne responsable des cinématiques. Toutes ces choses qui pourraient nous permettre d’améliorer ce que nous faisons.

Eurogamer : Ces dernières années, vous avez produit des jeux en 3D isométriques mais peut-être que Microsoft veut vous faire faire des trucs un peu plus flashy ? J’ai toujours pensé que The Bard’s Tale 4 est un bon indicateur de la direction que vous souhaitez prendre et de ce que vous pourriez faire en 3D sur Unreal Engine. Est-ce la direction que vous allez prendre ? Est-ce que les jeux en 3D isométriques sont rangés au placard ?

Brian Fargo : In fine, on a l’opportunité de choisir ce sur quoi nous voulons travailler. Ils (Microsoft, ndla) ont été très clairs là-dessus. Ils n’ont jamais dit ‘On aimerait que vous travailliez plus là-dessus et moi sur ça.’ C’est hors de question. Ce sera vraiment à nous de décider et de parler avec nos fans de ce qu’ils aimeraient voir. Nous n’abandonnerons pas nécessairement l’isométrique. Il y a encore plein d’excellentes choses à faire avec.

Eurogamer : Est-ce que cela veut dire que l’ampleur des projets à venir sera plus grande ?

Brian Fargo : Nos jeux sont déjà très grands en termes de durée de vie. Wasteland 2 durait entre 80 et 100 heures pour la plupart des gens donc je ne pense pas que nous ayons besoin d’aller plus loin en ce sens. Mais, nous voulons améliorer notre style visuel et aussi faire en sorte que nos lancements se passent mieux. Microsoft offre beaucoup de choses. Par exemple, si nous voulons rendre The Bard’s Tale 4 compatible à la manette, ils ont tout un groupe d’utilisateurs. On a juste à confronter la compatibilité à la manette à un groupe de psychologues et joueurs hardcores pour voir ce qu’ils en pensent. On peut ainsi la peaufiner avant qu’elle ne sorte. Ce genre de choses nous permettent d’améliorer notre savoir-faire.

Eurogamer : Juste pour clarifier, et je crois que Microsoft a fait quelques déclarations à ce sujet, mais inXile étant assez similaire d’Obsidian Entertainment ne veut pas dire que vous allez devenir un seul et même studio, c’est bien ça ?

Brian Fargo : Il n’y a aucun projet de nous faire fusionner ou travailler au sein du même bâtiment ou quoique ce soit. Par contre, ce qui peut arriver bien sûr, c’est que nous allons des relations plus étroites. Nous serons moins compétitifs et plus comme des frères. Puis, vu que nous comparerons nos idées, j’espère qu’il y aurai une forme de synergie afin que nous puissions nous entraider. Pleins de choses pourraient arriver mais ce sera à Feargus (Urquhart, ndla) et moi-même d’en discuter (…). Mais, non, nous n’allons pas fusionner.

Source

Wasteland 3

Accueil > News

Wasteland 3

Wasteland 3
PEGI 0

Genre : RPG

Editeur : InXile Entertainment

Développeur : inXile entertainment

Date de sortie : 2019

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Steam

1 reactions

Eurovtec

23 nov 2018 @ 20:38

Cool se rachat pour Microsoft.