X Story : Brute Force

«Ca sent la finesse...» , - 12 réaction(s)

Brute Force, sorti en 2003, est édité par Microsoft, et développé par Digital Anvil, qui appartenait à Microsoft. Autant dire que c’est un produit maison ! Ca a son importance, car cela est synonyme de réalisation bien carrée. Comme son nom le laisse entendre, le jeu se positionne comme un titre brandissant le bourrinage comme raison d’être ! On prend le contrôle d’une équipe de 4 personnages, chacun aillant bien entendu sa spécialité : assaut, armes lourdes, sniper ou camouflage (non, il n’y a pas cuisine ou poterie). En switchant habillement de l’un à l’autre, on pourra progresser dans le jeu et… TOUS LES BUTER !!!!!!

Techniquement c’est du très solide, avec une réalisation assez somptueuse, d’un niveau impossible à reproduire sur les consoles concurrentes du moment. Pourtant, ce jeu n’a pas connu le succès qu’on aurait pu lui destiner. Pas parce qu’il n’était pas jouable en ligne (le versus était dispo, en splitté ou en connectant des consoles via ethernet seulement), mais plutôt à cause d’un tout petit point de détail de rien du tout : ce jeu est juste totalement stupide.

Derrière sa réalisation de luxe se cache un traitement de série Z. J’avoue ne pas avoir le moindre souvenir de l’histoire, mais je me souviens par contre très bien que j’étais consterné par sa médiocrité. L’impact n’est pas si minime que ça : il n’y a très vite aucun enjeu émotionnel pour le joueur qui se fout totalement de ce qui se passe. J’ai pourtant une certaine tendresse pour ce Brute Force qui me fait penser à un brouillon de Gears of War. L’intention de départ était sans doute la même, mais Gears a juste su éviter tous les pièges dans lesquels Brute Force est tombé. Ainsi, si dans les deux cas les héros sont des stéréotypes patentés, ceux de Gears n’hésitent pas à manier l’humour, et pratiquent une certaine dérision qui laisse clairement filtrer que personne n’est dupe du ton employé. De même, Gears présente des personnages tellement hypertrophiés qu’ils en deviennent stylisés. Dans Brute Force, le ton employé est terriblement premier degré, ne poussant à aucun moment le joueur à partager une certaine connivence avec l’histoire. Pire, le personnage de départ a le charisme d’un second couteau qui cherche à se relancer dans des productions fauchées aux Philippines.

Si le gameplay est une belle réussite, posant clairement les bases de ce que sera Gears (ce dernier n’ayant au final ajouté « que » le système de couverture que tout le monde copiera ensuite), le level design est un échec en ne laissant place qu’au bourrinage tout en faisant semblant de vendre de la diversité. Là où gears, en jouant sur les situations et les environnements, arrive à se renouveler, Brute Force s’égare et propose un modèle répétitif. Il n’y a donc rien à en retirer ? Si, bien entendu, sinon je n’en parlerais pas ! Déjà, y jouer aujourd’hui, avec un œil averti, est au final plutôt amusant. Les cinématiques sont juste assez navrantes pour en devenir drôles. Après tout, bien d’autres jeux, plus récents, sont tout autant ridicules dans leur traitement : demandez par exemple à Guerilla Games, grands spécialistes en la matière. Mais surtout, la réalisation est suffisamment bonne pour que le jeu passe encore bien, et l’action assez intense pour qu’on se laisse prendre au jeu (à petites doses). Le brouillon d’un grand jeu, même quand il n’est pas très réussi, reste intéressant à connaitre.

Accueil > News

12 reactions

eclairtigres

23 jan 2016 @ 17:14

Ce jeu etait genial. Si je ne me trompe il etait fait avec le moteur de halo CE ou une variante.

jmabate

23 jan 2016 @ 17:17

une DA à chier ! autant j’ai du mal avec la DA japonaise que je ne supporte plus, mais brute force...c’est la DA pourri des américains de l’époque !

je n’ai pas aimé ce jeux ! je l’ai trouvé tellement « laid » que je n’ai même pas pris la manette chez le pot qui l’avait acheté !

Covenant

23 jan 2016 @ 17:20

Le MOX avait dit que c’etait plus beau qu’Halo CE, j’ai jamais été d’accord.

joffrey

23 jan 2016 @ 17:40

j’ai pas trop aimé ce jeu, dommage

kajjun

23 jan 2016 @ 22:16

Moi je l’avais adoré à l’époque comme quoi les goûts.. les couleurs.., Je trouvais original de pouvoir changer de perso selon leur compétence.

TheBitMapBrother

24 jan 2016 @ 11:05

Brouuuuute Foooorce ! Le souvenir de ce jeu me fait bien rire aujourd’hui, mais c’était une daube. Faut dire qu’incarner un gros lézard... En tout cas merci pour cette piqûre de rappel.

@ covenant : 17/20 pour Turok aussi si j’ai bonne mémoire.

Tomchoucrew

Rédaction

24 jan 2016 @ 20:03

C.est vrai que la D.A. était naze ^^ Mais ça montre au moins qu’au début de la console, Microsoft essayait au moins des choses.

Vinc3iZ

24 jan 2016 @ 20:18

Moi au contraire j’avais adoré, on jouait a 4 avec des potes sur la même télé ! Franchement j’ai des gros souvenirs dessus

KamikazeGaulois

25 jan 2016 @ 00:20

Tu en as de la chance Vinc3iZ, je l’avais aussi acheté pour le faire à 4 en coop avec des potes mais au final, je l’ai fait seul car ils n’ont pas aimés. :’-))

J’ai plutôt un bon souvenir du titre, je me souviens parfaitement des noms des personnages par contre, comme l’auteur de l’article, je ne sais absolument plus rien de l’histoire, ça ne devait donc pas voler haut.

KamikazeGaulois

25 jan 2016 @ 00:23

Microsoft Studios a pas mal d’anciens titres dans ses cartons miteux qu’ils pourraient ressortir de temps en temps mais on va déjà voir ce que donne Phantom Dust (qui était mal parti).

12