X Story : Flatout 2

«Redneck Championship» , - 1 réaction(s)

Flatout 2, développé par Bugbear Entertainment et édité par Empire interactive, est sorti en 2006 sur Xbox, PC et PS2. Dans X Story, je traite en général de jeux qui sont uniquement sur Xbox pour ce qui est des consoles, mais parfois, certains titres sont tellement supérieurs sur la machine de Microsoft qu’on peut faire des exceptions. Dans le cas présent, ce n’est pas que la version PS2 soit mauvaise. Elle est bien entendu techniquement à la traine par rapport à la Xbox, comme pour tous les jeux, mais se tient bien quand même. Mais il lui manque un élément tellement essentiel qu’elle ne peut juste pas être mise au même niveau, même de loin : le jeu en ligne.

Revenons sur le jeu en lui-même pour un bref descriptif. Flatout 2 est un jeu de course qui est par certains aspects un héritier de Destruction Derby, en particulier du fait qu’il propose un mode de jeu « dernier survivant » qui rappelle fortement le titre de Psygnosys. Pour les courses « normales », elles ont lieu sur des circuits plus ou moins ouverts. Le but est bien entendu de terminer premier, et il y a un habituel mode carrière qui permet de débloquer de nouvelles voitures dans une compétition de plus en plus acharnée. Et elle l’est vraiment, acharnée, car l’IA n’hésite pas à cavaler seule en tête si vous avez le malheur de vous planter. Les courses sont speeds, funs, grâce à un gameplay sur lequel on va revenir un peu plus loin. L’autre mode de jeu célèbre est le mode cascade, en particulier les épreuves où il faut « lancer » le pilote de la voiture le plus loin possible. Qui n’a pas passé des heures à envoyer valdinguer son pilote désarticulé dans les aires ne sait pas ce qu’est la joie simple et débile du jeu vidéo.

Le gameplay du jeu mise sur une prise en main d’une simplicité totale. Il faut environ 1mn 07 pour contrôler correctement sa voiture. 4 minutes plus tard, on commence à manipuler le nitro, indispensable pour remporter les courses. Ce dernier est un élément capital et n’est pas loin d’être le véritable cœur du gameplay si on veut être efficace. En effet, pour le recharger, il faut faire des sauts (ce qui est facilité par de nombreux tremplins naturels sur les parcours), tamponner les autres concurrents, ou bien défoncer le décor. L’air de rien, cette équation oblige à développer une bonne connaissance des circuits, ainsi qu’un véritable skill, puisqu’il va falloir trouver le meilleur moyen de remplir sa jauge en perdant le moins de temps possible. Simple et fun.

Techniquement le jeu se révèle d’un excellent niveau. S’il n’en met pas plein la vue, il offre une très belle sensation de vitesse et une bande son fleurant bon le rock redneck. Ca tombe bien, c’est exactement ce qu’on a envie d’écouter quand on conduit un gros SUV. Il y a un petit feeling « Sheriff fait moi peur » qui m’a toujours plu dans ce titre !

Et puis, et je dirais même, surtout, il y a le jeu en ligne. Celui-ci n’est bien entendu plus accessible, et heureux sont ceux qui en ont profité. Jusqu’à 8 joueurs peuvent participer, et dès le départ c’est le carnage. Si on peste beaucoup contre les casse-pieds qui polluent les parties de Forza en fonçant dans tout ce qui passe, dans Flatout 2, non seulement cela est « légal », mais c’est même recommandé et encouragé par le gameplay du jeu. Bref, c’est une vraie course de stock-car arcade, stupide, absurde, crétine…et incroyablement fun. Flatout 2 n’a rien d’un grand jeu. Quand on parle des meilleurs jeux de voitures, on cite toujours les mêmes. Pourtant, ceux qui y ont gouté, en particulier en ligne, en gardent un souvenir ému (hin Creepers ?). La puissance du Xbox live permettait d’en faire quelque chose de jouissif. On se retrouvait entre français le plus souvent, ou au moins entre européens, on était tous là pour la même chose : se défouler dans la joie et la bonne humeur, et on pouvait se vanner à n’en plus finir en enquillant les parties.

Un jeu qui ne se prend pas au sérieux, mais qui a été fait sérieusement.

Accueil > News

1 reactions

SauroneMX338

Rédaction

04 jui 2016 @ 21:43

Une superbe licence ! L’épisode Ultimate Carnage sur 360 est excellent aussi !

Qu’en est il d’ailleurs de Next Car Game !?