Il était une fois...Speedball 2

«Sport extrême » , - 2 réaction(s)

Speedball 2 : Brutal Deluxe, développé par les fameux Bitmap Brothers, est sorti en 1990 sur Atari ST, puis sur Amiga et une ribambelle de supports, y compris les plus obscurs (Amiga CD32, Acorn Archimedes…).

C’est une simulation de sport futuriste, une sorte de hand ball avec comme « petite » différence qu’il est possible, voir conseillé, de blesser ses adversaires (cela rapporte autant de points que de marquer des buts !). Sur le terrain on trouve quelques obstacles, comme des bumpers ou un tourniquet. Le gameplay est très simple, puisqu’adaté à un joystick avec un seul bouton : on attrape la balle automatiquement, on peut tirer, cogner, sauter… Et avec cette très simple recette, on obtient un résultat d’une redoutable efficacité. En solo, on peut participer à un championnat, et même gérer son équipe en réalisant des transferts et en améliorant leur équipement.

L’ambiance du jeu fait fortement penser au film Rollerball. L’original, pas la version charcutée par les producteurs et réalisée par McTiernan. Au passage, ce film de 1975 réalisé par Norman Jewison et avec James Caan reste un superbe film, et tous ceux qui l’ont vu ont gardé en tête le fameux « JONATHAN – JONATHAN ». Bref, je m’égare. Une fois de plus on constate que ce sont les recettes simples qui fonctionnent le mieux, et surtout qui traversent les époques (ce que Rocket League a tout à fait compris !). Ainsi, derrière ce gameplay basique se cache un jeu qui demande véritablement du skill : si on rate une action, le mouvement du personnage continue, laissant des brèches géantes dans notre défense. Après quelques parties, on se surprend à avoir de petits protégés dans l’équipe, et on développe son style de jeu. Certains sont ultra-agressifs et vont rechercher la baston, d’autres vont appliquer des schémas de jeu proches du football, en tentant des percées pour « centrer », d’autres vont privilégier le jeu de passes rapides… Quel que soit le style, il devient vite nécessaire d’apprendre à jouer avec les rebonds de la balle sur les murs, une technique très efficace pour « dribbler ».

Naturellement, à deux joueurs, le jeu devient frénétique ! Très vite on enchaîne les parties, pour faire la revanche, puis la revanche de la revanche, puis la belle, puis la revanche de la belle, puis la belle de la revanche de la belle. Speedball 2 a tout de même pris un petit coup de vieux, mais vous devriez y jeter un œil, par exemple sur la version Megadrive. Et franchement, je signerais des 2 mains pour un Speedball 3 reprenant exactement le même concept et remis au goût du jour.

Accueil > News

Il était une fois

Il était une fois

Il était une fois vous propose de découvrir (ou redécouvrir) un ancien jeu qui a été au cœur de l’actu au moment de sa sortie, et qui a été (injustement) oublié ensuite.

Les jeux vidéo ont une histoire, et nous allons vous la raconter.

2 reactions

jmabate

10 avr 2016 @ 12:13

oh punaise :-O ! c’est génial de pouvoir se remémorer des jeux aux quels nous avons passé de super moments à jouer ensemble en VS à tour de rôle...

pushfred

10 avr 2016 @ 16:49

Speedball premier du nom était une tuerie aussi. J’y joue encore avec mon fils sur mon fidèle Atari st. Et puis la musique du jeu.....