Josef Fares (A Way Out) ne veut plus entendre parler de durée de vie

«Josef n’est pas James» le 24 juin @ 10:172018-06-25T09:52:01+02:00" - 10 réaction(s)

Le réalisateur du jeu A Way Out, Josef Fares, a encore fait une sortie intéressante sur sa “vision” du jeu vidéo et des joueurs aux confrères de VG247.com. Le gaillard a beau avoir le melon, son point de vue traduit tout de même quelque chose d’assez symptomatique dans l’industrie du jeu vidéo d’aujourd’hui.

Si vous regardez les statistiques sur le nombre de personnes qui finissent leur jeu - prenez un jeu comme A Way Out - je crois que le taux de complétion était d’environ 52% sur PS4.

Il s’est un peu indigné quand le journaliste lui a expliqué que 52% était en réalité un très bon score : « Oui et c’est ça qui m’inquiète, que vous pensez que c’est très bien ! (…) Imaginez James Cameron qui vous dit ‘Oh ! Seulement 50% des gens sont sortis du cinéma, wow c’est génial !’ C’est dingue ! On a des profs de (game, ndla) design qui disent à leurs étudiant de se concentrer sur les 40 premiers pourcents de leur jeu parce que les joueurs ne verront sûrement jamais le reste ! »

Pourquoi faire autant d’efforts pour rien ? Les jeux sont censés être des expériences. La durée de vie importe peu. Si les gens ne finissent pas leurs jeux, alors pourquoi faire des commentaires sur leur rejouabilité et leur durée de vie ? En quoi cela devrait affecter la note ? Eh bien ça devrait pas. Quand mon éditeur m’a demandé (au sujet de la durée de vie, ndla), je lui ai répondu : ‘Pourquoi me demandez-vous ça ? Je ne veux pas répondre à cette question’.

A Way Out a obtenu en moyenne 80% sur Metacritic et se termine en 6 heures environ. On avouera volontiers que Fares marque un point. Pour autant, il convient de se rappeler que le jeu vidéo n’a pas de forme standard et doit être aussi divers que sont les joueurs. Un jeu n’est et ne doit pas être systématiquement une “expérience”. Il y a différents genres de jeux qui répondent à des demandes différentes. Point. La rejouabilité et la durée de vie ne doivent donc pas être des critères systématiques. On relèvera quand même que la comparaison avec James Cameron est un peu fort de café. Cela requiert un peu plus de talent et d’humilité. A bon entendeur.

A Way Out

Accueil > News

A Way Out

A Way Out
PEGI 0 Langage grossier Langage osé Violence

Genre : Action

Editeur : EA

Développeur : Hazelight Studios

Date de sortie : 23/03/2018

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

10 reactions

avatar

Vaaluz

24 jui 2018 @ 10:25

Je suis d’acccord avec lui juste pour ce type de jeu mais il y a d’autre type de jeu ou la durée de vie du jeu et importante, et puis c’est quoi ce raisonnement de merde il y a 48 % de personne qui n’ont pas fini le jeu et alors, je vois pas le soucis du temps que le jeu se vend et que les personnes qui l’ont fini ce sont amusé c’est le principale.

avatar

Dormeur du val

24 jui 2018 @ 10:41

Qu’est-ce qu’il entend par « finir un jeu », ce monsieur ? Débloquer tous les succès ou terminer l’histoire ? Je finis toujours - ou presque - tous les scénarios mais je ne ramasse en moyenne guère plus de 50% des succès. Alors, je fais partie des gens qui finissent les jeux ou pas ?

Roadkill90

24 jui 2018 @ 11:25

Je ne suis pas d’accord, son point de vue est une erreur de logique : le lien entre la note d’un jeu et le fait que les joueurs ne finissent pas forcément n’est pas lié, la note est là pour attester un niveau de qualité et non pour savoir si les joueurs finiront le jeu ou pas. De plus, se fixer sur ce type des statistiques et piegeux, 48% n’ont pas fini mais combien dans les 48% ont arrêté parce qu’ils n’ont pas aimé ? C’est finalement assez prétentieux comme manière de voir les choses, dans chaque industrie du divertissement il y a des notes et des critiques et ce, que les clients restent jusqu’au bout ou non, se placer au dessus des évaluateurs par un raisonnement faux est dangereux, tout comme imposer sa vision en dénigrant les attentes de certains joueurs, qu’ils finissent le jeu ou non n’est pas son problème.

jobule

24 jui 2018 @ 14:06

Je ne peux pas être d’accord avec lui sachant que j’ai finis A Way Out avec 100 % de succès, et j’ai pris du plaisir à le faire, et je n’ai même pas regardé le temps que nous avons mi à le finir. Certes, je n’ai pas fini certains de mes jeux, mais, je finirais pas le faire. Le problème viens du fait, que dans une année, on achète trop de jeux, et que entre deux achats de gros jeux très rapprochés, on ne prend pas le temps de finir le jeu qu’on s’est procuré en premier. On se plaint du nombre de nouveautés (world premier comme dit xbox) disponibles cette année alors que si vous regardez dans vos jeux installés sur votre xbox, vous pourriez vous occuper de longues heures à les finir, parce que n’oublions pas que vous avez dépensé entre 15 et 70 euros pour ces jeux......... Bonne journée ;)

Basterd

24 jui 2018 @ 19:03

Je n’ai pas fait ce jeu mais quand je finis pas un jeu généralement c’est parce qu’il ne m’a pas passionné plus que ça et pas parce qu’il est bon...

avatar

bosmer-fr

24 jui 2018 @ 21:20

En fait, les stats à court terme ne sont pas les bonnes... c’est inutile de faire cette analyse maintenant, c’est trop tôt.

