Il était une fois... Rayman 2 : the great escape

«De la vie dans la 3D» , - 4 réaction(s)

Rayman 2 est d’abord sorti sur PC et N64 en 1999, puis sur Dreamcast, PS1 et enfin PS2. Un peu plus tard le jeu débarquera sur portables avec un nom légèrement modifié. Les robots pirates envahissent le monde des rêves et capturent tout ce qui passe, Rayman va s’en occuper en trouvant un peu partout des Lums afin de sauver le monde.

Les différentes versions sont toutes intéressantes, mais c’est (forcément) à la version Dreamcast que je pense. Plus jolie que les versions N64, PC, et à plus forte raison PS1, c’est presque la meilleure version du jeu. Presque, car la version PS2 (Rayman Revolution) est encore plus jolie. Mais bon, la manette de la Dreamcast ridiculisant celle de la PS2, c’est bien sur la machine de Sega qu’on prend le plus de plaisir. Et puis de toute façon, rien que le logo de la Dreamcast à l’allumage en fait forcément la meilleure version. Comment ça je suis partisan ?

C’est vrai que Rayman 2 est un jeu très connu, ce qui n’est pas le cahier des charges habituel de la rubrique « Il était une fois », mais plus que le jeu en lui-même, c’est ce qu’il représente dont je voudrais parler. En effet, nous sommes là dans un style qui en était encore à ses balbutiements, celui des jeux de plateformes en 3D. Par ce court article, je voudrais avant tout célébrer le drame du deuxième qui représente bien Rayman 2. Tout le monde se souvient du premier jeu qui a réussi à produire quelque chose de convaincant en 3D. Super Mario 64 par ci, Super Mario 64 par là… Et c’est vrai que c’est le premier à proposer une caméra qui tient la route, et un level design utilisant réellement la profondeur et la hauteur. Après Super Mario 64, il y a eu d’autres jeux du genre en 3D, qui ont réussi, au mieux, à égaler le niveau technique du jeu de Nintendo.

Puis Rayman 2 est arrivé.

Bien entendu, le jeu n’est pas aussi révolutionnaire, mais pourtant il amène le jeu de plateforme à un autre niveau, en prouvant que cette représentation ne pouvait pas être une excuse pour présenter des décors vides, voire moches. Rayman 2, bien plus que Super Mario 64, est beau. Du coup, pour moi, si ce n’est pas le premier jeu de plateformes en 3D, c’est bien le premier à prouver qu’on peut arriver en 3D à proposer quelque chose d’aussi sexy visuellement que la 2D. Cette petite subtilité a son importance ! Si Super Mario 64 a changé la plateforme, mettant une grande pression sur ses concurrents, Rayman 2 a réalisé la même performance, ringardisant en un clin d’œil la concurrence, et poussant tout le monde à passer à un autre niveau de réalisation.

Vive les deuxièmes !

Accueil > News

Il était une fois

Il était une fois

Il était une fois vous propose de découvrir (ou redécouvrir) un ancien jeu qui a été au cœur de l’actu au moment de sa sortie, et qui a été (injustement) oublié ensuite.

Les jeux vidéo ont une histoire, et nous allons vous la raconter.

4 reactions

Angmar89

20 fév 2016 @ 19:05

Que de souvenir ce Rayman 2 |-)|-) Surement le premier jeu dont j’ai pris plaisir à le finir a 100% (et j’en ai bien chié Vu que j’y jouais sur pc :’-))).

Jonyboy

20 fév 2016 @ 19:48

Je sais pas pourquoi je n’ai jamais acheté ce jeu, car je me souviens très bien avoir fait 30 fois la démo ! La petite claque graphique devait suffire à me rassasier... Un jour peut-être ?!

lacrasse

20 fév 2016 @ 20:05

un tres bon rayman sur ma bonne dreamcast ...

Blondin

20 fév 2016 @ 20:54

Très bon jeu effectivement, par contre j’avoue que pour moi Mario 64 reste au dessus. Le jeu de Nintendo est moins beau, c’est vrai (un peu plus ancien aussi), mais selon moi plus profond, plus riche, et finalement plus fun (d’ailleurs j’y ai rejoué quelques temps il y a un ou deux ans).

Par contre pas une ligne sur son jumeau, Tonic Trouble ? Peut être est ce justement à cause de ce jeu (je l’ai fait avant de faire Rayman 2, mais en réalité je ne me souviens plus lequel est sorti en premier) ; finalement une fois que j’ai fini Tonic Trouble, Rayman 2 ne m’a pas vraiment scotché (même s’il m’a beaucoup plu), les deux jeux étant étonnamment proches. J’ai pas ressenti l’émerveillement, la magie de Rayman, l’ayant déjà eu avec Tonic Trouble.