Il était une fois...Burning Road

«Reprenons en coeur !» , - 2 réaction(s)

Burning Road, développé par Toka, est sorti sur Playstation en 1996.

Burning Road est, comme on peut s’en douter étant donné son titre, un jeu de course qui permet de foncer comme un fou sur 3 circuits, au volant de véhicules fantaisistes (4 voitures possibles), croisements entre des bolides et des monster trucks ! 3 circuits, 4 véhicules, peu d’options (on peut tout de même linker deux playstations pour jouer en versus), autant dire qu’on a là un produit minimaliste, surtout si on pense au Gran Turismo sur le même support qui propose une orgie d’options ! Mais il ne faut pas se tromper, l’objectif n’est absolument pas le même. Ici, on est dans l’arcade, dans le fun, dans le jeu vite pris en main sur lequel on va chasser les chronos juste pour les sensations procurées. J’imagine sans peine le processus de réalisation du jeu. « Hey, les gars, on a un contrat pour développer sur Playstation. Et si on faisait quelque chose qu’il n’y a pas sur cette console et qu’on trouve sur Saturn ? ». Et oui, aussi surprenant que cela puisse paraître alors que la Playstation peut se targuer d’une puissance 3D supérieure, pour les jeux de course donnant des sensations, c’est sur Saturn que ça se passe, et pas qu’un peu. Le pauvre Ridge Racer se fait balayer par le combo Daytona/Sega Rally. Burning road cherche donc à rétablir l’équilibre en s’inspirant des deux titres mythiques de Sega. Pour les environnement, le jeu louche du côté de Sega Rally, et pour tout le reste c’est une adaptation non officielle, à la limite du pompage, de Daytona USA. Ainsi, la maniabilité en découle clairement, et les courses se font au rythme de morceaux de musiques péchus adoptant exactement la même logique, chants y compris avec de magnifiques « Burning Road » entonnés avec entrain.

Graphiquement le jeu n’est pas extraordinaire, mais il assure sur tout le reste, avec une impression de vitesse excellente, une maniabilité au poil, et une ambiance sonore furieuse. Parfois le pompage a du bon quand c’est réussi ! Ainsi, les sensations sont très proches de celles de Daytona, avec l’excitation de foncer à tombeau ouvert en prenant les courbes à des vitesses peu crédibles. C’est sur le tard que j’ai découvert ce jeu, alors que la Saturn n’offrait plus rien, et j’avoue avoir pris beaucoup de plaisir sur ce Burning Road qui m’a donné l’impression de jouer à un jeu Sega sur une console Playstation. On se souvient sans peine de l’original, moins souvent des copies, mais quand la copie est réussi, elle mérite qu’on s’y arrête aussi !

Allez, reprenons tous en cœur : « Bur-Ning ROAD »

Accueil > News

Il était une fois

Il était une fois

Il était une fois vous propose de découvrir (ou redécouvrir) un ancien jeu qui a été au cœur de l’actu au moment de sa sortie, et qui a été (injustement) oublié ensuite.

Les jeux vidéo ont une histoire, et nous allons vous la raconter.

2 reactions

jmabate

21 aoû 2016 @ 10:55

je n’ai pas connu ce jeux, mais il est clair, après visionnage de cette vidéo, que tu es dans le vrai concernant la copie ;-) cela va jusqu’à utiliser le même style de texture, de tracé et d’ambiance musicale des nommés daytona et sega rally.

ice_59

22 aoû 2016 @ 11:23

Un pur navet ce jeu , je l’avait loué à l’époque au vidéo club car je comptais l’acheter . Résultat, je l’avais trouvé horrible à tous point de vue... Graphiquement il était déjà dépassé dès sa sortie , niveau contenue , il était très faible que se soit en terme de véhicules , nombres de circuits etc... Et la jouabilité perfectible. Bref, j’ai perdu 20 francs à l’époque mais ce n’est rien à coté des pres de 400 demandé pour acquérir lol .