Podcast - Le Bruit de fond : Un jeu bien écrit, c’est quoi ?

«Indice : rien à voir avec l’orthographe» le 13 octobre @ 15:002018-10-13T16:53:06+02:00" - 2 réaction(s)

Amis d’Xboxygen,

Merci pour l’excellent accueil réservé pour le retour du Bruit de Fond le mois dernier !

Ce mois-ci, nous avons le plaisir de recevoir Cédric, réalisateur, qui va nous aider à y voir plus clair sur un thème plutôt complexe : qu’est-ce qu’un jeu bien écrit ?

On va ainsi tenter de définir ce qu’est l’écriture vidéo-ludique, comment ça se passe, ce que les joueurs peuvent en tirer... Et le tout avec notre bonne humeur habituelle, et des avis bien tranchés !

A l’heure où on réclame des « jeux narratifs », qu’ils sont déjà très nombreux (et oui, y compris sur Xbox !), ces questions se posent ne serait-ce pour savoir de quoi on parle !

Eboux et Nonoss m’entourent également, pour apporter leur éclairage éclairé et bien clair !

Nouvelle saison, mais on garde les bonnes habitudes ! Vous pouvez nous écouter sur Podcloud, iTunes, ou bien télécharger le mp3 avec un bon vieux clic droit enregistrer sous.

Enfin, parce que nous sommes partout, en utilisant un des players mis à disposition.

Les Podcasts

Accueil > News

Les Podcasts

Les Podcasts

Discussions passionnées sur des thématiques diverses, mais toujours tournant autour des jeux vidéo. De la bonne humeur, pas de prise de tête : encore mieux qu’une émission de radio, et sans pub.

2 reactions

avatar

Brugs

13 oct 2018 @ 20:22

Merci bcp !!! J attendais votre retour depuis quelque temps.

Ce sera un plaisir de vous écoutez débattre :)

jm ysb

14 oct 2018 @ 18:51

sujet intéressant.

perso, je trouve qu’un livre, un film et un jeux vidéo ont le même intérêt. celui de nous faire voyager, rêver, pleurer, divertir, réfléchir...

il y a de bons et mauvais jeux, de bons et de mauvais livres et idem pour des films...mais cela dépend aussi du joueur, du lecteur et du spectateur et de leurs affinités et de leurs goûts.

il y a de tout pour tous le monde, le business en veut toujours plus et le meilleur moyen reste de ressembler à la masse éduqué par la culture communautaire.

histoires, scénarios, peu m’importe dans le sens ou ils doivent me convaincre pour continuer à jouer, à lire et regarder. oui, j’imagine qu’il y a des contraintes techniques, oui, tous les studios n’ont pas les mêmes budgets mais je ne suis pas non plus dans l’attente de l’impossible...sinon je serais moi même programmeur, écrivain, cinéaste et réalisateur !

sinon, je rejoins beaucoup eboux dans ces propos.