Je vais prendre un exemple tout bête : J’ai adoré Kingdom Come Deliverance, j’ai passé des heures et des heures dessus, souvent d’affilée (une addiction, coucou l’OMS). Et puis un peu avant la fin, je me suis stoppé. C’est bête, mais je ne voulais pas le finir, me disant que j’allais faire une petite pause et y revenir plus tard (Et puis God of War est arrivé).

Sauf qu’entre-temps, il y a eu pas mal d’autres jeux et je n’y suis pas encore revenu ! A Way Out, j’ai fait la moitié hier avec un pote et je vais finir l’autre moitié demain. A côté de ça, j’ai God of War à finir que j’avais laissé pour State of Decay 2, sur lequel je vais retourner après A way Out avec le même pote. Donc KCD, ce n’est pas pour tout de suite.

Tout ça pour dire que si on regarde bien, je fais parti des joueurs qui commencent leurs jeux sans forcément les finir tout de suite, mais je vais les finir à un moment ou un autre ! Ca ne veut pas dire que j’ai pas apprécié les jeux en question. A l’inverse, j’ai joué 2H à Far Cry 5 et Assassin’s Creed Origins, je n’ai pas eu l’envie d’y retourner ensuite.

BenjiBot

25 jui 2018 @ 04:38

Je vais pour une fois donner mon opinion, la vraie et sans dire de bêtise (du moins volontairement)...

Aujourd’hui nous entendons beaucoup autour de nous « faisons attention à comment nous consommons, mangeons et nous débarassons de nos déchets ». Mais personne ne semble appliquer ce principe aux jeux vidéos, ou à tout autre milieu culturel ! (Moi le premier)

Quote : « On a des profs de (game, ndla) design qui disent à leurs étudiant de se concentrer sur les 40 premiers pourcents de leur jeu parce que les joueurs ne verront sûrement jamais le reste ! »

Ici Josef est très clair et n’a (je pense) pas tort ! Tant que les gens ne finiront pas plus leurs jeux les developpeurs peu scrupuleux ne ferons plus d’effort sur la fin du jeu... Il en va de même sur le magazine que vous achetez le samedi. Peut être ne le lisez vous pas jusqu’au bout mais cela n’est pas évident à voir pour le rédacteur...

Nous sommes surveillés lorsque nous jouons, pour notre plus grand bien et notre plus grand mal dans certain cas ! Si tout le monde est interressé par la partie multi d’un jeu hop on fait sauter la partie solo au prochain opus et on ce concentre sur ce que les gens aiment... Si personne ne finit le prochain épisode de « Dora destruction derby » qu’est ce le développeur fera pour le suivant ? Proposer une fin baclée puisque personne ne la verra ?! C’est visiblement la position de Josef et c’est celle que je partage...

Quant à la définition de finir un jeu je suis d’accord avec vous... S’il parle des succès, de l’histoire on ne peut vraiment pas savoir...

Mais d’ailleurs... Les succès sont parfois vraiment tout pourri dans certains jeux, y aurait-il des developpeurs qui ont remarqué que de toute façon la majorité des gens n’en ont que faire ?!!

Personellement un jeu de 6h à 70€ j’aurai les boules sauf s’il m’avait procuré des sensations complètement uniques... et j’aurai aussi les boules si je l’avais développé et que 50% des gens le finissent et que les medias me disent « nianiania ton jeu est trop court ». Logique ou pas, melon ou non le gars a quand même passé plusieurs années de sa vie sur le projet !

Encore une fois je ne juge personne mais je pense qu’il faut que nous faisions gaffe à comment nous jouons ! Et je vais tenter de faire plus gaffe à l’avenir !

Mal KIRAVI

25 jui 2018 @ 07:25

Josef Fares est un « 50% Man ». Je plains sa femme.

ludofast

25 jui 2018 @ 11:41

Si le jeu se vend bien, il faut aussi que ceux qui l’aient achetés aient le temps de le terminer. Ce taux est énorme si il prend en compte n’importe qui ayant acheté le jeu.

Masashi547

25 jui 2018 @ 12:00

D’une certaine manière je comprend le discours du bonhomme, les journalistes et les joueurs porte beaucoup d’attention a la durée de vie d’un jeu mais d’un autre coté très peu de joueurs finissent réellement leur jeu et ou se cantonne uniquement a la partie multijoueur de celle-ci, c’est une donné pas trop compliqué a vérifier quand ont voit le pourcentage de succès acquis concernant la fin d’un jeu, majoritairement les pourcentage sont assez bas.